Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

APS-or

Ultime concert de Kiss : retour sur un groupe mythique

KISS groupe de musique

Crédits photo : Shutterstock

Ce mardi 5 juillet, Kiss jouera son dernier concert en France. Le groupe de rock mythique poursuivra ensuite sa tournée d’adieux en Europe et Australie, avant de donner son dernier spectacle aux Etats-Unis en octobre prochain.

Logo de Kiss – © Kiss

Retour sur l’histoire de ce groupe épique – à la scène comme en coulisse – qui aurait fêté ses 50 ans d’existence l’an prochain.

Kiss album
Pochette vinyle de l’album Dynasty de Kiss (1979) – © Shutterstock

Epiques à la scène…

Fondé en 1973, Kiss est un quatuor de hard rock étatsunien composé au départ de Paul Stanley (chant et guitare), Gene Simmons (basse et chant), Peter Criss (batterie et chant) et Ace Fehley (guitare et chant).

Dès ses débuts, le groupe se démarque par une esthétique très particulière. Leur look, inspiré d’Alice Cooper, est extravagant : cuir, métal, chaînes…

Et surtout, des maquillages style comics. Aujourd’hui, le démon de Simmons, l’enfant des étoiles de Stanley, l’homme de l’espace de Frehley et l’homme-chat de Criss sont devenus iconiques.

Kiss groupe
Kiss à Central Park, New York (1974). De gauche à droite :
Simmons, Frehley, Stanley et Criss – Image libre de droit

Leur scénographie est également stupéfiante. Dès leurs premiers concerts en 1973, Simmons – et son emblématique grande langue – crache feu et sang. Stanley, quant à lui, prend l’habitude de détruire sa guitare à la fin de chaque représentation.

A cela viennent rapidement s’ajouter décors apocalyptiques, moyens pyrotechniques et effets spéciaux, tels les feux d’artifice tirés par la basse de Fehley ou les décollages de Criss et sa batterie.

De quoi attiser l’attention du public…

Simmons et Stanley
Simmons et Stanley en concert à Grand Rapids, Etats-Unis (2019) – © Shutterstock

Et ça marche !

En 1976, après 3 ans d’existence, Kiss réussit un exploit pour un groupe de hard rock : être triple disque de platine avec l’album Alive!… encore en précommande !

La Kissmania est née et touche tous les continents : Amérique du Sud, Amérique du Nord, Océanie, Europe, Asie… la Kiss Army fait des adeptes dans le monde entier.

Leur succès – soutenu par et un incroyable merchandising – classe Kiss au sommet des groupes de hard rock des années 1970.

Considérés comme des icônes du glam rock, ils inspireront Bon Jovi, Ghost, Lenny Kravitz, Marilyn Manson, Metallica, Nine Inch Nails, Lady Gaga…

… comme en coulisses !

La fin des années 1970 marque le début d’un passage à vide pour le groupe. I Was Made For Lovin’ You, leur tube disco rock (et oui, ça existe !), les permet certes de survivre à l’arrivée du disco… mais leur fait perdre une grande partie de leur public de la première heure.

Pochette vinyle du single I Was Made For Lovin’ You de Kiss (1979) – © Shutterstock

S’ensuit le départ de Peter Criss en 1980 et celui de Ace Fehley en 1982. Avec de nouveaux musiciens, Kiss – porté par Simmons et Stanley – tente de se renouveler en abandonnant les maquillages en 1983.

Les années qui suivent sont chaotiques et la popularité du groupe décline. A la fin des années 1980, l’essoufflement du glam rock, dont ils sont les pionniers aux Etats-Unis, est particulièrement difficile à traverser.

C’est en 1996 qu’il revient vraiment sur le devant de la scène. Afin de satisfaire ses fans nostalgiques, Kiss retrouve sa formation originale : Stanley, Simmons, Criss et Fehley. Si le public est ravi, ce n’est pas le cas des musiciens qui les avaient remplacés.

Ils entament alors une tournée mondiale qui reprend tous les effets spéciaux des années 1970…

Et surtout, leurs célèbres maquillages.

Gene Simmons en concert à Grand Rapids, Etats-Unis (2019)  – © Shutterstock

La tournée est un immense succès et engendre 150 millions de dollars de bénéfices. Toutefois, les tensions sont toujours présentes au sein du groupe. Après plusieurs atermoiements, Fehley et Criss finissent par quitter le groupe définitivement au début des années 2000.

Ils sont remplacés par Eric Singer à la batterie et Tommy Thayer à la guitare. Depuis 2004, Stanley, Simmons, Singer et Thayer incarnent le groupe Kiss dans le monde entier…

Pourtant, lors de l’entrée du groupe au Rock And Roll Hall of Fame en 2014, ce ne sont pas eux qui sont honorés, mais bien la formation originale.

Cela crée, bien sûr, de nombreuses tensions internes, que fans et médias suivent avidement… Une fois de plus !

Et c’est peut-être ça le secret de la longévité de Kiss : une image de marque aussi épique que ses relations en coulisses.

De quoi garder l’intérêt du public sur près de cinquante ans…

The End Of The Road

Kiss musique
Tournée d’adieux de Kiss à Grand Rapids, Etats-Unis (2019)
de gauche à droite : Simmons, Singer, Thayer et Stanley – © Shutterstock

En 2018, Simmons, Stanley, Singer et Thayer décident de mettre fin à l’existence du groupe. Ils jugent en effet préférable de s’arrêter au sommet avant que l’âge ne devienne vraiment un problème.

En 2019, Kiss a donc entamé une tournée, The End Of The Road – le bout du chemin – afin de dire adieu à ses fans. Contraints de faire une pause à cause du covid 19, ils ont repris la route en 2021.

Leur dernier concert, ce soir, aura lieu dans un cadre exceptionnel :  les arènes de Nîmes. De quoi finir la partie française de leur tournée en beauté…

Sauf s’il est annulé à la dernière minute comme leur prestation du 30 juin dernier au Printemps de Pérouges. Souhaitons aux fans que ce ne soit pas le cas…

Kiss devrait ensuite poursuivre sa tournée européenne avant de s’envoler pour les Etats-Unis où il donnera ses derniers concerts en octobre prochain.  

4 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x