Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

apprendre préparer survivre

Nicolas Vidal : « Médias : une longue descente aux enfers »

Nicolas Vidal revient dans Le Banquet et nous parle de la longue descente aux enfers des médias à travers un article piquant.
Nicolas Vidal médias Le Banquet

Crédits photo : Shutterstock

Il faut une sagacité à toute épreuve pour prendre pleinement conscience des conséquences graves de ce que nous sommes en train de vivre en France. 

Restrictions des libertés collectives et individuelles, une démocratie de plus en plus bafouée, une représentation nationale littéralement humiliée, des contre-pouvoirs qui n’en ont plus que le nom et assurément plus la fonction, une liberté d’expression de plus en plus contrôlée et bien des médias indépendants qui se retrouvent accusés de complotisme… 

Le plus désolant reste le fait que dans un passé assez récent, nous avons vécu, pour ceux qui ont eu le courage de lancer un média dans les années 2000, une incroyable opportunité de faire de l’information librement, certes en étant bousculés et déstabilisés par le monde inconnu des nouveaux usages, mais enthousiastes à l’idée de profiter d’une liberté dont nous ne savions pas qu’elle serait de courte durée. 

En réalité, le compte à rebours avait déjà commencé. 

Je suis journaliste indépendant et créateur de médias depuis 2007. Ce temps ancien fut a posteriori une période bénie pour créer, écrire, innover, laisser libre cours à nos envies et informer au mieux nos lecteurs, sans cette crainte sourde que les GAFAM, devenus depuis des polices numériques privées, traquent le moindre de nos posts, de nos interviews vidéos et envoient certains d’entre nous dans les geôles de l’invisibilisation.

En 2008, nous avons vécu un premier tournant majeur dans l’histoire contemporaine des médias et de la liberté d’informer avec une formidable libération démocratique pour les jeunes médias, devenue possible par la montée en puissance des réseaux sociaux et la familiarisation avec Internet de millions de Français. Sans investisseurs, sans moyens et sans aucune marge de manœuvre, Internet s’est offert à nous comme une immense terre vierge. Nos jeunes médias n’étaient alors pas destinés à se décliner au format papier, sans pour autant être complètement adaptés au numérique. Pourtant, nous nous sommes lancés à corps perdu à la conquête de cet espace qui restait à défricher et présentait de nombreux avantages. Une concurrence totalement absente des grands médias alors très en retard dans ce domaine, des milliers voire des centaines de milliers de lecteurs potentiels qui tentaient d’apprivoiser l’univers numérique… Il ne tenait qu’à nous d’aller les chercher en épousant cette nouvelle façon de penser un média. 

Le banquet

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram