Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

APS-or

Fin de cavale sous le soleil des Bahamas

ftx bahamas

Crédits photo : Shutterstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

FTX était l’un des plus grands exchanges de crypto-monnaies au monde.

Sa capitalisation boursière dépassait les cinq milliards de dollars.

Et pourtant, un simple tweet a suffi à le mettre à terre.

C’est le patron de Binance qui a allumé la mèche début novembre : “Dans le cadre de la sortie de Binance du capital de FTX l’année dernière, Binance a reçu environ l’équivalent de 2,1 milliards de dollars en BUSD et FTT. En raison des récentes révélations qui ont été faites, nous avons décidé de liquider tout les FTT restants dans nos comptes.”

Suite à cette annonce de vente massive, les investisseurs ont anticipé que le prix du token FTT allait chuter.

Ils ont soudain pris peur et ont commencé à vendre eux aussi, ce qui a encore plus accentué la baisse du prix.

Et c’est là que les choses se sont vraiment gâtées…

Un géant aux pieds d’argile

L’effondrement du token FTT a révélé des failles énormes dans la gestion globale de la société.

Tous les actifs de FTX ont perdu près de 75 % en quelques jours et cela a fini par entraîner sa faillite le 5 décembre 2022.

De gros investisseurs et de nombreux particuliers ont subi des pertes considérables.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là

Car cette faillite s’accompagne de multiples affaires politico-financières, toutes plus troubles les unes que les autres.

Par exemple, la plateforme FTX aurait :

– utilisé plusieurs millions de fonds de ses clients pour renflouer de façon opaque une autre société, Alameda Research, qui avait fait de grosses pertes pendant la baisse du marché crypto ;

– proposé des produits à effet de levier à très haut risque dont le collatéral étaient… les fonds de la plateforme (donc des clients) ;

– fait du lobbying massif (plus de 70 millions de dollars) auprès de personnalités politiques américaines pour peser dans le débat sur la régulation des crypto-monnaies ;

– conservé les clefs privés de ses clients sans aucun chiffrage, ni aucune protection contre le vol de leurs avoirs

Ajoutez à tout cela des soupçons de délits d’initiés, de fraudes en crypto-monnaies et de détournement de fonds vers un paradis fiscal juste avant la faillite…

Et vous comprenez que rien n’était conforme dans la gestion de cette société !

Ni dans les décisions de son dirigeant, Samuel Bankman-Fried, qui a été arrêté aux Bahamas le 12 décembre.

Les USA ont porté plainte contre lui et ont demandé son extradition.

Toutes les affaires ci-dessus vont faire l’objet d’enquêtes approfondies.

Le feuilleton FTX n’est donc pas fini…

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Argo Éditions

Recevez gratuitement les conseils et analyses de Marc Schneider, directement dans votre boîte mail.

Nouvelles technologies, metaverse, biotech, cryptos… mais aussi matières premières, géopolitique et stratégies d’investissement avancées : vous n’êtes pas près de vous ennuyer ! 

Tous les nouveaux inscrits recevront en cadeau le dossier « Investissez dans l’hydrogène 2.0 » dans leur boîte mail dès leur inscription

Évitez de tomber dans les mêmes pièges

Depuis un an, la purge du marché crypto est en cours.

Les investisseurs ont connu tour à tour un bear market (marché baissier), puis l’explosion de l’écosystème Terra (avec la crypto Luna qui est tombé à 0), puis la faillite de Celsius et maintenant celle du mastodonte FTX…

Et pourtant, tous ces événements catastrophiques n’ont pas tué le marché des crypto-monnaies !

Au contraire, des leçons positives sont en train d’être tirées.

Les autorités vont déjà utiliser le cas FTX pour créer un cadre de régulation mieux adapté à l’industrie crypto dans son ensemble.

Cela devrait améliorer la protection des utilisateurs sur les plateformes d’échange de crypto-monnaies.

Et d’ailleurs, celles-ci n’ont pas attendu pour se mettre à niveau.

Elles font déjà des efforts de transparence pour rassurer leurs clients.

Binance, ou Cryptocom, ont par exemple mis en place des audits appelés “preuve de réserves” pour attester de la solidité financière de leurs sociétés et de la bonne gestion des fonds déposés par les clients.

Mais ce n’est pas tout.

Les investisseurs aussi apprennent dans ces périodes difficiles.

Ils savent maintenant :

– qu’il est primordial de conserver ses cryptos en sécurité dans un portefeuille matériel hors ligne (et pas sur une plateforme en ligne) ;

– qu’il ne faut pas investir tout son argent dans une seule entreprise, ni sur une seule crypto-monnaie, mais toujours diversifier ses investissements.

Qui est Marc Schneider ?

Marc Schneider est le fondateur d’Argo Éditions, une entreprise d’édition financière et de recherche en investissement. Sa newsletter gratuite réunit chaque semaine plus de 60 000 lecteurs. 

Ancien Risk Manager, Marc aide ses lecteurs à comprendre les rouages de l’investissement en bourse et en cryptomonnaies pour prendre en main leur avenir financier. 

Sa newsletter traite de sujets variés : nouvelles technologies, cryptomonnaies, psychologie de l’investissement ou encore géopolitique… avec un dénominateur commun : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux gérer ses finances

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Yaen
Yaen
30 jours il y a

le seul vrai moyen de gagner de l’argent : travailler en faisant suer ses muscles.

Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x