Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

charbon

Le point hebdomadaire des marchés avec Thomas Veillet – 06/02

banque centrale européenne

Crédits photo : Shutterstock

Spécialiste reconnu du monde de la finance, vulgarisateur hors pair, Thomas Veillet décrypte pour vous l’actualité financière chaque semaine sur Juste Milieu.
Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Les bourses mondiales ont décidé de NE PLUS écouter les Banques Centrales

J’avoue que depuis le premier jour où j’ai mis les pieds dans une salle de trading, j’ai aimé quand ça montait. Assez rapidement on m’a surnommé « le bull » ou, plus tard : « Morningbull ». En gros, j’avais cette propension inouïe à préférer l’optimisme au pessimisme. Aussi fou que cela puisse paraître, j’ai toujours préféré que l’on pense que l’on allait s’en sortir et que les choses allaient s’améliorer, plutôt que d’envisager la fin du monde économique. J’ai toujours fait le choix de laisser ça aux autres.

Mais là, après la semaine que l’on vient de vivre, je dois dire que j’ai vraiment de la peine à persister dans l’optimisme exacerbé et trouver génial tout ce qui se passe, alors que rien, mais alors absolument rien n’a été réglé. 

La semaine qui vient de se terminer aura donc été placée sous le signe de plusieurs choses. 

1. Le premier meeting de la FED en 2023, qui était censé nous confirmer le fait que Powell est d’accord avec nous.

2. Le premier meeting de la BCE pour 2023 avec Madame Lagarde qui allait nous faire les gros yeux pour nous expliquer pourquoi et comment la BCE n’avait pas d’autre choix que de monter encore les taux de 0,5 %.

3. La publication des chiffres d’Apple, Google et Amazon qui était les trois derniers « gros » à pouvoir faire dérailler le marché au milieu d’un trimestre qui n’était franchement pas terrible – il faut le reconnaître. 

4. Les chiffres de l’emploi américain – les Non Farm Payrolls – comme le veut la tradition, le premier vendredi de chaque mois. 

Pourtant, rien ne s’est passé comme on aurait pu l’espérer. Et en général, lorsque quelque chose ne se passe pas comme on l’espérait, les marchés le vivent assez mal. Sauf que cette fois, nous sommes à nouveau au bord de l’euphorie et que je crois qu’il ne s’est pas passé un jour sans que nous n’ayons pas une vague d’hystérie haussière et je ne suis pas loin de penser que l’on va repartir dans une ambiance de folie un peu comme à l’époque de la bulle internet, sauf que cette fois, ça sera sur autre chose, l’intelligence artificielle ou le Bitcoin. 

À tout seigneur tout honneur : LA FED 

Comme je vous l’ai déjà dit dans le rapport mensuel, la FED a donc : 

– monté les taux de 0,25 % en laissant entendre qu’il y aurait encore d’autres hausses de taux mais le marché a entendu « hausse de taux » au singulier.

– Il a aussi annoncé que l’inflation était en train de prendre la bonne direction, mais que ça n’était pas encore gagné et qu’il y avait encore une montagne de taf. Mais Wall Street a entendu « l’inflation est sous contrôle, elle baisse tranquillement et on sera à moins de 3 % à Noël ».

– Il a aussi parlé avec un ton moins tranchant et moins brutal que ces 12 derniers mois. Par contre, les bourses mondiales ont entendu : « C’est bon, c’est de nouveau notre pote ».

À partir de là, c’était donc la fête au village, on a été puiser dans les comptes étrangers qui sont planqués aux Bahamas pour acheter des actions. Bref, hier la FED est redevenue notre amie, même si elle ne le sait pas encore vraiment elle-même. 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Recevez l’hebdo de Thomas Veillet directement dans votre boîte mail !

Mais pas seulement ! Vous récoltez aussi plusieurs fois par semaine, les meilleures informations sur l’investissement, la bourse et la finance personnelle. 

Si vous vous demandez sur quoi investir votre argent, quelles actions acheter ou encore comment savoir quand acheter en bourse, alors vous êtes au bon endroit.

En bonus, vous recevrez gratuitement 6 actions anti-crise dans votre boîte mail

La Banque Centrale de Madame Lagarde 

La réunion de la BCE aura été un non-événement notoire. Il est clair qu’après la FED et avant la publication des chiffres de Google, Apple et Amazon, ça n’est pas facile de se faire remarquer. Surtout quand les marchés sont en plein délire haussier et que vous venez uniquement pour essayer de calmer le jeu. 

Toujours est-il que Madame Lagarde est venue nous expliquer que – contrairement aux USA qui revendiquent un peu partout que l’inflation est vaincue, ça n’était pas encore le cas en Europe. La hausse des taux a donc été ferme et massive – 0,50 %, sans compter que lors du prochain meeting de la BCE en mars, il est quasiment acquis que la Banque Centrale Européenne en remettra une couche de la même ampleur. Le marché n’en n’a strictement rien eu à faire.

Les NFP’s – caramba, encore raté

Le chiffre : le nombre de nouveaux emplois créés en janvier a augmenté de 517 000, soit la plus forte hausse depuis six mois, ce qui suggère la persistance de la vigueur du marché du travail américain, même si l’économie montre des signes d’essoufflement. L’augmentation aura été surtout beaucoup plus forte que les 187 000 qui était prévu par les économistes.

Une mise en garde quand même : la formule utilisée par le gouvernement pour corriger les fluctuations saisonnières de l’embauche exagère parfois les niveaux d’emploi en janvier. Mais ça n’est pas très clair si cela a été le cas le mois dernier. Rien n’est très clair en ce moment, d’ailleurs. 

La semaine à venir 

Trimestriels encore

La saison des résultats se poursuit et les valeurs du secteur des médias et de la consommation sont à l’honneur. News Corp, le New York Times, PepsiCo, Kellogg et plus de 90 sociétés du S&P 500 devraient publier leurs résultats au cours de la semaine à venir.

Les banques du centre

Les marchés s’attendent à une nouvelle hausse des taux d’intérêt d’un quart de point par la Reserve Bank of Australia mardi.

Entre-temps, la lutte contre l’inflation menée par la Reserve Bank of India pourrait être terminée, les économistes prévoyant une nouvelle hausse des taux de 25 points de base mercredi avant une pause.

Et pendant ce temps, en Europe

Les commentaires des responsables de la Banque centrale européenne seront suivis de près après que la BCE a relevé ses taux de 50 points de base jeudi dernier et a promis d’en faire autant en mars.

Le vice-président de la BCE, Luis de Guindos, et le membre du directoire, Isabel Schnabel, doivent faire des apparitions dans les prochains jours, ainsi que le président de la banque centrale allemande, Joachim Nagel.

L’Allemagne doit publier jeudi les données de l’inflation de janvier qui, selon les économistes, devraient s’accélérer à nouveau.

Le Royaume-Uni doit publier vendredi les données relatives au produit intérieur brut, qui devraient montrer que l’économie a stagné au quatrième trimestre, évitant de justesse une récession.

La BOE a augmenté ses taux pour la dixième réunion consécutive jeudi dernier, mais a déclaré que le vent tournait dans sa lutte contre l’inflation.

Investir en bourse avec les investisseurs internationaux

Qui sont Les Investisseurs ?

Les Investisseurs est une entreprise spécialisée dans l’investissement boursier, qui édite une publication unique en son genre dédiée à aider les débutants grâce à des informations claires et précises sur l’investissement en bourse.

Imaginez avoir accès aux méthodes et techniques utilisées pas les meilleurs investisseurs du monde, comme Thomas Veillet un des trader les plus réputés sur la place financière Suisse ou encore Philippe Herlin, le premier économiste français à avoir cru au potentiel du bitcoin dès 2013.

Nous travaillons en étroite collaboration avec eux, pour vous fournir des informations de haute qualité. 

Vous découvrirez comment :

  • Tirer le meilleur parti des opportunités actuelles.
  • Repérer les entreprises qui doublent ou triplent de valeur.
  • Surfer sur les tendances de fond.
  • Adopter des stratégies gagnantes, validées par la recherche économique et les plus grands investisseurs du monde.

Et le meilleur ?

Les Investisseurs est une lettre entièrement gratuite qui a pour but de faire de vous un meilleur investisseur et une personne plus riche.

Lucas Marchand

Les Investisseurs

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram