Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Livre Amy Winehouse juste milieu

ALERTE ROUGE sur vos biens immobiliers. Taxation et expropriation… pour tous !

alerte immobilier

Crédits photo : Shutterrstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !
Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Vos biens immobiliers intéressent de plus en plus l’État français.

Et comme ce sont des actifs non délocalisables, il lui est très facile de savoir qui possède quoi et où.

Donc vous êtes pris au piège.

Entre les fichiers des notaires et ceux de l’administration fiscale, autant vous dire que plus rien ne leur échappe.

Cette année, vous avez déjà été obligé de déclarer tous vos biens immobiliers sur le site des impôts (je vous en avais parlé dans ce message).

Eh bien laissez-moi vous dire que ça, c’était juste l’amuse-bouche.

Ce qui se profile à l’horizon est bien plus grave.

Car maintenant que la phase d’identification et de localisation des biens de tous les propriétaires est terminée…

Le gouvernement va pouvoir passer à la vitesse supérieure.

Et pour cela, il a déjà prévu deux angles d’attaque

#1 : la taxation maximale (pour vous forcer à vendre)

  • flambée de votre taxe foncière

En 2023, les valeurs locatives cadastrales ont été revalorisées d’une hausse générale de + 7,1 %

Mais estimez-vous heureux si votre taxe foncière n’augmente “que” de 7,1 %…

Parce que, EN PLUS, chaque commune peut décider d’une hausse complémentaire !

(qui serait soit-disant nécessaire pour “compenser” la suppression de la taxe d’habitation… Sauf que c’est l’État qui était censé couvrir “à l’euro près” ce manque de recettes, en faisant des dotations plus importantes aux communes. Mais s’il ne les a pas faites, c’est vous qui allez payer…)

Donc attendez-vous à une explosion de votre taxe foncière (jusqu’à + 32,1 % à Grenoble, ou encore + 59,1 % à Paris !)

  • contrôle technique des logements

Le projet est déjà dans les tuyaux.

Et ça pourrait faire très mal.

Le député Guillaume Vuilletet (LREM) vient de déposer une proposition de loi pour rendre obligatoire pour tous le contrôle technique des logements.

Pour l’instant les diagnostics techniques sont juste nécessaires quand vous vendez votre bien.

Mais avec cette loi, tous les logements vont devoir y passer.

Même si vous ne louez pas votre bien.

Même si vous ne voulez pas le vendre.

Et si votre bien n’est pas conforme, vous serez dans l’obligation de faire les travaux de rénovation imposés.

Sinon ?

C’est simple, vous pourriez être contraint… de céder votre droit de propriété à un bailleur social !

Vous ne rêvez pas.

Si votre appartement est classé comme “indigne” par le contrôle technique et que vous n’avez pas les moyens de le rénover, alors… vous pourriez le perdre et redevenir locataire.

Et en plus, vous devrez payer un loyer au bailleur social qui vous aura volé votre bien et qui fera les travaux de rénovations à votre place !

Mais il y a peut-être encore pire.

Voici ce que le gouvernement garde sous le coude depuis plusieurs années…

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Argo Éditions

Recevez gratuitement les conseils et analyses de Marc Schneider, directement dans votre boîte mail.

Nouvelles technologies, metaverse, biotech, cryptos… mais aussi matières premières, géopolitique et stratégies d’investissement avancées : vous n’êtes pas près de vous ennuyer ! 

Tous les nouveaux inscrits recevront en cadeau le dossier « Le business caché de l’IA » dans leur boîte mail dès leur inscription

#2 : la spoliation de tout le foncier (pour vous obliger à rester locataire à vie)

  • modification du droit de propriété

La loi Lagleize a été votée en toute discrétion par les députés fin 2019.

L’article 2 de cette loi remet à jour un mode de détention de propriété qui existe depuis la loi ALUR de 2014, mais qui est encore très peu connu : la dissociation de la propriété entre le bâti et le foncier.

Comment ça marche ?

Vous achetez, ou vous faites construire, votre résidence principale (le bâti), mais sans acheter le terrain (le foncier).

Et puisque vous n’achetez que le bâti, le prix d’achat devrait être moins élevé…

Mais en contrepartie, le terrain devient donc la propriété d’un bailleur qui va vous le louer (vous devrez donc lui payer un loyer à vie, estimé au début à 1 ou 2 € par mois et par m2, mais qui pourrait ensuite augmenter…)

Les bailleurs seraient des Organismes Fonciers Libres (OFL) publics, créés par les collectivités locales.

Donc au final, c’est bien l’État qui conserverait la propriété de tout le foncier.

Et cela pourrait amener quelques problèmes, en particulier au moment de la revente du bien…

En effet, le droit d’accession (Code Civil, art. 546 et suivants) définit qu’en matière immobilière :

“La propriété du sol donne la propriété du dessus et du dessous.”

Cela veut dire que, par défaut, si vous êtes propriétaire d’un terrain, vous êtes aussi propriétaire par accession de ce qu’il y a sous le terrain ET de ce qui est construit sur le terrain !

La loi Lagleize pourrait donc permettre aux bailleurs qui possèderont les terrains… de devenir propriétaires par accession des logements situés dessus !

Elle n’a pas encore été promulguée car les débats ont été suspendus en 2020, à cause de la crise sanitaire…

Mais elle pourrait bientôt ressortir du placard, accompagnée d’un autre projet…

  • confiscation d’une partie de votre terrain

France Stratégie est un service de prospective économique rattaché au Premier ministre.

Et depuis 2017, ils réfléchissent au moyen d’exproprier les propriétaires actuels de maisons individuelles, en leur volant leurs terrains.

Je n’exagère pas, c’est écrit noir sur blanc dans l’une de leurs notes d’analyse :

“Une façon de procéder consisterait en ce que l’État décrète qu’il devient copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels, à hauteur d’une fraction fixée de leur valeur, et que ce nouveau droit de propriété est désormais incessible.”

Voilà, c’est aussi simple que ça.

Et du coup, tous les (ex)-propriétaires de ces terrains seraient obligés de payer un loyer à l’État, devenu copropriétaire d’une partie de leur terrain !

Oui, c’est du vol légalisé, mais vous n’aurez pas le choix.

Pourquoi ?

Parce que cette mesure sera imposée pour réduire la dette publique, qui dépasse aujourd’hui les 3’000 milliards d’euros en France.

C’est écrit plus loin dans leur rapport :

“Cette mesure ferait porter sur les ménages l’effort lié au nécessaire remboursement d’une dette publique excessive, à due proportion de leur richesse patrimoniale.”

Et si vous ne pouvez pas payer ce loyer ?

Le montant des impayés s’accumulera mois après mois… et au moment de la revente de votre bien (ou de la transmission à vos héritiers), l’État prélevera la somme due sur le prix de vente !

Dans tous les cas, quel que soit le prétexte que le gouvernement donnera (l’écologie, la rénovation énergétique, l’égalité sociale, le remboursement de la dette…), l’objectif semble toujours être le même.

Récupérer par tous les moyens une partie de la propriété individuelle immobilière des Français propriétaires.

Et pour s’attaquer au droit de propriété, on dirait que l’État veut commencer par mettre la main sur le foncier, avant de devenir gestionnaire de ce qui pourrait ressembler à un genre d’immense “parc de biens immobiliers nationalisés” dans lequel vous devrez payer un loyer à vie pour vous loger.

Je vous recommande donc d’être vigilant avec vos projets immobiliers en France.

Car dans les années à venir, tout pourrait être fait pour vous pourrir la vie au maximum et pour vous taxer le plus possible.

Pour éviter cela et réussir à développer votre patrimoine en encaissant des gros rendements, vous pourriez investir dans d’autres actifs.

Certains investissements sont délocalisables et non saisissables (comme les actions, ou les cryptomonnaies décentralisées).

Qui est Marc Schneider ?

Marc Schneider est le fondateur d’Argo Éditions, une entreprise d’édition financière et de recherche en investissement. Sa newsletter gratuite réunit chaque semaine plus de 60 000 lecteurs. 

Ancien Risk Manager, Marc aide ses lecteurs à comprendre les rouages de l’investissement en bourse et en cryptomonnaies pour prendre en main leur avenir financier. 

Sa newsletter traite de sujets variés : nouvelles technologies, cryptomonnaies, psychologie de l’investissement ou encore géopolitique… avec un dénominateur commun : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux gérer ses finances

3.4 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
isaflo
isaflo
10 mois il y a

Comment faire rembourser aux citoyens qui gèrent correctement leur budget pour la plupart, une dette qui n’existe pas réellement, volontairement contractée depuis des décennies par des politocards ripoux auprès des banques et autres spéculateurs de tous crins pour les engraisser, alors que c’est l’Etat qui avait le monopole de la création monétaire et aurait dû le conserver ! Trahison de Pompidou, puis augmentation stratosphérique de la dette publique par les suivants, et on veut nous voler des biens parfois déjà payés, surtaxés aux droits de succession quand on en hérite, sans parler des taxes foncières honteusement élevées dans beaucoup de villes et villages, en plus de l’inflation qui nous ruine déjà depuis 2 ans !!Il faut refuser de se laisser dépouiller par ces mafieux psychopathes!

Florent
10 mois il y a

Concrètement y a t il une solution pour éviter de se faire dépouiller ?

John
John
10 mois il y a

Chaque jour, plus de taxe et moins de liberté. Nous ne remboursons pas la dette mais une infime partie des intérêts. Autant vous dire que c’est inutile. Il y a pourtant plein de manières pour gagner de l’argent ou plutôt en dépenser moins, réduire le nombres de fonctionnaires puisqu’on a Mc Kinsey, « réformer » le système de retraite des politiciens, appliquer une taxe sur le kérosène, remettre en place l’ISF ou appliquer une TVA en fonction des revenus (afficher des prix HT et au moment de passer en caisse la TVA s’appliquerait) et surtout être véritablement transparent sur toutes les entrées et sorties du budget de l’état. Il doit y avoir d’énorme gâchis, comment peut-on être le pays possédant le plus de taxe et s’en sortir aussi mal? Question qui titille les lèvres de plus en plus comme le dirait Charles GAVE ou NDA « Ou va le pognon? »

Pcsty
Pcsty
9 mois il y a
Répondre à  John

Je ne sais pas où vous résidez, mais si vous allez faire un tour en province, bien sûr sans parler des grandes villes, vous devriez vous rendre compte de la désertion des services de l’etat. Certains secteurs sont administrativement totalement isolés et les habitants sont obligés de faire plusieurs dizaines de kms pour la plupart de leurs besoins en la matière. Ajoutez à cela que cette désertion s’accompagne d’une disparition des commerces.

RdFGIcinquante
RdFGIcinquante
10 mois il y a

Ils cherchent la guerre ?! ces fdp continuent à vivre à grand train, à amasser du pognon, et ils veulent nous spolier ? plus personne ne voudra et ne pourra construire, déjà que les prix de l’immobilier et des matériaux ont flambé, qui va encore se lancer dans la construction ? Et si ils vont au bout de leur démarche, qui pourra racheter les biens ?
On est au bord de la guerre civile et on dirait que personne ne s’en rend compte…

pascal
pascal
10 mois il y a

si on me fait chier, une bouteille de gaz et le bailleur social aura des gravas…..

Valentin
Valentin
10 mois il y a

plus ça va plus la France ressemble à un pays communiste.
ne pleurez pas camarades, nous nous faisons saigner pour la gloire de la mère patrie!

eric
eric
9 mois il y a

euh, pas sur du coup là.
voter une telle loi va engendrer de gros problèmes d’ordre public.
perso si on vient me faire chier ce sera la guerre, et il y aura des morts.

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram