Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Livre Amy Winehouse juste milieu

Comment réaliser des économies de chauffage ?

Découvrez différents facteurs de réduction des coûts.
économies chauffage

Crédits photo : Shutterstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

L’hiver dernier, j’ai posté sur les réseaux sociaux une vidéo où je présente mon bûcher et mon stock de bois. 

Beaucoup de personnes se sont étonnées de mon faible stock de bois.

Je n’ ai pourtant pas besoin de plus !

Mon autosuffisance énergétique : 8 stères pour 3 mois de neige

Là où j’habite dans les montagnes suisses, l’hiver, ça ne rigole pas. 

Il n’est pas rare d’avoir 3 mois de neige sans revoir le sol et des semaines entières à -10 degrés.

Pourtant, il me suffit de 8 stères de bois pour chauffer ma maison.

Mon mode de chauffage économique : le poêle à bois

Le poêle à bois est un excellent moyen d’économiser ses ressources en combustible.

Au lieu de chauffer chaque centimètre de chaque pièce, un poêle à bois permet de garder tout le monde au chaud dans les parties de la maison les plus utilisées, et de baisser le thermostat général de la maison. 

3 facteurs de réduction des coûts

Peu importe le système de chauffage choisi, il existe 3 facteurs qui permettent de réduire les coûts et maximiser ses ressources (et qui sont les bases de l’autonomie !) :

1. l’efficacité ;

2. le minimalisme ;

3. et la baisse des standards.

1 – L’efficacité : une bonne isolation thermique et un chauffage efficace

Se chauffer avec un poêle certifié EPA

Plus le réchaud est ancien, plus il consommera de combustible parce qu’il aura perdu en efficacité avec le temps. 

Investir dans un modèle à jour permet d’économiser de l’argent à long terme : il obtient une combustion plus propre et plus efficace. 

Les poêles certifiés EPA maintiennent les émissions à un faible niveau et garantissent leur efficacité.

Distribuer la chaleur du poêle dans la maison

Mon poêle à bois est au milieu de l’habitation. 

Grâce à des conduits qui traversent les murs, la chaleur est distribuée dans toute la maison.

Le gros avantage de ma maison est que les murs sont épais (c’est une vieille ferme des années 1800) et une couche d’isolation thermique a été ajoutée il y a une dizaine d’années.

Ainsi, pour avoir un système de chauffage efficace, et donc faire des économies en énergie, il faut veiller à la bonne distribution de la chaleur dans sa maison et ne surtout pas négliger l’isolation.

Attention à bien choisir son bois de chauffage !

Coupées soi-même ou achetées en grande quantité, il faut toujours s’assurer que toutes les bûches sont bien séchées

Pourquoi ça ? Parce que le bois humide est plus difficile à démarrer et plus lent à brûler, l’énergie produite sert donc à sécher le bois au lieu de chauffer la pièce.

Un humidimètre pour bois permet de s’assurer que la teneur en humidité ne dépasse pas 20 %. 

L’inconvénient est que les bouteilles en verre sont fragiles. En cas de séisme par exemple, un stock entier d’eau potable peut être perdu. 

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Apprendre Préparer Survivre

Recevez gratuitement par email les conseils et les stratégies de résilience d’Antoine.

Autosuffisance alimentaire, sac d’évacuation d’urgence, secourisme, autonomie énergétique et en eau…

Vous saurez comment vous protéger des prochaines crises, en toute autonomie !

En bonus, vous recevrez gratuitement le dossier 10 astuces simples et efficaces pour vous constituer un stock de nourriture dans votre boîte email

2 – Le minimalisme : une optimisation des ressources énergétiques

Consommer moins pour économiser sur le long terme

La température dans une maison est une question d’habitude !

Chez moi, il fait environ 18 degrés juste à côté du poêle à bois et 15 degrés pour les pièces les plus éloignées. 

Mais je fais avec. Quand j’ai trop froid, je mets un pull et mes chaussons.

Je ne consomme que le strict nécessaire. 

En-dessous de ces températures, on aurait trop froid, au-dessus on gaspillerait trop de bois.

Optimiser ses ressources énergétiques, c’est trouver le bon équilibre entre confort et consommation de chauffage.

Mais attention à ne pas minimiser son matériel de chauffage !

La taille du poêle doit être adaptée à son espace de vie. 

Avec un poêle trop petit, la température à l’intérieur ne sera pas suffisante. 

A l’inverse, un poêle trop grand tournera toujours à basse température, ce qui lui fera brûler plus de carburant et qui causera du noircissement sur la vitre.

3 – La baisse des standards : s’habiter à moins chauffer

L’habitude du “sur-confort” engendre du gaspillage énergétique

Quand j’habitais en appartement, mes voisins chauffaient tellement que j’étais obligé de couper tous mes radiateurs. 

Je me retrouvais à me balader en tee-shirt et pieds nus, avec la fenêtre ouverte pour me rafraîchir… en plein hiver !

L’accès illimité à l’énergie nous habitue à un confort inutile.

Le confort moderne est incompatible avec l’autosuffisance énergétique

Le piège lorsqu’on veut devenir autosuffisant, c’est de vouloir conserver le même confort de vie qu’avant. 

C’est tout simplement impossible !

Il faut avoir le courage de revoir ses standards de consommation énergétique à la baisse.

Il y a une petite période d’adaptation, mais on s’y fait vite.

Ce sacrifice de court terme apporte bien plus de résilience et de confort sur le long-terme.

Qui est Antoine Ledu ?

Passionné de survie et d’autonomie, Antoine Ledu lance en novembre 2020 le projet Apprendre Préparer Survivre.

À travers sa newsletter gratuite, Antoine délivre des stratégies concrètes pour aider ses lecteurs à développer leur résilience et faire face aux différentes crises du quotidien.

De nombreux sujets sont abordés :
l’autonomie alimentaire avec le stock de nourriture, la conservation des aliments, le potager, les plantes sauvages… ;

la survie physique avec le sac d’évacuation d’urgence, le secourisme, le matériel indispensable, etc. ;

la survie financière avec l’or, l’argent, les crypto-monnaies,… ;

l’autonomie en eau et énergie à travers les expériences d’Antoine dans sa BAD (Base autonome durable).

Et bien d’autres thématiques indispensables pour se protéger et protéger sa famille.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Isa MD
Isa MD
1 année il y a

J’apprécie grandement vos conseils. Je me chauffe en partie avec un poêle à bois Jøtul depuis 30 ans. Pour l’eau, je vais devoir m’organiser… Merci pour votre travail

eric
eric
1 année il y a

certains ne craignent pas le froid, et donc pas de soucis pour eux.
mais quand on est du genre frileux, ou affaibli par la maladie par exemple, chauffer moins est garant d’un inconfort certain.

Aude
Aude
1 année il y a
Répondre à  eric

J ai eu de gros soucis de chauffage, depuis je suis bcp moins frileuse

Aude
Aude
1 année il y a

De bons conseils. Je suis deja cette personne sur le web

Cédric
Cédric
1 année il y a

Pour ceux qui n’ont pas la possibilité d’installer un poêle à bois, l’infrarouge d’appoint à quartz est bon marché et ça marche très bien. En privilégiant des petites puissances. Sur un bureau, moins de 300w suffit largement, au delà ça chauffe trop. Ensuite, gros pull, couverture, mitaines et grosses chaussettes en laine. En cas de coupure, un poêle à gaz d’appoint. Un bon site à visiter, avec plein de conseils et d’astuces: slowheat.org

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram