Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Stagflation, l’effondrement économique est proche ?

effondrement économique

Crédits photo : Shutterstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Ces dernières semaines, on a redécouvert le terme de “stagflation”, un mot oublié depuis 50 ans…

La raison est simple, ce terme décrit une situation économique paradoxale qui, logiquement, ne devrait pas exister.

Et pourtant, aujourd’hui, nous sommes en plein dedans !

Et ce n’est pas bon signe…

Il y a de grandes chances que cette “stagflation” soit annonciatrice d’une récession sévère, voire d’un effondrement économique

Taux directeurs, inflation et récession ?! 

Taux directeurs”, “inflation”, “récession”… 

On a beau entendre ces mots presque quotidiennement aux infos, quasiment personne ne les comprend vraiment !

Des explications s’imposent !

1 – Les taux directeurs 

Les taux directeurs sont fixés par les banques centrales. Ce sont les taux auxquels les banques privées (ex : BNP, LCL, Banque populaire…) empruntent aux banques centrales (les banques étatiques).

Les banque privées utilisent ensuite cet argent pour accorder des crédits immobilier, investir en bourse, financer des entreprises… 

Dans la grande majorité des cas, les banques centrales créent la monnaie qu’elles prêtent. 

C’est ce qu’on appelle la “planche à billets”.

Concrètement, ça signifie que les banques centrales ajoutent du nouvel argent à la masse monétaire en circulation.

– Si les taux sont hauts, les banques privées n’empruntent pas beaucoup aux banques centrales. L’économie est freinée (moins d’argent en circulation → moins d’activité).

– Si les taux sont bas, les banques privées empruntent en masse aux banques centrales. L’économie est boostée (plus d’argent en circulation → plus d’activité).

2 – L’inflation

L’inflation est la perte de valeur d’une monnaie. 

Les prix augmentent et notre pouvoir d’achat baisse.

Prenons un exemple concret. En novembre 2021, un paquet de pâtes coquillettes Leclerc valait 0,74 €. Aujourd’hui, en juin 2022, ce même paquet de pâtes vaut 1,32 €, c’est presque le double ! [1]

Le problème, c’est que le salaire, lui, reste le même. Résultat, le pouvoir d’achat baisse.

2 ou 3 % d’inflation, c’est pas évident pour beaucoup de familles mais ça reste “gérable”. 

Par contre, quand l’inflation caracole à + 7,5 % comme aujourd’hui, ça peut faire basculer des millions de familles dans la pauvreté.

L’inflation est souvent provoquée par une création de monnaie excessive, c’est-à-dire que les banques centrales ont trop prêté d’argent.

Le meilleur moyen de lutter contre cette inflation, c’est d’augmenter les taux directeurs.

3 – La récession

La récession, c’est un grand recul de l’activité économique. 

Non seulement la courbe de la croissance ralentit, mais en plus elle redescend !

La conséquence directe, c’est une forte augmentation du chômage.

Et c’est vite un cercle vicieux… 

Plus il y a de chômeurs, moins ils consomment. Moins il y a d’activité économique, plus il y a de chômage, plus il y a de récession…

Le meilleur moyen de lutter contre la récession, c’est de baisser les taux directeurs.

La stagflation ne devrait pas exister !

La stagflation, c’est quand il y a à la fois une récession ET une forte inflation.

Les prix explosent et en même temps, l’activité économique s’écroule…

C’est exactement ce que nous vivons en ce moment…

C’est pourtant une situation qui théoriquement ne devrait pas exister.

Dans un pays stable (politiquement et économiquement) :

– une forte croissance est portée par des taux directeurs bas et provoque de l’inflation ;

– une récession est due à des taux directeurs élevés et provoque une inflation basse ou négative.

C’est soit l’un, soit l’autre.

Actuellement, nous vivons pourtant les deux : une inflation ET une récession.

Les économistes sont en panique totale.

La solution ? C’est (normalement) simple !

Quand il y a une inflation trop forte ou une récession, c’est normalement simple.

La FED (Réserve fédérale des États-Unis) réunit de très vieux économistes pour trouver une solution.

Après des heures de débats, ils annoncent toujours la même chose :

– une hausse des taux directeurs s’il y a de l’inflation ;

– une baisse des taux directeurs s’il y a une récession. 

Ensuite tout le monde applaudit bien fort…

Les Américains ont sauvé le monde !

Mais en stagflation, ça ne fonctionne plus. 

La FED doit choisir entre… la peste ou le choléra !

La FED se retrouve dans une situation dramatique :

– Une hausse des taux directeurs aggraverait la récession et ferait exploser le nombre de chômeurs ;

– Une baisse des taux directeurs ferait exploser l’inflation et plongerait les classes moyennes dans la pauvreté. 

Peu importe le choix, le résultat semble le même : un effondrement économique.

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Apprendre Préparer Survivre

Recevez gratuitement par email les conseils et les stratégies de résilience d’Antoine.

Autosuffisance alimentaire, sac d’évacuation d’urgence, secourisme, autonomie énergétique et en eau…

Vous saurez comment vous protéger des prochaines crises, en toute autonomie !

En bonus, vous recevrez gratuitement le dossier « 10 astuces simples et efficaces pour vous constituer un stock de nourriture » dans votre boîte email

Quelles conséquences au quotidien ?

Il ne faut pas faire l’erreur de croire que les aléas de Wall Street n’ont pas d’impact sur notre vie quotidienne…

Trois conséquences vont être visibles sur notre quotidien : 

1. une forte hausse du nombre de faillites d’entreprise, une explosion du chômage ;

2. un gel des embauches, des augmentations et des primes dans une majorité d’entreprises ;

3. une augmentation de l’inflation à des niveaux historiques.

Pour résumer, le risque n’a jamais été aussi grand pour la classe moyenne de basculer dans la précarité. 

La situation est critique.

Comment se protéger de la grave crise économique ?

La situation économique est extrêmement complexe.

Heureusement, une stratégie de résilience financière solide peut être rapidement mise en place.

Pour qu’elle soit efficace elle doit se baser sur 2 piliers.

1. L’achat d’or, la valeur refuge par excellence pour résister aux crises financières.

2. La sécurisation de son épargne, chez soi ou dans des coffres-forts en Suisse via des sociétés spécialisées.

Qui est Antoine Ledu ?

Passionné de survie et d’autonomie, Antoine Ledu lance en novembre 2020 le projet Apprendre Préparer Survivre.

À travers sa newsletter gratuite, Antoine délivre des stratégies concrètes pour aider ses lecteurs à développer leur résilience et faire face aux différentes crises du quotidien.

De nombreux sujets sont abordés :
l’autonomie alimentaire avec le stock de nourriture, la conservation des aliments, le potager, les plantes sauvages… ;

la survie physique avec le sac d’évacuation d’urgence, le secourisme, le matériel indispensable, etc. ;

la survie financière avec l’or, l’argent, les crypto-monnaies,… ;

l’autonomie en eau et énergie à travers les expériences d’Antoine dans sa BAD (Base autonome durable).

Et bien d’autres thématiques indispensables pour se protéger et protéger sa famille.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
poette
poette
1 année il y a

C’est ce qu’on appelle la “planche à billets”
non ça c’est une image fausse de la création monétaire
la monnaie banque centrale est scripturale qui sert au marché interbancaire
la monnaie fiduciaire n’augmente pas la masse monétaire, c’est juste une conversion puisque tout retrait est imputé sur le compte courant afférent

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram