Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

charbon

Editis racheté par Daniel Kretinsky ?

Vivendi est sur le point de céder 100 % d’Editis à International Media Invest, possédé par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky.
Daniel Kretinsky

Crédits photo : Capture d'écran Linkedin

Le monde de l’édition est-il en train de vivre une révolution

Le groupe Vivendi, possédé par Vincent Bolloré, est sur le point de céder Editis pour prendre le contrôle de Hachette. 

Si le sujet suscite les débats depuis près d’un an, il semble bien qu’une issue soit en train de pointer le bout de son nez. 

Le grand gagnant ? 

Daniel Kretinsky, également actionnaire, deviendrait unique propriétaire du groupe.

Grand mouvement de rachat(s)

Depuis plusieurs années, le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky ne cesse de faire parler de lui avec une fortune estimée à 5,4 milliards de dollars selon Forbes.

Homme d’affaires connu dans le monde entier, le milliardaire a investi depuis plusieurs années dans de nombreux médias français. 

Via son groupe de presse CMI France, possédant notamment Elle, Télé 7 Jours et Marianne, comme l’affirme France Info dans un article du 13 mars 2023, il a également acheté 49 % des parts de Mathieu Pigasse dans le Monde, le faisant devenir co-actionnaire. 

Plus récemment, il a permis à Libération de sortir la tête de l’eau en investissant près de 15 millions d’euros, comme le révèle toujours France Info. Pour boucler la boucle, rappelons qu’il possède aussi 5 % de TF1.

Une mainmise grandissante et qui pourrait prendre une nouvelle tournure avec le rachat d’Editis.

Un rachat essentiel

Editis est le deuxième groupe d’édition français derrière Hachette. 

Près de 40 maisons d’édition appartiennent à ce groupe, parmi lesquelles Robert Laffont, Poche, Plon ou encore Nathan. 

Le groupe Vivendi, avec à sa tête Vincent Bolloré, souhaite vendre Editis à 100 % pour pouvoir, de son côté, mettre la main sur l’intégralité d’Hachette, filiale du groupe Lagardère.

Sacré bazar ! 

À ce jour, Vivendi possède déjà 57 % du capital de la filiale d’Hachette et doit donc se séparer d’Editis pour investir.

Telles sont les règles en France pour éviter de trop grandes concentrations de capital. 

Et tandis que, depuis plusieurs mois, divers candidats s’étaient présentés, comme Mondadori (groupe de Silvio Berlusconi), Quebecor et Reworld…

Le Figaro, dans un article du 14 mars 2023, révèle que les négociations se tiennent désormais exclusivement avec International Media Invest, possédé par Kretinsky. 

Une prise en main qui risque fort d’avoir un impact sur les prochains ouvrages à sortir en librairie.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Potin laure
Potin laure
11 mois il y a

Vous souhaitez mon commentaire…..je n’en ai plus , tellement je suis écœurée par ce qu’est devenu ce monde., que j’ai plutôt envie de vomir! Au sens propre comme au figuré..

eric
eric
11 mois il y a

quoi qu’on fasse, on n’échappe plus à cette pieuvre géante qu’est le capitalisme libéral.
la moindre action que l’on fait profite à ces géants.

JP Bailly
JP Bailly
11 mois il y a

Petit souvenir d’école: Devant un « H » aspiré, on ne peut faire d’élision avec l’article. Donc, on ne devrait pas écrire « l’intégralité d’Hachette », mais « l’intégralité de Hachette ».
En tous cas, merci pour l’article.

pascal
pascal
11 mois il y a

Qui a dit que la presse et les médias étaient indépendants ?????

Inoxydable
Inoxydable
11 mois il y a

https://youtu.be/pzCxoMbmZfA et Satan conduit le bal …

tarzan
9 mois il y a
Répondre à  Inoxydable

Que l’argent soit utile pour échanger c’est normal, mais de là s’a genouillé devant le veau d’or , beaucoup en sont devenus des esclaves , avec l’argent en numérique ils ont réussi a faire porter des chaines , ce que le liquide lui ne faisait pas .

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram