Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

minceur

Comment se constituer un EDC : Every Day Carry

Découvrez comment vous constituer un sac de survie / évacuation en quelques minutes.
Sac EDC

Crédits photo : Shutterstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Un EDC, c’est un Every Day Carry, un sac à dos que l’on porte tous les jours. 

Attention : ce n’est pas un sac de survie ou d’évacuation. 

Il ne permettrait pas de vivre dans les bois (sac de survie) ou survivre en autonomie pendant 48 heures (sac d’évacuation).

Son but est plus simple.

Avoir à proximité immédiate tout le nécessaire pour ne pas se laisser surprendre par les imprévus du quotidien.

Personnellement, ça fait des années que j’ai mon EDC avec moi. 

Et il m’est bien plus utile que ce que je n’aurais pas cru… je l’utilise quasiment toutes les semaines !

Maintenant, je ne m’imagine plus sortir sans.

Mon EDC et son matériel 

Plus précisément, j’ai deux types d’EDC :

un EDC “de poche”, celui que j’ai toujours sur moi ;

– un EDC “sac”, celui que je ne garde pas toujours proche de moi mais dont je ne m’éloigne jamais beaucoup.

1- Mon EDC “de poche”

C’est le matériel qui m’est absolument indispensable au quotidien.

– Mon portefeuille avec : de l’argent en cash, une carte bancaire, ma pièce d’identité, mon permis de conduire…

– Mon smartphone

– Mon trousseau de clefs

– Mon pager de pompier volontaire.

– Et rien de plus, c’est le strict minimum.

2- Mon EDC “Sac”

Avant de choisir les éléments qui constituent le sac, il faut s’assurer d’avoir un bon sac !

Un bon sac EDC doit être :

– solide et rustique ;

– confortable, pour pouvoir le porter pendant de longues heures sans difficulté ;

– passe-partout, ni rose avec des paillettes, ni “militaire” avec des molles dans tous les sens ;

– avec deux attaches ventrales, pour courir avec sans problème de stabilité ;

– avec suffisamment de poches à l’intérieur pour ranger ton matériel ;

– résistant à l’eau, un sac totalement étanche n’est pas nécessaire, mais il doit résister à la pluie ;

– ni trop petit, ni trop grand, 24L c’est par exemple parfait pour moi.

Nul besoin de dépenser des sommes folles ! 

Un sac de ce type peut se trouver pour quelques dizaines d’euros chez Decathlon.

Présentation de mon sac EDC

J’ai récemment changé mon sac EDC. 

Après 8 ans de bons et loyaux services, mon fidèle sac Deuter (de la super qualité !) commençait à fatiguer.

Après pas mal de recherches, j’ai finalement choisi un “Nalaia Nomad Bag L Noir”.

J’en suis très content, et ce pour plusieurs raisons :

– le design est passe-partout, assez bobo, parfait pour les villes ;

– les matériaux sont de très bonne qualité ;

– il se plie sur le haut, ce qui me permet d’en faire un petit sac ou un gros sac en fonction de mon utilisation ;

– malgré son design assez sobre, il n’en reste pas moins technique : je peux l’ouvrir dans le dos et accéder rapidement aux poches intérieures ;

– ses poches sont difficiles à ouvrir quand on ne les connaît pas, pratique pour éviter les vols ; 

– il est imperméable, les fermetures éclair aussi.

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Apprendre Préparer Survivre

Recevez gratuitement par email les conseils et les stratégies de résilience d’Antoine.

Autosuffisance alimentaire, sac d’évacuation d’urgence, secourisme, autonomie énergétique et en eau…

Vous saurez comment vous protéger des prochaines crises, en toute autonomie !

En bonus, vous recevrez gratuitement le dossier Le sac d’évacuation d’urgence dans votre boîte email

Mon EDC “Sac” : Les éléments indispensables

Une fois le bon sac choisi, voici les éléments qui constituent mon EDC : 

un kit de secours, pour retrouver la liste complète, cliquez ici ;

une lampe poche ;

– un couteau pliable ;

– une pince multifonction ;

– un briquet ;

– un paquet de mouchoirs ;

– une powerbank ;

– un chargeur, pour mon smartphone et ma powerbank ;

– de la nourriture, une barre de céréales et un paquet de fruits secs ;

– une gourde ;

– un crayon ;

– des lentilles de rechange.

C’est la base de matériel indispensable dans mon quotidien. 

Ça ne m’empêche pas de le compléter en fonction des circonstances. 

Quel matériel peut être ajouté à cet EDC ?

Je conseille toujours de prendre le minimum indispensable plutôt que de se surcharger avec du matériel qu’on n’utilise que rarement. 

Mais certains éléments peuvent être ajoutés en fonction de votre situation (liste non-exhaustive) :

une montre, c’est un bon complément au cas où le portable ne fonctionne plus ;

– un outil de défense personnelle (une mini bombe lacrymogène, un stylo en acier, etc.) ;

– des lunettes de soleil, utiles en été ;

de la paracorde, ça peut toujours être utile ;

– une lampe frontale, j’en ai par exemple une en hiver, elle m’est indispensable quand je dois mettre des chaînes à 5h du matin pour partir au travail… ;

– une petite trousse à outils ;

– Des copies papiers et/ou sur clé USB de mes papiers d’identité ;

– …

Quelques conseils pour se constituer EDC

1- Ne vous surchargez pas trop ! Un EDC de 10 kg, c’est beaucoup trop. Et s’il est trop lourd, on aura tendance à le laisser à la maison pour ne pas s’encombrer…

2- Pour votre premier EDC, constituez le avec tout le matériel qui vous semble nécessaire. 2 mois après, retirez les éléments que vous n’avez pas du tout utilisés ; 

3- Rangez votre matériel toujours au même endroit dans votre sac. En cas de besoin – et peut être d’urgence – vous le retrouverez beaucoup plus facilement. 

4- Si vous utilisez un élément du sac EDC, n’oubliez pas de rapidement le remettre en place !

Qui est Antoine Ledu ?

Passionné de survie et d’autonomie, Antoine Ledu lance en novembre 2020 le projet Apprendre Préparer Survivre.

À travers sa newsletter gratuite, Antoine délivre des stratégies concrètes pour aider ses lecteurs à développer leur résilience et faire face aux différentes crises du quotidien.

De nombreux sujets sont abordés :
l’autonomie alimentaire avec le stock de nourriture, la conservation des aliments, le potager, les plantes sauvages… ;

la survie physique avec le sac d’évacuation d’urgence, le secourisme, le matériel indispensable, etc. ;

la survie financière avec l’or, l’argent, les crypto-monnaies,… ;

l’autonomie en eau et énergie à travers les expériences d’Antoine dans sa BAD (Base autonome durable).

Et bien d’autres thématiques indispensables pour se protéger et protéger sa famille.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Hunter
Hunter
10 jours il y a

Merci pour les articles intéressants, le contenu sérieux et la bonne humour. J’ai déjà recommandé votre site web et newsletter à plusieurs de mes proches, famille et autres.

Hunter
Hunter
10 jours il y a

*et bonne humeur !

Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x