Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Livre Amy Winehouse juste milieu

Réforme de l’assurance chômage : les mensonges de Gabriel Attal

Gabriel Attal planche sur une nouvelle réforme de l'assurance chômage, n'hésitant pas à utiliser quelques mensonges pour faire avaler la pilule.
Gabriel Attal

Crédits photo : Shutterstock

À chaque année sa réforme du chômage ? 

En janvier 2023, Élisabeth Borne planchait sur une nouvelle proposition visant à réduire la durée d’indemnisation des chômeurs de 25 % si le taux de chômage passe sous la barre des 6 %. 

Bien évidemment, les syndicats étaient montés au créneau. 

Mais le gouvernement avait fait une promesse : si le chômage remonte, rien ne changera pour les demandeurs d’emploi.

C’est aujourd’hui ce qui se produit, l’Insee expliquant que le taux de chômage était de 7,5 % au premier trimestre 2024, soit une hausse de 0,4 point par rapport à la même période en 2023.

Pour autant, Gabriel Attal a annoncé une nouvelle réforme durcissant les conditions d’accès au chômage…

… avec quelques mensonges en prime !

L’erreur des 600 000 offres d’emploi ?

Éric Heyer est économiste, spécialiste des questions liées au marché du travail. 

Logiquement, il a été appelé à apporter son expertise sur la réforme portée par Gabriel Attal dans un entretien au Parisien le 2 juin 2024

Et son constat est sans équivoque. 

Selon lui, c’est “le tour de vis le plus dur” connu par la France depuis plusieurs années. 

L’occasion de démonter de toutes pièces l’argument du gouvernement selon lequel 600 000 emplois n’auraient pas été pourvus. 

Éric Heyer considère qu’au lendemain de la crise sanitaire, près de 1,2 million d’emplois ont été créés…

… et que “dire qu’il resterait 600 000 embauches à faire, c’est du grand n’importe quoi”. 

Emballé, c’est pesé ?

Pas tout à fait car l’économiste revient sur l’équation du gouvernement estimant que le durcissement des règles d’accès au chômage créerait des emplois. 

Et là encore, c’est gratiné ! 

Aucune réponse aux problèmes actuels

L’autoroute du plein-emploi est à portée de main. 

Et le gouvernement refuse de s’arrêter si près du but. 

C’est pour cette raison que Gabriel Attal a annoncé la nouvelle réforme du chômage, censée permettre de créer 90 000 nouveaux emplois

Mais là encore, Éric Heyer est beaucoup moins enthousiaste. 

D’après lui, “ce chiffre n’est pas crédible dans le sens où il ne répond pas au problème”.

Le contexte économique actuel a changé et les entreprises ne tournent plus à plein régime. 

Et la réforme du chômage ne pourra en rien changer cela.

Comment justifier la réforme qui s’annonce ?

Éric Heyer a la réponse, estimant qu’elle permettra “de faire des économies, sans doute plus que les 3,6 milliards annuels avancés”. 

Ceci explique cela.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram