Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

charbon

Pénuries de gaz à l’horizon, préparez-vous !

pénurie de gaz

Crédits photo : Shutterstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Depuis plusieurs mois, l’Europe est plongée dans une crise énergétique critique.

Le constat est simple.

Elle consomme 450 milliards de m3 de gaz chaque année…

… mais elle n’en produit que 75 milliards.

Faites le calcul, il “manque” 375 milliards de m3 !

Et on ne peut pas s’en passer.

Car ce gaz ne sert pas juste à votre confort ou pour votre chauffage.

C’est le secteur industriel européen qui en consomme la majorité (en particulier l’industrie allemande).

Donc s’il n’y a plus assez de gaz, ce sont des usines qui pourraient fermer, des sous-traitants qui pourraient faire faillite et des salariés mis au chômage…

Jusqu’ici, pour couvrir nos besoins en énergie, nous avions un immense atout :

La Russie !

Notre partenaire et voisin continental est le 1er exportateur de gaz naturel au monde.

Et pendant des années, il a fourni à l’Europe environ la moitié de ses importations annuelles de gaz à un faible coût.

Sauf que…

La géopolitique change la donne

Depuis le déclenchement du conflit en Ukraine, toute la stratégie énergétique européenne est remise en question.

Les dirigeants européens ont décidé de ne plus acheter de gaz à la Russie…

… et cela impose une grande bascule pour trouver d’autres sources d’approvisionnements.

Pour l’hiver 2022, les réserves sont faites.

Les stocks européens ont pu être remplis au maximum, grâce :

– au gaz russe qui a été fourni de façon normale durant le 1er semestre ;

– au GNL acheté à la Chine pour compléter les stocks en fin d’année (en réalité la Chine achetait ce GNL à la Russie, puis le revendait à l’Europe quatre fois plus cher, mais on ne va pas revenir ici sur les inepties de gestion des dirigeants européens…)

Donc même si cela nous a coûté très cher, il y aura assez de gaz pour passer l’hiver.

En revanche…

Les vrais problèmes pourraient commencer au printemps prochain.

C’est l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui tire la sonnette d’alarme.

Le défi des dirigeants européens est donc de savoir comment ils vont remplir les stocks à prix abordable en prévision de l’hiver 2023 ?

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Argo Éditions

verite inflation

Recevez gratuitement les conseils et analyses de Marc Schneider, directement dans votre boîte mail.

Nouvelles technologies, metaverse, biotech, cryptos… mais aussi matières premières, géopolitique et stratégies d’investissement avancées : vous n’êtes pas près de vous ennuyer ! 

Tous les nouveaux inscrits recevront en cadeau le dossier « La vérité sur l’inflation » dans leur boîte mail dès leur inscription

Les méthaniers remplacent les gazoducs

Les principaux gazoducs qui livraient du gaz en provenance de Russie sont soit :

sabotés (Nord Stream 1 et Nord Stream 2 ont été mis hors d’usage par des bombes sous-marines) ;

en zone de guerre (Brotherhood passe par l’Ukraine).

Résultat, l’Europe doit se tourner vers la mer et importer par bateaux méthaniers du gaz naturel liquéfié (GNL).

Pour l’instant il n’y a que quatre terminaux gaziers sur les côtes françaises et aucun en Allemagne…

Pour augmenter leurs capacités d’importation, les pays européens se sont donc lancés dans la construction d’une dizaine de nouveaux sites.

Ils pourraient voir le jour dans les prochains mois et une fois mis en service, il faudra les utiliser à long terme pour les rentabiliser.

On assiste donc à un changement structurel majeur dans la stratégie énergétique européenne…

… et cela pourrait faire exploser le marché du GNL et générer des milliards de dollars de bénéfices !

Saisissez les opportunités dans cette période de bascule !

Il va falloir importer beaucoup, beaucoup de GNL pour compenser les quelques 200 milliards de m3 de gaz russe qui venaient de la Russie…

Et cela crée un marché très juteux pour les pays exportateurs, comme le Qatar, ou l’Algérie.

Mais le principal bénéficiaire pourrait être les USA !

Car ils ont d’immenses réserves de gaz et ils veulent profiter de cette crise pour devenir le premier exportateur mondial de GNL vers l’Europe.

En ce moment, les sociétés américaines se frottent les mains et investissent de façon massive car leurs perspectives de profits sont gigantesques !

Qui est Marc Schneider ?

Marc Schneider est le fondateur d’Argo Éditions, une entreprise d’édition financière et de recherche en investissement. Sa newsletter gratuite réunit chaque semaine plus de 60 000 lecteurs. 

Ancien Risk Manager, Marc aide ses lecteurs à comprendre les rouages de l’investissement en bourse et en cryptomonnaies pour prendre en main leur avenir financier. 

Sa newsletter traite de sujets variés : nouvelles technologies, cryptomonnaies, psychologie de l’investissement ou encore géopolitique… avec un dénominateur commun : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux gérer ses finances

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Charles
Charles
1 année il y a

Tout cela est de la faute des états-uniens qui depuis la fin de la guerre 40/45 veulent garder l’UE sous leur coupe comme des vassaux, l’UE aurait du depuis longtemps se rapprocher de la Russie lors de la chute du mur de Berlin et construire un nouveau bloc fort face à l’impérialisme des va-t’en guerre états-uniens responsable de la majorité des guerres dans le monde

Maria William
Maria William
1 année il y a

On le sait depuis le début que les grands gagnants seraient les US qui se frottent les mains avec la vente de leur GNL et des armes. Une manière de plus pour mettre le grappin sur l’occident et nous soumettre.

pascal
pascal
1 année il y a

depuis 2004, l’otan (lire les usa) viennent chier dans le jardin sous les fenêtres de POUTINE. Alors, il a décidé de botter le cul des emmerdeurs. Et il s’est préparé…par contre, tous les dirigeants européens qui « gèrent » au jour le jour, n’ont rien compris. Conclusion de tout ce merdier, la FRANCE va se retrouver dans un état de délabrement comme en 1945 et le gagnant ce sera l’amérique.

Elie DEROUBAIX
Elie DEROUBAIX
1 année il y a

vive l’ALTERMONDIALISME !!!!

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram