Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Le point hebdomadaire des marchés avec Thomas Veillet – 16/01

bull market

Crédits photo : Shutterstock

Spécialiste reconnu du monde de la finance, vulgarisateur hors pair, Thomas Veillet décrypte pour vous l’actualité financière chaque semaine sur Juste Milieu.
Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Que du vert pour un retour dans un monde parfait 

J’avoue que je n’aurais pas parié pour un début d’année comme nous sommes en train de vivre. Après les publications des chiffres de l’emploi il y a dix jours et notre capacité à trouver ça « bien » alors que les chiffres montraient clairement que l’emploi ne faiblissait pas et que ça pourrait encore mettre la FED en colère, voici que nous avons passé le reste de la semaine qui a suivi à voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide.  

Le légendaire investisseur Benjamin Graham dont Warren Buffett s’est largement inspiré avait déclaré que pour réussir son job d’investisseur, cela exigeait « la patience d’attendre des opportunités qui peuvent être espacées de plusieurs années« . Nous, aujourd’hui, en 2023, on a bien compris le concept. On a tout bien lu les explications de nos ancêtres et on fait tout correctement – la patience, tout ça – sauf que la différence entre avant, où l’on attendait plusieurs années pour trouver la bonne opportunité, et maintenant. C’est qu’aujourd’hui on a la patience d’attendre jusqu’à 9 minutes et 45 secondes. Mais ça c’est pour ceux qui font du TRÈS LONG TERME.

La patience et la vision long terme

Ce n’est pas la première fois que je reviens sur le fait que nous avons la patience d’une portée de labradors quand c’est l’heure de manger et que notre vision à long terme se rapproche plus du « high frequency trading » que des visions calmes et posées de Warren Buffet. Mais force est de constater que depuis le début de l’année. C’est-à-dire depuis 10 jours. Nous avons tendance à confondre vitesse et précipitation. Alors que la majorité des experts en finance nous disent que la récession va nous tomber dessus et que c’est presque aussi évident que le nez au milieu du visage.

Plus la semaine avançait, moins on était cohérent

Globalement, si l’on regarde les performances hebdomadaires des indices, tout a terminé en hausse. Ça n’a pas terminé en hausse parce que l’économie allait mieux et que l’inflation était sous contrôle. Ils n’ont pas non plus grapillé ces quelques points parce qu’Apple a annoncé son intention de racheter Microsoft ou que, finalement, Nouriel Roubini a décidé de tourner bullish après 15 ans d’entêtement négatif. Non, cette semaine les marchés ont terminé en hausse parce que l’inflation est sous contrôle, parce que les salaires ralentissent, que fondamentalement on pourrait se préparer un soft-landing économique tout en douceur et que, mercredi dernier, le patron de la FED n’a rien dit… 

Vous le savez, mardi dernier, le patron de la FED était à Stockholm pour faire des commentaires sur l’économie. Nous étions donc tous suspendus aux lèvres de Powell, histoire qu’il nous annonce quand est-ce qu’il allait arrêter de monter les taux, quand est-ce qu’il allait commencer à BAISSER les taux et quand est-ce qu’il se ferait tatouer une colombe sur la poitrine pour affirmer son soutien à une politique plus accommodante en faveur des GAFAM’s, des technos et des taux d’intérêts… Mais en fait il n’a rien dit. Il n’a rien dit si ce n’est des banalités comme quoi il est important de maîtriser l’inflation pour restaurer les prix à la consommation. Pas un mot sur ses intentions.

Un plan qui se déroule sans accroc

Jeudi, les « experts » à Wall Street attendaient un CPI à 6,5 % sur l’année, c’est sorti à 6,5 %. Ils attendaient un CORE CPI à 5,7 %, c’est sorti à 5,7 %. Ils attendaient une inflation nulle sur 1 mois, c’est sorti en baisse de 0,1 %. C’est assez rare que l’on soit aussi « juste » sur des prévisions pour le signaler et on ne va donc pas se plaindre ni se permettre de critiquer.

Non, cette semaine, le monde de la finance a été brillant, la stratégie a été magistrale et les marchés ont pu continuer de monter tranquillement sans se poser de question sur le futur qui ne peut être – dorénavant – que brillant, lumineux et fantastique. Reste tout simplement à que les banques centrales du monde entier le comprennent et arrêtent de monter les taux n’importe comment. C’est en tous les cas ce que l’on est en train d’essayer de leur expliquer depuis hier soir.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Recevez l’hebdo de Thomas Veillet directement dans votre boîte mail !

Mais pas seulement ! Vous récoltez aussi plusieurs fois par semaine, les meilleures informations sur l’investissement, la bourse et la finance personnelle. 

Si vous vous demandez sur quoi investir votre argent, quelles actions acheter ou encore comment savoir quand acheter en bourse, alors vous êtes au bon endroit.

En bonus, vous recevrez gratuitement 6 actions anti-crise dans votre boîte mail

Début du Bull Market 

Toujours est-il que tout le monde a repéré cette éventuelle cassure haussière à venir et l’on se prépare déjà à sacrifier les Bears sur l’autel du retour du Bull Market. On n’en sait rien, mais disons que si le S&P500 cassait sa tendance baissière, tout comme le Dow Jones l’a fait il y a quelques semaines, cela commencerait à confirmer que quelque chose est en train de se passer et pourrait déclencher quelques vagues d’achats opportunistiques en attendant que le Nasdaq rattrape le retard en anticipant une baisse des taux à venir. On s’emballe peut-être, mais toujours est-il que, depuis hier et depuis que l’on sait que l’inflation est sous contrôle, on peut commencer à se chauffer sur l’avenir. 

La semaine à venir 

Ventes au détail aux États-Unis

Les économistes prévoient une baisse de 0,8 % dans les chiffres qui seront publiés mercredi, après une baisse de 0,6 % en novembre.

Le calendrier économique comprend également des données sur l’inflation des prix à la production, les ventes de logements existants et les demandes initiales d’allocations chômage, ainsi que des rapports régionaux sur la production manufacturière.

Les participants au marché monétaire considèrent maintenant qu’il y a 91,6 % de chances que la Fed augmente ses taux de 25 points de base lors de sa prochaine réunion des 31 janvier et 1er février.

Résultats trimestriels 

Les investisseurs suivent de près les résultats des entreprises américaines pour voir si elles parviennent à dépasser les estimations, alors que l’on craint que la hausse des coûts ne réduise les marges bénéficiaires.

Goldman Sachs et Morgan Stanley doivent tous deux publier leurs résultats avant l’ouverture mardi, suivis de Procter & Gamble avant l’ouverture et de Netflix après la clôture jeudi. 

Banque du Japon

Les investisseurs attendront avec impatience la conclusion de la réunion de politique générale de deux jours de la Banque du Japon, mercredi, alors que l’on s’attend à ce qu’elle procède à de nouveaux ajustements de sa politique de contrôle de la courbe des taux, première étape de la suppression progressive de ses mesures de relance massives.

Les données sur l’inflation nationale, qui seront publiées vendredi, ne devraient être en faveur d’une baisse des taux.

Investir en bourse avec les investisseurs internationaux

Qui sont Les Investisseurs ?

Les Investisseurs est une entreprise spécialisée dans l’investissement boursier, qui édite une publication unique en son genre dédiée à aider les débutants grâce à des informations claires et précises sur l’investissement en bourse.

Imaginez avoir accès aux méthodes et techniques utilisées pas les meilleurs investisseurs du monde, comme Thomas Veillet un des trader les plus réputés sur la place financière Suisse ou encore Philippe Herlin, le premier économiste français à avoir cru au potentiel du bitcoin dès 2013.

Nous travaillons en étroite collaboration avec eux, pour vous fournir des informations de haute qualité. 

Vous découvrirez comment :

  • Tirer le meilleur parti des opportunités actuelles.
  • Repérer les entreprises qui doublent ou triplent de valeur.
  • Surfer sur les tendances de fond.
  • Adopter des stratégies gagnantes, validées par la recherche économique et les plus grands investisseurs du monde.

Et le meilleur ?

Les Investisseurs est une lettre entièrement gratuite qui a pour but de faire de vous un meilleur investisseur et une personne plus riche.

Lucas Marchand

Les Investisseurs

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x