Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Italie : un pass sanitaire plus léger qu’en France

Et si le pass sanitaire mis en place en France était trop sévère rapporté à l'efficacité réelle ? L’exemple italien interroge...

Crédits photo : EPA / Jessica Pasqualon

On nous a vendu le pass sanitaire comme l’indépassable solution pour nous sortir du bourbier.

Sauf que…

… c’est tellement indépassable que d’autres pays, proches de la France, n’en font pas de même !

Sortons la tête du guidon 5 minutes pour voir ce qui se fait ailleurs.

Notamment en Italie.

Un nouveau match France – Italie

De l’autre côté des Alpes, la mise en place du pass sanitaire a été annoncée le 22 juillet par Mario Draghi, président du Conseil italien.

Petite nuance : là-bas, on parle plutôt de “Green Pass”.

Oui, quand c’est en anglais, c’est toujours plus la classe…

Première grande différence entre la méthode française et la méthode italienne : “sont éligibles au Green Pass tous ceux qui ont reçu la première dose de vaccin”, apprend-on dans le Corriere della Sera, célèbre quotidien milanais.

À l’inverse, deux doses sont nécessaires en France pour obtenir le précieux QR Code.

Quelle réalité scientifique derrière cela ?

On ne vous demande pas de poser des questions…

Mieux : “nos voisins n’ont pas besoin d’exhiber leur certificat pour s’asseoir en terrasse, ni pour consommer au comptoir.

Ah bon…

Une question demeure (plusieurs même) !

Alors que chaque gouvernement se targue de s’appuyer sur les dernières études scientifiques à la mode…

Alors que chaque gouvernement parle de “son” pass sanitaire comme d’un horizon indépassable pour vaincre le virus…

Pourquoi tous les pays ne font pas la même chose ?

De l’Italie à la France, le virus décide-t-il de s’attaquer aux terrasses d’un pays ou de l’autre ?

Au moins au sein de l’Union européenne, ce manque d’harmonisation soulève plusieurs questions (et de nombreux doutes sur le pilotage de la situation).

– Et si tout cela n’était que du bricolage sanitaire pour tenter d’endiguer ce qui, au bout du compte, ne dépend pas vraiment de la mise en place ou non de ce pass ?

– Et si tout cela n’était qu’une course au pays qui en fera le plus, à celui qui sera le plus zélé ?

– Et si, et si, et si…

4.9 7 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Richard WRIGHT
Richard WRIGHT
2 mois il y a

je vais à la manifestation tous les samedis, il faudrait qu’il y eut plus de personnes encore pour dire que tout cela est du n’importe quoi, se faire vacciner pour aller faire ses courses c’est pire qu’en Roumanie au temps de Caucescu !

T K
T K
2 mois il y a

Merci encore pour le boulot de qualité

Fabrice
Fabrice
2 mois il y a

De quoi se plaint-on ? Il est clair que piquouzé ou non, on peut trimballer notre petite copine covid. Avec ou sans pass-ségrégation nous sommes égaux.
D’ailleurs tout cela n’a pas de sens, les restos, les cinés, les salles de classes, les hostos, les avions ou le Très Grand Vélo* sont les seuls lieux de contamination. Dans le un métro, peu ventilé et entassé, on ne risque rien, l’esprit de la loi nous le dit (puisqu’elle l’exclue).
Ces anti-pass exagèrent vraiment !

*(ref à Actuel des années 90)

trackback

[…] Italie : un passe sanitaire plus léger qu’en France (Juste Milieu) […]

Jplorans
Jplorans
1 mois il y a

Et si la prochaine étape du pass est de mettre en place le truc chinois, mais oui vous savez, le truc qui permet de dire que vous êtes un bon ou moins bon citoyen, je n’ose même pas imaginer ce que dirons les gens …

Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram