Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

La Fête du cinéma au secours des salles obscures ?

Retour sur l'édition 2022 de la Fête du cinéma qui s'est déroulée dans un contexte plus compliqué que jamais pour les salles obscures.

Crédits photo : Shutterstock

La Fête du cinéma a eu lieu du 3 au 6 juillet avec un tarif unique de 4 € par séance. La Fédération nationale des cinémas français (FNCF), à l’initiative de l’événement, espérait ainsi faire revenir le public dans les salles et contrer la baisse de fréquentation enregistrée depuis la mise en place des mesures sanitaires.

L’impact des mesures sanitaires

Lancée en 1985 par la Fédération nationale des cinémas français (FNCF), le ministère de la Culture et les professionnels du secteur, la Fête du cinéma est une opération promotionnelle qui propose un tarif réduit unique dans toutes les salles du pays pour une durée de quelques jours. Elle a lieu tous les ans en juin ou juillet…

Sauf en 2020.

Les mesures sanitaires imposées dans les cinémas (distanciation physique, accueil à 50% de la capacité, désinfection…) contraignent la FNCF à annuler l’opération qu’elle juge impossible à maintenir dans de bonnes conditions.

L’industrie cinématographique française, déjà éprouvée en 2020 par la fermeture des salles et l’arrêt des tournages pendant le premier confinement, ne peut donc pas compter sur la Fête du cinéma pour booster son activité, comme elle en a l’habitude.

Et les choses ne vont pas en s’arrangeant à la fin de l’année avec les couvre-feux locaux et nationaux… qui se prolongent jusqu’en juin 2021.

Au total, les salles de cinéma sont fermées 162 jours en 2020 et 138 en 2021.

A cela s’ajoute la contrainte de la jauge d’accueil à 50 % de capacité des salles ainsi que l’instauration du pass sanitaire à l’été 2021… sans compter les campagnes mettant en garde contre le risque sanitaire que représentent les lieux de culture.

Cela se traduit par une baisse de près de 70 % de la fréquentation des cinémas en 2020 et 55 % en 2021 par rapport à l’année 2019…

Booster la fréquentation

Par souci d’honnêteté, précisons tout de même que le chiffre change si l’on considère uniquement la période d’ouverture des salles en 2021. En effet, en comparant la fréquentation entre juin et décembre à la même période en 2019, alors la baisse n’est plus que de 23,2 %.

La Fête du cinéma y est d’ailleurs pour quelque chose. Ayant lieu un mois après la réouverture des cinémas, elle encourage les gens à retourner dans les salles obscures.

L’édition 2021 est en effet une réussite : avec 3,5 millions d’entrées, elle réalise les meilleures ventes depuis 2013. Notons, toutefois, qu’elle dure un jour de plus que les années précédentes…

Cette année, le président de la Fédération nationale des cinémas français, Richard Patry, espérait réitérer.

Interrogé par France info, il a en effet expliqué que le secteur enregistre toujours une baisse de fréquentation de 25 % à 30 % par rapport à 2019.

S’il a reconnu que ce n’était rien comparé au reste de l’Europe – moins 50 % pour l’Espagne et moins 70 % pour l’Italie – il s’est néanmoins inquiété de l’impact des mesures sanitaires sur le public.

Il est vrai qu’à force de s’entendre dire que quelque chose est dangereux – à tout hasard, une salle de cinéma – on finit par l’intégrer…

Apparemment, le tarif réduit des places a eu pour effet secondaire de rassurer certains des plus craintifs. 

D’après Le Film Français, plus de 3,2 millions d’entrées ont été vendues cette année. Si ça n’égale pas 2021 – qui, rappelons-le, avait duré un jour de plus –, l’article souligne qu’il s’agit d’une hausse de 4 % par rapport à 2017, 2018 et 2019. 

Reste à savoir si cet élan va perdurer avec le retour des plein tarifs…

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x