Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

MOAT : avez-vous une douve profonde autour de votre château fort ?

moat

Crédits photo : Shutterstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Je voudrais partager avec vous l’une des techniques les plus efficaces pour vous aider à choisir vos actions, car peu de particuliers la connaissent.

Pourtant tous les plus grands investisseurs l’utilisent, même s’ils n’en parlent jamais.

Ils préfèrent garder ce petit “truc” d’initié pour eux.

Même Warren Buffett a reconnu qu’il sélectionnait tous ses investissements avec cette méthode (je vous montrerai son portefeuille plus bas).

Ce n’est pas un critère quantitatif, comme un ratio compliqué, une note, un pourcentage, ou un graphique avec des lignes dans tous les sens…

Non, c’est beaucoup plus facile que cela.

Donc tout le monde peut l’utiliser, même les débutants en bourse.

Car il repose sur un aspect qualitatif de la société qui est analysée.

Et en vous posant juste trois questions simples, vous allez pouvoir investir comme les experts des marchés financiers.

Mais avant de vous donner ces questions, vous devez savoir…

Qu’est-ce que le “MOAT” ?

“Moat” en français signifie “douve”, ou “fossé”.

En économie, cela peut se traduire par “rempart concurrentiel”.

C’est un terme utilisé pour décrire une entreprise qui a un avantage durable sur ses concurrents.

L’idée est que l’entreprise est en mesure de maintenir sa position dominante sur un marché donné grâce à une force, ou une caractéristique difficilement imitable.

Donc c’est comme si l’entreprise avait construit autour d’elle une grande douve profonde et infranchissable pour protéger son marché et empêcher les autres de venir voler ses ressources (ses secrets de fabrication et ses clients).

Pour savoir si une entreprise a un moat (rempart concurrentiel) important, posez-vous ces trois questions :

– est-ce que le produit, ou le service, qu’elle propose est unique, ou bénéficie d’un effet de réseau imparable ? (par exemple LeBonCoin, ou Instagram ont un effet réseau énorme)

– est-ce que la façon de créer son produit, ou service, est spéciale ? (par exemple avec des process optimisés, ou un coût de production qui défie toute concurrence)

– est-ce que la manière de distribuer son produit, ou service, est difficile à copier ? (par exemple Mc Donald’s est implanté dans le centre de toutes les grandes villes)

Si la réponse à l’une, ou plusieurs, de ces questions est OUI, alors l’entreprise résistera mieux à la concurrence.

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Argo Éditions

Recevez gratuitement les conseils et analyses de Marc Schneider, directement dans votre boîte mail.

Nouvelles technologies, metaverse, biotech, cryptos… mais aussi matières premières, géopolitique et stratégies d’investissement avancées : vous n’êtes pas près de vous ennuyer ! 

Tous les nouveaux inscrits recevront en cadeau le dossier « Investissez dans l’hydrogène 2.0 » dans leur boîte mail dès leur inscription

Les différents types de moats

Certains moats sont liés à des actifs intangibles :

brevets qui empêchent la concurrence d’entrer sur le marché ;

marque très forte, comme dans le luxe ;

– avantage technologique unique qui rend l’entreprise supérieure à ses concurrents ;

– avantage de réseau, surtout pour des entreprises internet ;

– avantage réglementaire, comme les contraintes légales imposées pour créer une nouvelle banque.

D’autres moats peuvent venir d’actifs tangibles :

emplacements de choix pour certaines chaînes alimentaires, ou d’hôtels ;

– flotte de véhicules, ou d’avions pour les compagnies aériennes.

Enfin, certaines entreprises sont sur des marchés qui sont très difficiles à remplacer quand les clients ont commencé à utiliser leurs produits :

logiciels et produits compatibles et interconnectés, comme pour Microsoft, ou Apple ;

– clients captifs pendant une longue période, comme pour les opérateurs téléphoniques, ou les assurances.

Certains de ces moats sont plus fragiles que d’autres et peuvent s’inverser en quelques années, mais d’autres sont presque invincibles.

Bien sûr, ce n’est pas non plus une garantie de succès à long terme car l’entreprise peut perdre son avantage concurrentiel si elle n’est pas en mesure de s’adapter aux changements du marché, ou si de nouvelles entreprises entrent sur le marché avec des avantages concurrentiels solides.

Mais vous pouvez être certain que si une entreprise n’a aucun moat, alors ses clients peuvent partir du jour au lendemain à la concurrence, en allant vers le prix le moins cher.

Donc à long terme son business sera moins rentable et plus fragile face à un nouvel entrant.

Maintenant, regardez comment les (très) gros investisseurs utilisent le moat à leur avantage…

LE critère numéro un pour Warren Buffett

Dans le portefeuille de ce génie de l’investissement, vous ne trouverez que des entreprises qui ont un moat très fort.

Et ce n’est pas un hasard.

C’est même devenu son 1er critère d’investissement.

Les plus gros investissements qu’il détient sont dans  :

– Apple (moat produit unique) ;

– les banques (moat réglementaire) ;

– Coca-Cola (moat marque unique) ;

– les compagnies aérienne (moat parc avions) ;

– Visa et Mastercard (moat clients captifs).

Pour résumer, il n’investit que dans des entreprises leaders dans leur domaine, avec un moat presque infranchissable pour leurs concurrents !

De cette façon, il est sûr qu’elles ne se feront pas remplacer dans les 5 à 10 ans à venir !

Qui est Marc Schneider ?

Marc Schneider est le fondateur d’Argo Éditions, une entreprise d’édition financière et de recherche en investissement. Sa newsletter gratuite réunit chaque semaine plus de 60 000 lecteurs. 

Ancien Risk Manager, Marc aide ses lecteurs à comprendre les rouages de l’investissement en bourse et en cryptomonnaies pour prendre en main leur avenir financier. 

Sa newsletter traite de sujets variés : nouvelles technologies, cryptomonnaies, psychologie de l’investissement ou encore géopolitique… avec un dénominateur commun : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux gérer ses finances

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x