Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Patrick Jardin et Le Monde : la nausée (pour de vrai)

Stéphanie Marteau a parlé de Patrick Jardin, père d'une victime du Bataclan, dans le magazine du Monde. Pouvait-on tomber encore plus bas ?

Crédits photo : capture de M, le magazine du Monde

L’actualité nous offre tous les jours des petites pépites dont on ricane bien volontiers.

Et parfois, il y a des pépites dont on se serait bien passé…

Prenons ce qui va suivre pour un léger coup de gueule.

Tout est dû à Stéphanie Marteau qui a commis un article dans M, le magazine du Monde le 16 octobre dernier.

Le procès des attentats du 13 novembre est ouvert depuis plusieurs semaines et Stéphanie s’est mise en tête d’en parler.

Comment assurer le buzz médiatique tout en respectant la dignité requise ?

Stéphanie a trouvé la réponse…

… elle allait s’en prendre à une victime.

Mais pas n’importe laquelle : une victime pas comme les autres.

Patrick Jardin a perdu sa fille Nathalie, 31 ans, sous les balles des terroristes.

Patrick Jardin ne vit pas son deuil comme Stéphanie Marteau le voudrait.

Patrick Jardin ne pardonne pas.

Au sujet de Georges Salines, père de victime qui a écrit un bouquin avec Azdyne Amimour, père de terroriste, Patrick Jardin déclare : « Ça me dégoûte de les voir se prosterner comme ça. Moi, je suis incapable de pardon, et je refuse de baisser la tête ».

Alors Stéphanie s’est donnée une auto-attestation pour taper sur une victime collatérale de cet attentat.

Le titre de son article est sans appel…

Mais ça ne s’arrête pas là…

La première phrase de l’article est simplement ahurissante.

« Il ne faut pas se fier aux chemises roses qu’il aime porter.« 

Voilà comment commence un travail journalistique dédié à un homme qui traverse un deuil que personne ne souhaiterait vivre…

… avec une référence à peine masquée aux « chemises brunes » d’Adolf Hitler, la nausée, etc.

D’une bassesse sans nom.

Et ça n’est toujours pas fini…

Non contente de faire fi du moindre gramme de dignité et de respect, Stéphanie n’assume pas.

L’article est repris sur Internet.

Initialement, son titre est le suivant :

Une autre formulation, histoire d’enfoncer le clou (le comble pour une « Marteau »).

Sauf que…

… le lendemain de la mise en ligne, le 18 octobre à 10h04 précisément, l’article est mis à jour.

C’est surtout son titre qui va être changé, face au tollé qui grossit sur les réseaux sociaux.

Et voici ce nouveau titre :

De deux choses l’une

Que Stéphanie Marteau, et Le Monde par ricochet, nous expliquent comment « bien gérer » un deuil de manière républicaine et bienveillante, c’est une chose.

Mais que ce cruel manque de respect s’accompagne d’une lâcheté éditoriale sans nom, c’est un comble.

Chaque victime d’un tel drame mérite le respect.

Même si cette victime n’appartient pas au « bon camp » incarné par Stéphanie, Le Monde et consorts.

4.1 11 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gérard Asling
Gérard Asling
1 mois il y a

Quand on lit le Monde, on a à la fois la nausée et les mains sales…

Cbastien
Cbastien
1 mois il y a

Il faut comprendre le vomitif non remboursé par la secu aussi. Ce père d’une victime est avant tout d’extrême droite.
Autant ils savent psychatriser un terroriste pour lui trouver une excuse alors que là, le simple fait d’être dans le camp du mal ferme la porte à toute explication.
En version camp du bien, ça donnerait :
« Portrait d’un père consumé par la colère »

Antoine
Antoine
1 mois il y a
Répondre à  Cbastien

Monsieur il est bien facile de mettre une »etiquette » sur quelqu’un notre CUL assis sur une chaise une chose c est de parler et de montrer du doigt notre voisin et il est plus difficile de vivre la douleur que vit ce monsieur .
A bon entendeur salut!!!
« Monsieur le moraliste »

jeanlg75
jeanlg75
1 mois il y a

A partir de quel montant de subventions publiques, une société de droit privés devient une administration publique et ses salariés des agents de l’Etat ?
Le Monde (journal) touche plus de 10 millions d’euros cash par an d’argent public, soit plus de 70% de son chiffre d’affaires annuel (sic).
source https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2019/04/18/groupe-le-monde-un-resultat-net-beneficiaire-et-en-progression_5452079_3236.html)

tobor
tobor
1 mois il y a

Faudrait quand-même voir ce qu’a dit publiquement le père, en quels termes il s’est exprimé (?) J’imagine que les canards peuvent prétendre ne pas le citer texto tellement c’est violent, donc on serait supposé croire en leur discernement sur parole !

Yaen
1 mois il y a
Répondre à  tobor

oui on serait supposer… mais je suppose de moins en moins. 😉 je suppositoire…

Yaen
1 mois il y a

Le Monde est celui de ceux qui l’écrivent, le monde est celui où les humains vivent… Ces deux mondes n’ont plus rien à voir depuis longtemps.

Yaen
1 mois il y a
Répondre à  Yaen

Je viens de voir une video :

Yaen
1 mois il y a
Répondre à  Yaen

https://juste-milieu.fr/patrick-jardin-et-le-monde-la-nausee-pour-de-vrai/#comment-819

J’y vois un homme qui dit avoir la haine… quand c’est Kasovitch qui le dit la critique s’extasie. Mon fils serait mort dans ces circonstances j’aurais aussi la haine, je ne pardonnerai pas. Le pardon est divin et je ne suis pas Dieu ni Le Monde.

Antoine
Antoine
1 mois il y a
Répondre à  Yaen

Oui Vous êtes un Monsieur .
Vous êtes digne de mon respect.
Pas comme le commentaire qui parle d extrémite droite et bla bla bla car ce n est pas son enfant ni sa douleur

Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram