Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

sondage élections européennes 2024

Le point hebdomadaire des marchés avec Thomas Veillet – 30/01

Le point hebdomadaire des marchés avec Thomas Veillet

Crédits photo : Shutterstock

Spécialiste reconnu du monde de la finance, vulgarisateur hors pair, Thomas Veillet décrypte pour vous l’actualité financière chaque semaine sur Juste Milieu.
Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Bull Market… ou pas ?

La semaine qui vient de se terminer est assez mythique. Je dirais même plus. Il est assez impressionnant de voir que la plupart des indices importants sont en train de casser à la hausse et que, techniquement, tout est ouvert pour aller chercher bien plus haut. Dans un monde idéal où l’inflation ne serait pas où elle est, où le risque de récession ne serait pas si élevé, un monde où la FED ne serait pas si « hawkish » et ne persistait pas autant dans son envie de monter les taux et de les tenir élevés pour plusieurs mois encore. Dans un monde où il n’y aurait pas de guerre en Europe et où l’OTAN ne montrait autant son envie d’aller en découdre avec les Russes, j’aurais pu trouver cette situation hyper-excitante à l’idée de me dire que nous sommes repartis dans un nouveau Bull Market, que les tendances qui sont cassées à la hausse nous ouvrent des perspectives fabuleuses et que finalement, l’année dernière ne sera plus qu’un mauvais souvenir à la fin du mois de mars, puisqu’à coup de 10 % mensuel, ça va aller très vite.

Sauf que là…  je ne peux pas !

Que l’on ne se méprenne pas…

Attention, il ne faut pas se méprendre non plus, je ne suis pas tombé dans le camp des Bearishs et des catastrophistes qui trustent les plateaux de CNBC dès qu’une mauvaise nouvelle pointe à l’horizon. Je suis juste méfiant.

Aujourd’hui, les marchés montent sur le précepte que dès la semaine prochaine – lors du meeting de la FED – Monsieur Powell et ses amis vont tourner la veste et devenir soudainement « dovishs » et tourner la veste parce que les chiffres économiques laissent à penser que l’inflation c’est réglé et que le cycle de hausse des taux va pouvoir être rangé dans les armoires jusqu’au calendes grecques. Ouvrant également la porte à toutes les fenêtres sur le fait que le prochain cycle sera une baisse et que ça sera forcément mieux pour les actions et que la récession on s’en fout.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Recevez l’hebdo de Thomas Veillet directement dans votre boîte mail !

Mais pas seulement ! Vous récoltez aussi plusieurs fois par semaine, les meilleures informations sur l’investissement, la bourse et la finance personnelle. 

Si vous vous demandez sur quoi investir votre argent, quelles actions acheter ou encore comment savoir quand acheter en bourse, alors vous êtes au bon endroit.

En bonus, vous recevrez gratuitement 6 actions anti-crise dans votre boîte mail

L’histoire se répète

Tout d’abord, la première chose qui me choque, c’est que l’on répète les mêmes choses encore et encore. Les mêmes situations qui se répètent depuis un an. À chaque fois que l’on s’approche d’un meeting important de la FED ; on s’excite et on part en cacahuète parce que l’on pense que NOUS, le monde de la finance, avons parfaitement compris ce que la FED va faire ou ce que la FED va faire. Sauf que la FED n’a pas les mêmes attentes. En gros, il y a deux points de vue :

– le monde merveilleux de la finance qui vit chez Alice au Pays des Merveilles ne pense qu’à faire du pognon ;

– la FED avec ses costumes sombres et ses cravates grises qui n’est là que pour empêcher que l’inflation nous pète à la figure et que l’économie s’effondre.

Et ces deux points de vue sont encore extrêmement divergents. Il y a quelques années, les bourses mondiales étaient convaincues que les banques centrales étaient nos amies, mais aujourd’hui c’est plus tout à fait pareil.

Aujourd’hui la FED veut casser les reins de l’inflation, empêcher une récession et les performances des investisseurs est (momentanément) le dernier de ses soucis. C’est peut-être même plus un problème d’ailleurs, puisque tout gain en bourse du côté de l’investisseurs moyen peut être considéré comme un risque inflationniste.

Plus les attentes sont basses plus on est content de faire mieux

Ce que l’on aura appris la semaine dernière, c’est que Tesla est à nouveau la meilleure action du monde, que Musk a confirmé qu’un jour elle sera la plus grosse capitalisation boursière mondiale et que tout le reste va suivre avec elle. La tech est de retour et on ne voit pas comment cela pourrait en être autrement.

Les chiffres continuent d’être publiés, il y a à boire et à manger, mais globalement 69% des publications sont au-dessus des attentes. Alors oui, les attentes ont été rabaissées à des niveaux qui ne veulent plus rien dire. 

L’œil du cyclone

Nous sommes dans une zone qui ressemble à l’œil du cyclone. Lorsque l’on vole au milieu de l’œil du cyclone, le ciel est bleu, les vents sont calmes et rien ne laisse présager que tout va partir en vrille dans 5 minutes. Je dois vous dire que même si je suis « fondamentalement » un optimiste de nature, j’ai tout de même l’impression que l’on est « UN PEU TROP » optimiste. Il suffirait de pas grand-chose pour que l’on passe de l’œil du cyclone à la tempête de catégorie trois sur l’échelle des tempêtes. Alors je vais rester encore un peu méfiant en attendant qu’on y voit plus clair à la fin de la semaine prochaine.

La semaine à venir

La semaine s’annonce riche en événements, puisque trois des plus grandes banques centrales du monde vont tenir leurs meetings mensuels et que trois des quatre principales sociétés américaines (Apple, Amazon et Alphabet) vont publier leurs résultats trimestriels. Alors que la Réserve fédérale devrait ralentir le rythme de ses hausses de taux d’intérêt, la Banque centrale européenne et la Banque d’Angleterre devraient toutes deux relever leurs taux de 50 points de base. Le rapport sur l’emploi américain de vendredi sera également à l’honneur et les marchés chinois rouvrent après les vacances du Nouvel An lunaire. Voici ce qu’il faudra retenir cette semaine.

Investir en bourse avec les investisseurs internationaux

Qui sont Les Investisseurs ?

Les Investisseurs est une entreprise spécialisée dans l’investissement boursier, qui édite une publication unique en son genre dédiée à aider les débutants grâce à des informations claires et précises sur l’investissement en bourse.

Imaginez avoir accès aux méthodes et techniques utilisées pas les meilleurs investisseurs du monde, comme Thomas Veillet un des trader les plus réputés sur la place financière Suisse ou encore Philippe Herlin, le premier économiste français à avoir cru au potentiel du bitcoin dès 2013.

Nous travaillons en étroite collaboration avec eux, pour vous fournir des informations de haute qualité. 

Vous découvrirez comment :

  • Tirer le meilleur parti des opportunités actuelles.
  • Repérer les entreprises qui doublent ou triplent de valeur.
  • Surfer sur les tendances de fond.
  • Adopter des stratégies gagnantes, validées par la recherche économique et les plus grands investisseurs du monde.

Et le meilleur ?

Les Investisseurs est une lettre entièrement gratuite qui a pour but de faire de vous un meilleur investisseur et une personne plus riche.

Lucas Marchand

Les Investisseurs

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram