Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

apprendre préparer survivre

Le point hebdomadaire des marchés avec Thomas Veillet – 13/02

inflation et IA

Crédits photo : Shutterstock

Spécialiste reconnu du monde de la finance, vulgarisateur hors pair, Thomas Veillet décrypte pour vous l’actualité financière chaque semaine sur Juste Milieu.
Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

La macro, toujours la macro : et si l’inflation n’avait pas dit son dernier mot ?

Dans la dernière édition de ce rapport hebdomadaire, j’avais largement commenté le fait que les marchés semblaient immunisés contre tous commentaires en provenance des banques centrales, puisque plus rien ne semblait vouloir se mettre entre la hausse des marchés et les désirs des investisseurs. Mais comme il se trouve que notre mémoire est extrêmement courte, il n’aurait pas fallu longtemps pour que l’on se repose quand même des questions. 

Il faut dire que la FED américaine n’a pas ménagé ses efforts, puisque quasiment l’ensemble de ses membres ont décidé de parler. La semaine dernière il y a donc eu une entente entre eux tous afin de se relayer devant les médias, pour aller expliquer que rien n’était gagné.

Mais…

Parce que oui, il y a un MAIS et un très GROS MAIS. Il se trouve qu’à l’intérieur de certains discours, on sent bien que l’on n’est plus aussi convaincu que cela sur le sujet de l’inflation. Tous ceux qui avaient parié sur un taux d’inflation à 2,5 % pour la fin de l’année sont en train de se poser la question suivante : 

« N’avons-nous pas été un peu vite en besogne » ?

Sans compter que si l’on regarde certains produits de consommation de base, on ne peut pas dire que les prix soient en train de baisser. Sans vouloir jouer les oiseaux de malheur, lorsque l’on regarde le prix du pétrole ou de l’essence… Nous sommes en train de rentrer dans une zone où les investisseurs-consommateurs sont en train de se rendre compte qu’en la réalité concrète de tous les jours et la semi-fiction des chiffres économiques, il y a encore pas mal de chemin à faire. 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Recevez l’hebdo de Thomas Veillet directement dans votre boîte mail !

Mais pas seulement ! Vous récoltez aussi plusieurs fois par semaine, les meilleures informations sur l’investissement, la bourse et la finance personnelle. 

Si vous vous demandez sur quoi investir votre argent, quelles actions acheter ou encore comment savoir quand acheter en bourse, alors vous êtes au bon endroit.

En bonus, vous recevrez gratuitement 6 actions anti-crise dans votre boîte mail

Le nouveau discours de Powell et la « désinflation »

Tout le monde l’attendait au virage après le ratage monumental des chiffres de l’emploi. Tout le monde voulait savoir si ces chiffres lui avait fait changer de discours, si son ton « un peu moins hawkish » que d’habitude avait soudainement été altéré par les données économiques. 

– Au sujet de l’inflation, il nous a clairement annoncé que « ça baissait », que le processus de désinflation avait commencé, mais qu’il y avait encore du boulot.

– Powell a clairement dit qu’ils allaient encore devoir monter les taux pour lutter contre cette économie qui ne veut pas ralentir. Là où il a été intelligent, c’est qu’il n’a pas donné l’amplitude de cette hausse de taux.

– Après, il a parlé de l’emploi. Le numéro un de la banque centrale américaine a été très clair ; lui-même a été surpris par la force de ces chiffres. Mais Powell n’a pas l’air de s’en inquiéter plus que ça. 

– Et puis, le dernier sujet que Powell a abordé, c’est les salaires. Et sur ce sujet, il va falloir être attentif, parce que c’est probablement la pierre angulaire : « si les salaires baissent, Jerome sera content. Si les salaires ne baissent pas, Jerome ne sera pas content et il faudra serrer les dents sur les taux et sur le ton HAWKISH ».

Le chiffre de la semaine

Les grands noms ont tous déjà plus ou moins fait leur job, mais il y a encore quelques chiffres intéressants. Ce jeudi, nous avons eu droit à la publication trimestrielle du Crédit suisse. La seconde « grande banque » suisse était très attendue. Très attendue surtout parce que son année avait été tellement catastrophique que l’on espérait un sursaut d’espoir lors de cette annonce. 

Le Crédit Suisse s’est fait littéralement décimer lors de la publication de ses chiffres et le SMI terminait en baisse de 0,52 %. Bref, le Crédit suisse a perdu 14 %. La bonne nouvelle, c’est que l’on s’est arrêté juste avant les plus bas de 2022. Les plus courageux pourraient même penser que l’on re-teste les points bas avant d’entamer le rebond du siècle et de se faire racheter par l’UBS dans six mois. Ou alors, j’ai peut-être une solution pour faire remonter le Crédit Suisse à 25 francs suisses, c’est d’annoncer que :

« La banque aux deux voiles remplace la totalité de son management par de l’intelligence artificielle »

L’intelligence artificielle à toutes les sauces 

Si vous n’avez pas entendu parler d’intelligence artificielle ces derniers temps, c’est que vous deviez être sur une île déserte qui n’est pas connectée au reste du monde.

Cette spéculation délirante autour du secteur me rappelle l’an 2000. Période bénie durant laquelle il suffisait de coller un « point-com » à la fin du nom de votre société pour qu’elle monte de 300 % la semaine suivante.

Le dernier sketch en date que je me dois de résumer dans ce « weekly » c’est l’histoire de Microsoft. 

La semaine dernière, Microsoft a annoncé qu’ils allaient intégrer Chat GPT dans leur moteur de recherche Bing. Moteur de recherche que personne n’utilise. Sur la nouvelle, le titre de Bill Gates a explosé de 4 % et la capitalisation boursière de Microsoft a augmenté de 70 milliards de dollars. 

La semaine à venir 

– La saison des résultats se poursuit 

– Le département du travail publiera mardi l’indice des prix à la consommation pour janvier, fournissant la dernière mise à jour sur l’inflation des consommateurs. Et on a peur.

– L’indice des prix à la production suivra le jeudi et permettra de suivre l’inflation du point de vue des producteurs de biens et de services.

– On publiera mercredi les chiffres des ventes au détail de janvier, qui indiqueront si les dépenses de consommation se sont maintenues le mois dernier.

La commission sénatoriale des banques, du logement et des affaires urbaines tiendra mardi une audition sur les crypto-monnaies et les actifs numériques, sur fond de demandes de réglementation du secteur et de protection des investisseurs en crypto-monnaies.

Investir en bourse avec les investisseurs internationaux

Qui sont Les Investisseurs ?

Les Investisseurs est une entreprise spécialisée dans l’investissement boursier, qui édite une publication unique en son genre dédiée à aider les débutants grâce à des informations claires et précises sur l’investissement en bourse.

Imaginez avoir accès aux méthodes et techniques utilisées pas les meilleurs investisseurs du monde, comme Thomas Veillet un des trader les plus réputés sur la place financière Suisse ou encore Philippe Herlin, le premier économiste français à avoir cru au potentiel du bitcoin dès 2013.

Nous travaillons en étroite collaboration avec eux, pour vous fournir des informations de haute qualité. 

Vous découvrirez comment :

  • Tirer le meilleur parti des opportunités actuelles.
  • Repérer les entreprises qui doublent ou triplent de valeur.
  • Surfer sur les tendances de fond.
  • Adopter des stratégies gagnantes, validées par la recherche économique et les plus grands investisseurs du monde.

Et le meilleur ?

Les Investisseurs est une lettre entièrement gratuite qui a pour but de faire de vous un meilleur investisseur et une personne plus riche.

Lucas Marchand

Les Investisseurs

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram