Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

bannière destitution président france

Blockchain, Bitcoin et échanges décentralisés : tout comprendre en 5 min

5 minutes pour comprendre la blockchain
blockchain

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Cette fois, vous allez tout comprendre

Savez-vous combien de personnes ont acheté des cryptomonnaies ? 

200 millions et quelques. 2,8% de la population mondiale.

À votre avis, sur ces 2,8%… combien comprennent réellement ce sur quoi ils ont investi ? 

Je n’ai pas de chiffre officiel, mais je pense qu’ils sont très peu.

La plupart des investisseurs que je connais l’ont fait par effet de mode, pour « profiter de la tendance ». 

D’un sens, ils ont eu raison de se lancer… mais sans compréhension profonde des enjeux, pas de stratégie long terme, pas de gains colossaux

Cela revient à se mettre entre les mains du hasard.

C’est tout l’objet de ma lettre : j’aimerais vous expliquer de zéro en quoi consiste la Blockchain et pourquoi c’est une révolution. 

La Blockchain règle un problème énorme : celui de la confiance

La Blockchain est née d’un constat : dans les échanges humains, il est très rare et difficile d’avoir pleinement confiance en un système. 

Une entreprise peut falsifier ses comptes, un gouvernement peut truquer les élections, une banque peut abuser de ses clients

Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’ils le font tous. Mais au fond, vous ne pouvez pas savoir.

Car le système leur donne la possibilité de tricher. 

Ils peuvent dissimuler, falsifier voire supprimer des informations…

Cette possibilité vient de la façon dont les informations circulent dans les échanges humains. 

Les échanges humains, dans leur majorité, sont opaques(vous ne pouvez pas tout vérifier en temps réel) et centralisés(l’information remonte à un seul endroit)

Ils dépendent d’organes de contrôle qui ne sont pas nécessairement fiables. 

C’est là qu’intervient la Blockchain

Pour faire simple, la Blockchain est une avancée dans le domaine informatique. 

Cette avancée ouvre la porte à une révolution dans la façon dont nous nous organisons.
C’est pourquoi, aujourd’hui encore, il est difficile de lister toutes les applications possibles de la technologie Blockchain

Car partout où il y a de l’échange entre humains, on peut imaginer une façon d’améliorer ces échanges grâce à la Blockchain.

Par « améliorer » les échanges, je veux dire : 

– les rendre infalsifiables ;

– les rendre confidentiels et transparents en même temps ;

– supprimer les intermédiaires inutiles, coûteux voire dangereux ;

– les décentraliser, pour éviter que qui que ce soit puisse cacher des informations.

La Blockchain, ce sont des échanges où il n’est plus possible de tricher et où l’information circule de façon hyper efficace, sans intermédiaires ni parasites. 

C’est une solution à la corruption, au mensonge et à la fraude… car même si l’on vivait dans un monde composé exclusivement d’individus malveillants, ils ne pourraient pas tricher dans des échanges régis par la Blockchain.

C’est ce qu’on appelle une technologie trustless: il n’y a pas besoin de se faire confiance pour échanger ou interagir, car il n’y a pas la possibilité pratique de tricher ni d’arnaquer l’autre.

À mon sens, c’est ça la vraie révolution : la Blockchain peut changer le monde en bien.

OK, mais comment ça marche ?

Cette fois, on entre dans le vif du sujet. 

La Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle

Ça, c’est la définition classique. 

Mais concrètement, comment ça marche ? 

Voici l’explication d’un cadre de chez Deloitte, qui me semble assez claire : 

« Vous (un « nœud ») avez un fichier de transactions sur votre ordinateur (un « registre »). 

Deux comptables publics (que nous appellerons des « mineurs ») possèdent le même registre sur leur ordinateur respectif (il est donc « distribué »). 

Lorsque vous effectuez une transaction, votre ordinateur envoie automatiquement un e-mail à chaque comptable pour les en informer.

Chaque comptable se précipite pour être le premier à vérifier que vous pouvez vous permettre cette transaction (et ainsi, gagner son salaire en « Bitcoins »). 

Le premier à effectuer la vérification et la validation appuie sur « RÉPONDRE À TOUS », et joint sa technique de vérification de la transaction (le « proof-of-work »). 

Si l’autre comptable est d’accord avec le résultat, tout le monde actualise son fichier… Cette opération est rendue possible par la technologie blockchain. »

Ce sont les grandes lignes. 

Le mathématicien Jean-Paul Delahaye définit la Blockchain comme « un très grand cahier que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible ».

Quand vous avez compris ça, vous avez compris l’essentiel

Ainsi, vous n’êtes pas obligé de savoir exactement comment fonctionne le protocole informatique qui sécurise l’ensemble – mais je vais quand même aller un peu plus loin, et évoquer certains aspects techniques de la Blockchain

Attention : il ne s’agit pas d’une description exhaustive, qui serait trop longue, mais d’une évocation des principes qui rendent cette technologie unique.

Plongée au cœur de la machine

Chaque transaction est inscrite sur une page du cahier (un « bloc » de la « Blockchain ») et s’inscrit dans le flux ininterrompu des transactions qui ont lieu. 

Ce bloc est ensuite validé, c’est-à-dire que toutes les transactions sont vérifiées par des programmes informatiques complexes, qui essaient de trouver la combinaison mathématique qui permettra de « verrouiller » le bloc, c’est-à-dire tamponner la page avec un tampon unique, la ranger et en sortir une autre. 

Le bloc vérifié est « chaîné » au bloc précédent, et sa signature cryptographique (son empreinte digitale) unique est composée d’éléments qui viennent aussi du bloc précédent, pour qu’il soit impossible de falsifier un bloc sans que cela n’alerte toute la chaîne précédente.

En clair : quand on veut toucher à l’intérieur d’un bloc, c’est toute la chaîne qui vibre pour dire « ça ne va pas ».

Pourquoi ?

Parce que grâce au chaînage des blocs, chaque bloc supplémentaire renforce la vérification du bloc précédent (puisqu’ils sont chaînés les uns aux autres),et donc de toute la Blockchain

C’est seulement une fois toutes ces vérifications effectuées, que la transaction est réalisée – l’argent arrive au destinataire, si la transaction est un envoi monétaire. 

Mais bien sûr, tout ce processus de vérification est quasi-instantané.

Ainsi, comme chaque bloc dépend des précédents, cela règle (entre autres) le problème de la double dépense, problème courant avec d’autres systèmes de paiement : il est impossible de dépenser de l’argent que l’on n’a pas, car toutes les transactions depuis le début de la Blockchain sont chaînées les unes aux autres. 

Mais ce n’est pas tout : puisque que chaque bloc allonge la Blockchain, et qu’ils ne peuvent être attaqués séparément, cela veut dire que le piratage informatique d’une Blockchain est en pratique impossible, et devient de moins en moins probable chaque jour qui passe. 

Pour le dire clairement : pour falsifier la Blockchain, il faudrait faire tomber plus de la moitié des nœuds de son réseau en même temps.

Or, personne n’a cette capacité de calcul informatique, et ce n’est pas près d’arriver… 

Mais de toute façon, imaginons que quelqu’un prenne le contrôle de la Blockchain Bitcoin en piratant 51% des nœuds du réseau : le réseau deviendrait d’un seul coup centralisé, ce qui romprait pour la confiance qu’ont les utilisateurs en ce réseau. 

Le cours du Bitcoin s’effondrerait (car plus personne ne voudrait en acheter), et celui qui aurait piraté la Blockchain à 51% se retrouverait tout seul, car personne dans les 49 % ne voudrait continuer à utiliser une Blockchain contrôlée par un pirate. 

Plus de confiance = plus de valeur, celui qui pirate la Blockchain la casse. 

Il n’y a donc aucun intérêt à le faire, en plus d’être matériellement impossible.

La logique de la Blockchain est donc :

chronologique(les blocs arrivent les uns à la suite des autres)

immuable (les informations ne peuvent être modifiées une fois certifiées, le bloc est verrouillé) ;

infalsifiable (en cas d’erreur dans une transaction, ce qui est ultra-rare, elle est automatiquement repérée, déclarée fausse et remplacée. Cependant, même les erreurs annulées restent consultables, car dans la Blockchain rien ne disparaît).

Ces quelques éléments, un peu plus techniques, vous donnent sans doute une meilleure idée du fonctionnement réel de la Blockchain.

Mais surtout, dans un prochain article, cela nous permettra de comprendre pourquoi le Bitcoin est aussi révolutionnaire.

Qui est Marc Schneider ?

Marc Schneider est le fondateur d’Argo Éditions, une entreprise d’édition financière et de recherche en investissement. Sa newsletter gratuite réunit chaque semaine plus de 60 000 lecteurs. 

Ancien Risk Manager, Marc aide ses lecteurs à comprendre les rouages de l’investissement en bourse et en cryptomonnaies pour prendre en main leur avenir financier. 

Sa newsletter traite de sujets variés : nouvelles technologies, cryptomonnaies, psychologie de l’investissement ou encore géopolitique… avec un dénominateur commun : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux gérer ses finances

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite
Argo Éditions

Recevez gratuitement les conseils et analyses de Marc Schneider, directement dans votre boîte mail.

Nouvelles technologies, metaverse, biotech, cryptos… mais aussi matières premières, géopolitique et stratégies d’investissement avancées : vous n’êtes pas près de vous ennuyer ! 

Tous les nouveaux inscrits recevront en cadeau le dossier « Metaverse : 3 actions pour en profiter » dans leur boîte mail dès leur inscription

5 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Yaen
2 années il y a

Salut Rémy….
C’est de toi ou de Schneider l’article ? Bizarre, ça fait ovni dans une bijouterie.

Eric
Eric
2 années il y a
Répondre à  Yaen

Ca sent l’infomercial à plein nez….

Cyril B.
Cyril B.
2 années il y a
Répondre à  Yaen

Trop de personnes n’ont pas conscience ou se voilent la face sur le sujet des cryptos actif. Il s’agit d’une (r)évolution, comme l’arrivée d’internet. Le monde l’adoptera qu’on le veuille ou pas.
Chacun est libre maintenant de prendre le train en marche ou pas.

Alex
Alex
2 années il y a

En resume vue que c est presque impossible a pirater les malfrats devront se retourner vers les anciennes methodes et voler les richesses a la source materielle et humaine directe… Donc plus de cambriolages, d agressions a domicile ect ect… Le vol etait en train de devenir moins violent physiquement car on pouvait « simplement  » pirater des cartes bancaires, falsifier des comptes ect… Mais la si on verouille le virtuel le retour du reel se fera car je crilois que la nature humaine a pas changer et les inegalites sont telles que les riches auront de quoi a se faire voler.. Car au fond meme si tout se virtualise, a la fin de la « chaine » le riche vit dans un luxe bien tangible de bijoux, oeuvres d arts, voitures et autres artefacts desirables et toujours echangeables d une facon ou une autre sur un marche noir qui evolue sans cesse… Et si la fraude monetaire devient impossible un troc du vol ou autre chose sera a mon avis invente rapidement pour parer a ca. La logique de l attque defense est la depuis toujours et il me semble que le blockchain n arretera pas les arnaque meme si on nous le vend comme magique.

lionel2
lionel2
2 années il y a

Ouais, ça sent le Marc Schneider Argo Éditions à plein nez. Ca commence toujours par des trucs gratuits puis c’est le matraquage avec les « pour seulement 45€… » et « 50% de réduction sur… » un bidule qu’on ne connait pas et qui doit nous rendre millionnaire dans l’année.
Perso je me demande pourquoi un « initié » qui connait les plus grands financiers milliardaires voudrait partager son savoir avec le quidam de base et s’emmer**rait à vendre des bouquins et des CD.
Je suis très étonné que Rémy se soit fourvoyé dans cet univers.

eric
eric
2 années il y a

Merci Rémy pour toutes ces informations qui aident à comprendre un peu mieux le Bitcoin , Je trouve le système astucieux pour ne pas dire ingénieux et particulièrement révolutionnaire ( je me demande bien quels sont les types qu’on pus inventé un truc aussi subtil ) et je compend mieux pourqoi le FMI et les banques le détestent autant , ils n’aiment ni les systèmes alternatis et surtout décentralisé , leur bète noire . A suivre !

Pierre LEVEQUE
Pierre LEVEQUE
2 années il y a

Bien connu du monte-en-l’air, un coffre fort fermé que l’on veut ouvrir et dont on a pas la clé et la combinaison s’attaque de l’extérieur (perceuse, chalumeaux, plastique, etc.) et jamais, et pour cause, de l’intérieur. Avec la Blockchain c’est pareil et en cela les commentaires déjà fait ne manque pas de pertinence. Au delà de son caractère commercial auquel on n’est pas obligé de souscrire, l’article, par son condensé, à pourtant un intérêt, celui d’attirer en peu de mots l’attention du « nul en Blockchain » que je suis, mais pas naif pour autant, en me recommandant la prudence. Là comme en bourse, petit dindon ne vient pas jouer impunément dans la cours des grands. Merci Remy.!

jason
jason
1 année il y a

Les explications donnent envie de se plonger dans cette mine à l’avenir onirique mais encore une fois, malgré tous les prometteurs de belles aventures comment certains ont fait pour partir avec le magot d’investisseurs en crypto ? Merci à celui qui peut m’apporter une réponse simple et compréhensible pour un nul en crypto.

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram