Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

stock de nourriture

Le point hebdomadaire des marchés avec Thomas Veillet – 31/10

Retrouvez le nouveau billet de Thomas Veillet.
économie

Crédits photo : Shutterstock

Spécialiste reconnu du monde de la finance, vulgarisateur hors pair, Thomas Veillet décrypte pour vous l’actualité financière chaque semaine sur Juste Milieu.
Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Ancienne économie VS nouvelle économie

En cette fin de mois d’octobre, nous vivons un énième chapitre du combat entre la nouvelle et l’ancienne économie. Lors des publications de ces derniers jours, nous avons pu constater une nette victoire de la part des secteurs « un peu moins modernes ». Il faut dire que lorsque des boîtes comme Microsoft, Google, Amazon ou encore Meta, ratent complètement leurs chiffres du trimestre, ça n’aide pas à surperformer des boîtes comme Coca ou encore McDo. 

La semaine aura donc été largement dominée par les résultats décevants de 4 des 5 GAFAM’s et pourtant, les indices terminent quand même la semaine en hausse, parce que tout le monde est en train de parier sur le fait que la FED va se montrer moins agressive lors du discours post FOMC Meeting de mercredi… Tout le monde se demande ce qui va se passer mercredi soir. Soyons francs : le reste on s’en moque complètement.

Si l’on veut bien prendre le temps de lire ce que pensent les experts, on se rendra rapidement compte que 100 % pensent que les taux vont monter de 0,75 % et que fondamentalement, ce qui nous intéresse, c’est de savoir si la FED va envisager de commencer à se détendre dans son combat contre l’inflation. 

Il faudra tout de même se méfier et se souvenir que Powell a déclaré à maintes reprises qu’il ne changerait pas sa stratégie tant que les choses ne se soient clairement améliorées – et pourtant l’instant, force est de constater que certaines données économiques se sont détériorées, mais les chiffres de l’inflation eux-mêmes, pas vraiment. On a vu que l’Allemagne tapait les 11,9 % pour le mois et que la France était à plus de 7 %. 

Mais ceci mis à part, on peut dire que l’inflation ne semble pas marquer le pas, alors que la production manufacturière et non-manufacturière ralentit fortement – ce qui ressemble de plus en plus à une stagflation, même si c’est encore un peu tôt pour utiliser le mot.

Trois thèmes clés ressortent jusqu’à présent

Les dépenses publicitaires en ligne continuent de ralentir, les entreprises ajustent leurs budgets marketing en réponse à l’incertitude économique, ce qui pèse sur les résultats des entreprises technologiques et autres entreprises de communication. La force du dollar américain réduit également les bénéfices des entreprises américaines qui réalisent une part importante de leurs revenus en devises étrangères. Parmi les 11 secteurs du S&P 500, celui de la technologie est le plus touché par les fluctuations monétaires, puisqu’il tire près de 60 % de ses revenus de l’étranger.

Le consommateur américain continue de dépenser, mais moins pour les biens et plus pour les services. Les bons résultats de Visa et d’American Express soulignent la résistance des dépenses de consommation malgré l’inflation élevée et la hausse des taux d’intérêt.

La FED, encore la FED 

Outre la publication de nouveaux résultats d’entreprises, l’annonce du taux directeur de la Fed occupera le devant de la scène cette semaine. Les investisseurs s’attendent généralement à une nouvelle hausse du taux de 0,75 %, ce qui porterait le taux des fonds fédéraux à environ 4 %, poussant la politique encore plus loin en territoire restrictif. Toutefois, la fin du cycle de resserrement est probablement en vue, car les décideurs pourraient commencer à préparer le terrain pour passer à des hausses de taux plus faibles. Bien que cela ne change pas la donne, étant donné que le président Powell laissera probablement la porte ouverte à de nouvelles hausses si l’inflation ne diminue pas, un ralentissement probable de la Fed en décembre serait la première étape vers un pivot éventuel vers la marge dans les prochains mois.

Les indicateurs avancés de l’inflation ont baissé, la croissance des salaires a probablement atteint un sommet, l’économie a ralenti et continuera de ralentir, car la forte hausse des coûts d’emprunt constitue un frein important, et les indicateurs financiers suggèrent que les conditions financières se resserrent. 

La BCE suit la FED

Il n’y a pas que la FED qui est sous les feux de la rampe, la Banque centrale européenne a de nouveau relevé ses taux d’intérêt jeudi et mis à l’ordre du jour la réduction de son bilan gonflé, mais a déclaré que des progrès « substantiels » avaient déjà été réalisés dans sa tentative de lutter contre une poussée historique de l’inflation.

Inquiète de voir la croissance rapide des prix s’installer durablement, la BCE augmente les coûts d’emprunt au rythme le plus rapide jamais enregistré. Il est presque certain que d’autres mesures seront prises, car il faudra attendre l’année prochaine et au-delà pour que la BCE mette fin aux mesures de relance prises pendant une décennie.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Recevez l’hebdo de Thomas Veillet directement dans votre boîte mail !

Mais pas seulement ! Vous récoltez aussi plusieurs fois par semaine, les meilleures informations sur l’investissement, la bourse et la finance personnelle. 

Si vous vous demandez sur quoi investir votre argent, quelles actions acheter ou encore comment savoir quand acheter en bourse, alors vous êtes au bon endroit.

En bonus, vous recevrez gratuitement 6 actions anti-crise dans votre boîte mail

Qu’attendre de la semaine qui commence ? Mis à part la FED, bien sûr.

Hausse des taux de la Fed

On s’attend presque unilatéralement à ce que la Fed relève ses taux d’intérêt de 75 points de base pour la quatrième fois consécutive à l’issue de sa réunion de deux jours mercredi. Les investisseurs se tourneront plutôt vers le président de la Fed, Jerome Powell, à la recherche de signes indiquant que le rythme des hausses pourrait ralentir après la publication de données économiques plus faibles.

Non Farm Payrolls

Le ton de la conférence de presse de la Fed de mercredi et le rapport sur les emplois non agricoles d’octobre de vendredi seront essentiels pour aider les investisseurs à fixer leurs attentes avant la réunion de décembre de la banque centrale.

Les analystes s’attendent à ce que le département du travail annonce que l’économie américaine a créé 200 000 emplois le mois dernier, contre 263 000 en septembre, tandis que la croissance annuelle du salaire horaire moyen devrait également se modérer.

Hausse des taux en Angleterre aussi

La BoE devrait relever ses taux d’intérêt de 75 points de base jeudi, ce qui constituerait sa huitième hausse consécutive, alors qu’elle lutte contre une inflation qui dépasse actuellement les 10 %, et ce alors même que le Royaume-Uni se dirige vers une récession qui pourrait être exacerbée par les réductions de dépenses décidées par le nouveau Premier ministre Rishi Sunak.

Données de la zone euro

La zone euro publiera lundi son estimation rapide de l’inflation pour octobre, qui devrait atteindre un niveau record de 10,2 %.

La crise énergétique européenne précipitée par la guerre de la Russie en Ukraine a exacerbé les effets économiques d’une inflation déjà élevée, entraînant un ralentissement des dépenses de consommation.

Publications du trimestre (encore)

263 des sociétés du S&P 500 ont déjà publié leurs résultats et plus de 150 sociétés du S&P 500 doivent publier leurs résultats trimestriels au cours de la semaine à venir, notamment Eli Lilly, ConocoPhillips et Qualcomm.

Reste plus qu’à espérer un pivot de la part de la FED pour que l’on puisse continuer à profiter de ce rebond qui, s’il continue comme ça, va rapidement devoir se confronter à la moyenne mobile des 200 jours…

Investir en bourse avec les investisseurs internationaux

Qui sont Les Investisseurs ?

Les Investisseurs est une entreprise spécialisée dans l’investissement boursier, qui édite une publication unique en son genre dédiée à aider les débutants grâce à des informations claires et précises sur l’investissement en bourse.

Imaginez avoir accès aux méthodes et techniques utilisées pas les meilleurs investisseurs du monde, comme Thomas Veillet un des trader les plus réputés sur la place financière Suisse ou encore Philippe Herlin, le premier économiste français à avoir cru au potentiel du bitcoin dès 2013.

Nous travaillons en étroite collaboration avec eux, pour vous fournir des informations de haute qualité. 

Vous découvrirez comment :

  • Tirer le meilleur parti des opportunités actuelles.
  • Repérer les entreprises qui doublent ou triplent de valeur.
  • Surfer sur les tendances de fond.
  • Adopter des stratégies gagnantes, validées par la recherche économique et les plus grands investisseurs du monde.

Et le meilleur ?

Les Investisseurs est une lettre entièrement gratuite qui a pour but de faire de vous un meilleur investisseur et une personne plus riche.

Lucas Marchand

Les Investisseurs

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram