Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Livre Amy Winehouse juste milieu

FISA : comment les USA vous espionnent

Les États-Unis ont reconduit la loi FISA, leur permettant d’espionner les autres pays, notamment grâce aux GAFAM.
Espionnage

Crédits photo : Shutterstock

Connaissez-vous le FISA

Anagramme de “Foreign Intelligence Surveillance Act”, il s’agit d’une loi d’espionnage promulguée aux États-Unis et mise en place en 1978.

Depuis, elle a fait l’objet de plusieurs amendements.

Ce fut notamment le cas en 2001 et en 2007 pour lutter contre le terrorisme, au lendemain des attentats du 11 septembre.

La dernière version de la loi FISA remonte à 2008, sous la présidence de George W. Bush.

Au départ, ces lois d’exception n’étaient pas censées durer dans le temps…

mais ça, c’était au départ

Depuis, la loi FISA a été prolongée en 2012 et en 2018. 

Et c’est reparti pour un tour !

Dans un silence impressionnant, le programme a été reconduit dans la nuit du 19 au 20 avril 2024 jusqu’en 2026…

et vous êtes directement concernés

Vos appels et messages captés par… la CIA ?

La loi FISA est redoutable, comme l’explique un article de Marianne dans son édition du 8 mai 2024. 

Elle “permet aux agences de renseignement américaines d’accéder aux communications de citoyens non américains à l’étranger – ce qui concerne donc les Européens – sans passer par un juge”. 

Les États-Unis sont le seul pays au monde à bénéficier d’une telle réglementation pour espionner leurs alliés et ennemis. 

C’est ce qui avait mené aux révélations d’Edward Snowden.

En 2013, cet ancien employé de la NSA et de la CIA avait dévoilé la mise sur écoute de citoyens du monde entier par les services de renseignement américains. 

Un scandale d’ampleur qui avait poussé le principal intéressé à quitter les USA pour s’installer en Russie où il est aujourd’hui naturalisé.

Mais pour autant, rien n’a changé.

La loi FISA permet encore et toujours aux États-Unis de tout savoir dans le monde entier.

L’article de Marianne explique que les services de renseignement américains peuvent avoir accès “aux échanges téléphoniques, aux messages, aux courriels et aux clouds des Européens”. 

Cerise sur le gâteau : les entreprises comme Microsoft ou Amazon sont obligées de fournir ces informations quand la CIA ou la NSA les demandent ! 

Les USA favorisés par les GAFAM

Si les États-Unis bénéficient d’une telle impunité pour espionner les autres pays du globe, ce n’est pas par hasard. 

En effet, les Américains peuvent compter sur l’impact massif des GAFAM

Pour rappel, les GAFAM sont les géants de la vie numérique mondiale, regroupant Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft

Marianne explique : “Comme les alliés des États-Unis – à commencer par les Européens – se comportent tels des vassaux face aux seigneurs, tout le monde se tait et chacun rentre sagement dans le rang pour ne pas se faire disputer”.

Mais ce n’est pas tout… 

Les États-Unis peuvent compter sur tout un panel de lois pouvant être appliquées en dehors de leur territoire. 

C’est l’extraterritorialité du droit

Elle concerne plusieurs domaines comme le commerce, la fiscalité ou encore la surveillance. 

La loi FISA s’applique dans ce contexte d’extraterritorialité du droit américain, ce qui rend le pays intouchable et aucun représentant politique ne semble s’en offusquer. 

Pourtant, quand la Chine semble utiliser les mêmes stratégies, ce n’est pas la même histoire ! 

Dans un article du 14 mars 2023, Les Échos n’hésitaient pas à pointer du doigt la menace d’espionnage chinoise via l’application TikTok

Donc concernant la Chine, c’est non…

mais pour les États-Unis, on préfère faire l’autruche !

4.6 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Inoxydable
Inoxydable
1 mois il y a

mais pourquoi devraient-ils se gêner , l’UE laisse faire et fait même la carpette avec La Hyene et le Micron.

JEAN MARIE
1 mois il y a

Entre nous, ils peuvent toujours m’espionner, sauf à savoir que je les emmerde comme j’emmerde le gouvernement français, ils ne sauront pas grand chose…ben voilà ça c’est dit…

Yaen
Yaen
1 mois il y a

Ce qui est marrant c’est qu’on s’est révolté contre Bush et son FISA, mais quand Barak et Biden ont continué, eux grands défenseurs des droits des hommes, ça a gêné personne, même pas les nobelistes qui ont filé une médaille à Barak…

effemo
effemo
1 mois il y a

Hé bé…. FISA n’est pas un anagramme c’est un acronyme.

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram