Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

la juste boutique

Pénurie de médicaments : les pharmacies préparent des antibiotiques “maison”

Plusieurs pharmacies sont désormais obligées de préparer elles-mêmes les antibiotiques prescrits aux enfants.
Médicaments

Crédits photo : Shutterstock

Pendant des années, la France se targuait d’avoir l’un des systèmes de santé les plus performants et efficaces du monde.

Peut-on considérer que cette époque est officiellement révolue ?

Il est aujourd’hui de notoriété publique que l’hôpital traverse une crise sans précédent et que les personnels sont lessivés par les rythmes et les manques d’effectifs.

Covid-19, conditions de travail dans le monde de la santé, baisse des effectifs…

Les raisons sont nombreuses.

Et l’hôpital n’est plus le seul secteur concerné…

… au point que certaines pharmacies sont contraintes de préparer elles-mêmes des traitements pour les patients !

Une pénurie de médicaments plus que problématique

C’est un article de Sciences et Avenir du 9 janvier qui révèle l’ampleur du manque de médicaments, prenant l’exemple de la pharmacie Maubeuge, à Paris. 

Depuis plusieurs jours, les préparatrices sont contraintes de concevoir elles-mêmes l’amoxicilline.

Cet antibiotique est principalement prescrit pour les enfants souffrant d’infection bactérienne.

C’est connu désormais : ces infections ont bondi durant la fin de l’année 2022…

… et les chiffres de vente de l’amoxicilline le montrent : 45 millions de boîtes ont été vendues en 2020, 63 millions en 2022.

Le laboratoire et les industriels n’ont pas vu venir ce manque de médicaments, contraignant donc les pharmacies à faire elles-mêmes le mélange. 

Ainsi, la pharmacie parisienne produit près de 6 000 gélules par jour, là où elle en faisait près de 0 par le passé.

Les conséquences sont évidemment nombreuses : les préparateurs et les pharmaciens sont obligés de faire de nombreuses heures supplémentaires et sacrifient leur pause de midi. 

Interrogée par Sciences et Avenir, l’une des préparatrices a justifié ces cadences infernales : « On priorise les urgences, mais des urgences, il y en a partout, tout le temps« .

Une situation préoccupante et qui n’a pas l’air partie pour s’arranger

3 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Catherine
Catherine
26 jours il y a

C’est dur parce que ça nous tombe dessus sans prévenir mais si on prend deux minutes pour y réfléchir, c’est le vrai métier du pharmacien de préparer des médicaments.
Depuis quelques années, ils étaient devenus des vendeurs de pilules et de tas de trucs inutiles.
Il n’y a pas si longtemps, ma mère allait à la pharmacie commander, le temps que le pharmacien fasse la préparation derrière son grand comptoir.
Dans beaucoup de pays, quand le médecin prescrit 5 jours d’antibiotique à raison de 2 par jour, on ressort avec un petit sachet de dix gélules, pas une boîte de 15.

La fourmi
La fourmi
22 jours il y a
Répondre à  Catherine

Reviendrait-on à la normalité ?

Marion
Marion
23 jours il y a

j’avoue que ça me réjouis que les pharmacien.ne.s retrouvent ce savoir faire, qu’ils auraient dû conserver pour notre survie et notre bien être !
les pénuries vont peut-être nous préparer pour un avenir plus autonome…?
à quand le retour des pharmacien.ne.s préparateurs de plantes… marre d’engraisser les labo 😡

Yves
Yves
22 jours il y a

Superbe ! Ou comment Juste Milieu rejoint plein pot les dérives de la presse « main stream » : ce n’est pas l’amoxicilline qui manque, contrairement à ce que le titre et l’accroche peuvent faire croire, mais beaucoup plus simplement l’emballage… ce qui oblige ces « pôvres » pharmaciens à revenir aux fondamentaux de leur métier.

pascal
pascal
22 jours il y a

Si les pharmaciens retrouvent leur vrai métier et arrêtent d’être des chefs de rayon de supermarché.

Marie-Eve
Marie-Eve
4 jours il y a

Il n’y a pas de les antibiotiques ! Il manque aussi du doliprane et des corticoïdes ! Et ça les pharmaciens n’en font pas, même si c’est effectivement leur boulot ! (j’adore le terme « préparateur en pharmacie !  » Ils préparent que dalle !)
Cette pénurie mériterait une étude approfondie, Remy. Quels dessous cachés y a-t-il ? Qui profitent de NOS médicaments ? 

Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x