Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins


« House Money » : comment l’argent facile vous fait investir n’importe comment

house money

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

La plupart des gagnants du loto finissent ruinés.

C’est vrai aussi pour une grande partie des sportifs professionnels, notamment dans le basket (60 %) et le football (78 %).

Ruinés, ça ne veut pas forcément dire qu’ils sont à la rue. 

Pour la plupart, ils sont revenus à une situation commune, celle du « ventre mou » de la population… après avoir encaissé des millions

Plus surprenant encore, ce « retour à la normale » se fait souvent dès la fin de leur carrière.

Comment peuvent-ils en arriver là ?

Ils ont souffert du « House Money Effect »

Le House Money Effect, c’est le fait de gagner une somme d’argent de façon rapide et facile, généralement sans lien avec nos mérites personnels. Ce phénomène nous conduit à ne pas gérer cet argent comme s’il était à nous.

Prenons un exemple : vous allez au casino. 

Vous vous installez à n’importe quelle table, et au bout de 5 minutes vous quintuplez votre mise.

De l’argent facile, rapide, qui tombe du ciel. Et en plus, vous ne le devez pas à votre talent mais au hasard.

Imaginons que vous soyez venu avec 1 000 €, et que vous ayez à présent 5 000 €.

Pensez-vous que vous allez passer une soirée « normale » en misant « comme d’habitude » dans ce casino ? 

Certainement pas.

Le House Money Effect, observé depuis longtemps et documenté scientifiquement depuis les années 90, va empoisonner toutes vos décisions.

En clair, comme ces 4 000 € de rab vous sont littéralement tombés dessus, inconsciemment vous faites comme s’ils n’étaient pas vraiment à vous

Comme si c’était l’argent du casino, et donc, que c’était moins grave de le perdre.

Conclusion : vous allez prendre plus de risques avec cet argent qu’avec vos 1 000 € de départ. 

Alors que l’argent est totalement fongible : rien ne différencie vos 1 000 € de ces 4 000 € gagnés par le hasard. 

Mais pour vous, il y a dans ces 5 000 € une partie de valeur (les 1 000 €) et une partie qui peut être risquée plus librement (les 4 000 €).

Beaucoup d’études décrivent brillamment ce phénomène. C’est notamment Robert Thaler, Nobel d’économie 2017, qui a mis le doigt sur ce phénomène à la fin du XXème siècle. 

En revanche, on ne parle pas assez des motifs profonds qui sous-tendent ce comportement.

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Argo Éditions

Recevez gratuitement les conseils et analyses de Marc Schneider, directement dans votre boîte mail.

Nouvelles technologies, metaverse, biotech, cryptos… mais aussi matières premières, géopolitique et stratégies d’investissement avancées : vous n’êtes pas près de vous ennuyer ! 

Tous les nouveaux inscrits recevront en cadeau le dossier « Metaverse : 3 actions pour en profiter » dans leur boîte mail dès leur inscription

La valeur de l’argent, la valeur du travail

Si vous avez reçu la même éducation que moi, vous savez que l’argent a une valeur. 

Et cette valeur est étroitement liée à la valeur du travail.

Aussi, “argent = résultat du travail”, dans l’inconscient de beaucoup de monde. 

L’argent n’est pas gratuit.

Et en même temps, “gain au casino = argent gratuit”. 

Or, “argent gratuit = moins de valeur” que l’argent qu’on a payé de sa sueur et de son temps.

Voilà comment je résume « l’équation » du House Money Effect

L’argent ne pousse pas dans les arbres, en clair. 

Et s’il nous tombe dessus comme il tomberait d’un arbre… ce n’est pas vraiment de l’argent.

Si je vous parle de ça, c’est parce que la situation arrive en Bourse très fréquemment.

Des gens gagnent d’un seul coup une belle somme, presque « trop » facilement… alors ils prennent une partie de leurs gains (ce qui est positif, il vaut mieux savoir prendre ses gains)… 

puis ils l’investissent n’importe comment !

Sur des valeurs qui leur semblent solides – sans avoir fait aucune recherche.

Sur des entreprises qui sont dans des secteurs compliqués – donc ça « doit » avoir de la valeur.

Bref, au lieu de s’appuyer sur cette belle performance et de tirer profit d’un « coup de bol » pour continuer à construire leur patrimoine… ils dilapident leur argent car ils l’ont gagné trop vite. 

Ils se comportent comme des enfants.

Les millionnaires du Bitcoin et les haltères

Ce phénomène est ultra-répandu. 

Je vous enjoins à ne pas vous laisser enivrer par des gains trop rapides : montrez-vous à la hauteur de ce sourire du hasard. 

Ne prenez pas de décisions hâtives.

Réfléchissez avec le même degré de prudence et de modération que si vous n’aviez rien gagné.

Bien sûr, on peut prendre quelques risques avec l’argent qu’on gagne. Parfois, ça paie. 

Mais vous ne devez pas considérer que l’argent gagné facilement vaut moins. 

Car si vous limitez l’argent « de valeur » à l’argent que vous gagnez en travaillant, vous ne serez jamais riche : les journées ne font que 24h et les salaires sont plafonnés. 

Ce n’est donc pas la pénibilité du travail ni le temps qu’on met à le gagner qui fait la valeur de l’argent. 

N’y mettez pas de charge symbolique : l’argent n’est qu’un moyen, et sa distribution ne sera jamais juste fonction des mérites de chacun

Si vous gagnez de l’argent « facilement » grâce à la Bourse, vous le méritez, point. 

Alors comportez-vous avec cet argent comme quelqu’un qui le mérite

Ne devenez pas un de ces millionnaires du Bitcoin incultes et dispendieux… qui dilapident leurs fortunes en gadgets inutiles, en chefs d’œuvres de l’art contemporain le plus abscons, en excentricités et autres aberrations. 

Construisez votre patrimoine, mais sachez faire la part des choses.  

Je vous enjoins à suivre la stratégie des haltères, préconisée par Nassim Taleb. 

Sur un haltère, le poids est réparti aux deux extrémités. 

Faites pareil : répartissez vos investissements à deux extrémités (mais pas de taille égale, contrairement à un haltère commun).

D’un côté, une prudence totale, de l’autre, une prise de risques assumée.

C’est l’exemple des auteurs-fonctionnaires, comme Stendhal ou Claudel : leur statut de fonctionnaire leur garantit la sécurité, tandis que leur activité littéraire est beaucoup plus aléatoire… mais peut les propulser vers la gloire et la fortune

La leçon est simple : ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier. 

Par exemple : investissez 80 % de votre argent sur des valeurs solides qui façonnent le futur, et mettez les 20 % restants sur des placements plus volatiles.

Ainsi, vous ne risquez pas de tout perdre, mais à l’inverse, vous avez la possibilité de gagner beaucoup d’argent avec cet investissement risqué.

C’est une histoire de « containment » : peu importe les circonstances, il faut tenir un cap et bien compartimenter les choses. 

Qui est Marc Schneider ?

Marc Schneider est le fondateur d’Argo Éditions, une entreprise d’édition financière et de recherche en investissement. Sa newsletter gratuite réunit chaque semaine plus de 60 000 lecteurs. 

Ancien Risk Manager, Marc aide ses lecteurs à comprendre les rouages de l’investissement en bourse et en cryptomonnaies pour prendre en main leur avenir financier. 

Sa newsletter traite de sujets variés : nouvelles technologies, cryptomonnaies, psychologie de l’investissement ou encore géopolitique… avec un dénominateur commun : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux gérer ses finances

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bepro
bepro
5 mois il y a

Elémentaire. On se laisse quasiment toujours plus facilement mener par nos instincts et/ou nos ressentis primaires, nos émotions, surtout lorsque l’on est pas préparé et instruit à la chose.
Je me suis fait avoir moi aussi et malgré tout, je ne maitrise pas encore absolument mes actions, principalement à la bourse.
C’est tellement tentant de réinvestir sans se prendre la tête et en faisant peu d’effort, une sommes facilement gagnée. Mais c’est bien souvent dans ces conditions, encore plus rapide et facile de la perdre.
Mais j’ai quand même bien progressé dans ma façon de faire et pense le plus souvent à mettre des sécurités qui permettent de ne perdre que peu, voir très peu en cas d’échecs.
Il y aurait environ 80/85% de petits porteurs qui sur le long terme, finiraient par être perdant ou au mieux juste à l’équilibre.

Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x