Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

APS-or

Quelles différences entre « créer son patrimoine » et « entretenir son patrimoine » ?

Patrimoine

Crédits photo : Shutterstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

En 1971, Fred Smith fonde Federal Express, qu’on appellera plus tard FedEx

Au départ, FedEx est une petite société de livraison, qui relie 25 villes entre elles grâce à sa flotte de 14 avions… Et Fred Smith a de grandes ambitions pour sa compagnie : en faire un géant du transport, casser les prix, révolutionner la livraison.

Mais le choc pétrolier vient tout anéantir. 

Fred Smith, qui avait fondé FedEx avec un héritage de 4 millions de dollars, est tout au bord du gouffre

Le prix du kérosène a explosé, et ses commandes sont beaucoup moins nombreuses qu’attendu. 

Alors que l’entreprise croule sous les dettes et que les vols de la semaine sont compromis faute de cash pour payer le kérosène… Fred Smith tente le tout pour le tout. 

Il prend les 5 000 derniers dollars qui restent dans les caisses et part à Las Vegas. 

En un week-end, Fred gagne 27 000 dollars au Blackjack et revient avec 32 000 dollars, de quoi faire voler ses avions. 

La FedEx parvient à retrouver des créanciers, se relance et deviendra le mastodonte qu’on connaît.

Près de 400 000 employés, 150 000 véhicules et plus de 600 avions – opérant dans 220 pays et territoires. 

Et dire que tout aurait pu s’arrêter… si Fred Smith n’avait pas joué sa boîte à Las Vegas !

Pourquoi je vous raconte ça ? 

Cette anecdote est un bon point de départ pour réfléchir à un sujet crucial : quelles différences y a-t-il entre les stratégies d’investissement pour créer son patrimoine (càd : devenir riche) et les stratégies d’investissement pour entretenir son patrimoine (càd : rester riche) ?

C’est l’objet de mon message du jour. 

Clarifions d’abord ceci : si vous n’avez pas de patrimoine, cela ne signifie pas que l’argent que vous investissez est indispensable à votre vie

Avoir 3 000 ou 4 000 € sur un compte à la banque, auquel vous ne touchez pas, ce n’est pas un « patrimoine » à proprement parler – c’est de l’épargne.

Je vous dis ça car nous allons parler des différentes stratégies d’investissement selon si vous n’avez pas de patrimoine à investir (moins de 20 000 €), un patrimoine moyen (de 20 000 € à 100 000 €) ou un patrimoine conséquent (100 000 € et plus).

À aucun moment, jamais, je ne vous conseillerais d’investir de l’argent qui vous serait nécessaire pour votre vie courante. 

Ne misez pas en bourse l’argent que vous mettez de côté pour les études de vos enfants, ni celui que vous gardez en cas d’imprévu, type travaux urgents dans votre maison. 

En clair : n’investissez toujours QUE l’argent que vous pourriez perdre dans son intégralité sans vous retrouver dans la m***e

Maintenant que nous sommes au point… Entrons dans le vif du sujet. 

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite Argo Éditions

Recevez gratuitement les conseils et analyses de Marc Schneider, directement dans votre boîte mail.

Nouvelles technologies, metaverse, biotech, cryptos… mais aussi matières premières, géopolitique et stratégies d’investissement avancées : vous n’êtes pas près de vous ennuyer ! 

Tous les nouveaux inscrits recevront en cadeau le dossier « Metaverse : 3 actions pour en profiter » dans leur boîte mail dès leur inscription

Gros patrimoine : misez sur l’effet boule de neige… et surtout, pas de risques inutiles !

Si vous avez 1 million d’euros à investir, c’est simple : vous mettez votre argent sur un nombre important de grosses sociétés, solides et rentables, qui versent des dividendes généreux. 

Si vous touchez en moyenne 5 % de rendement sur vos actions à dividendes, cela fait 50 000 € / an… que vous réinvestissez sur des actions du même acabit, pour générer encore plus de dividendes : c’est l’effet boule de neige.

Bien sûr, je parle d’actions, mais avec un tel patrimoine vous pourriez aussi investir dans l’immobilier. L’objectif, vous l’avez compris, c’est de vous diversifier un maximum avec des rendements stables et garantis. 

L’argent appelant l’argent, vous ne devriez pas avoir d’autre problème, si vous êtes sérieux, que d’optimiser votre fiscalité et de trouver les investissements optimaux en termes de rendements ET de sécurité

Car si pour mon exemple j’ai pris un rendement annuel de 5 %, vous imaginez bien qu’on peut aller au-delà sans prendre de gros risques… il existe des stratégies d’investissement mécaniques et extrêmement solides qui permettent de générer des rendements sûrs jusqu’à 15 – 20 % par anje vous en reparle à l’occasion

Patrimoine moyen : le meilleur des deux mondes

Si comme l’immense majorité des gens, vous disposez de moins d’un million d’euros immédiatement disponibles pour investir… 

Vous êtes probablement dans une optique de croissance pour votre patrimoine, autant que dans son entretien.

Aussi, vous pouvez suivre la même stratégie que le gros patrimoine, des investissements sûrs qui demandent très peu d’implication et versent des dividendes réguliers, avec la majeure partie de votre capitaldisons 75 – 80 %.

Avec les 20 – 25 % qui restent, vous pouvez miser sur des actions de croissance, c’est-à-dire des sociétés qui ne sont pas encore de grosses capitalisations en bourse, en espérant pouvoir les revendre dans quelques années en ayant fait x2, x3 … voire plus, sur votre investissement initial. 

Ici, le risque est cantonné à 20 – 25 % de votre portefeuille, le reste travaille tout seul : on peut parler d’un risque contrôlé. Mais dans le même temps, vous vous exposez à des valeurs qui, si elles décollent comme attendu, peuvent transformer votre vie

Évidemment, pour ces actions de croissance je vous recommande l’approche « panier » : ne faites pas all-in sur une seule action, mais misez sur 4 ou 5 d’entre elles, avec un potentiel de gain asymétrique (vous pouvez plus que doubler votre mise). 

Peu ou pas de patrimoine : visez un gros coup… mais ne faites pas n’importe quoi !

Si vous avez moins de 5 000 ou 10 000 € à investir, vous ne pouvez pas rester aussi détaché que ceux qui misent un million… car avec 5 % de rendement annuel, vous n’irez pas loin. 

Vous retrouver avec 5 250 € à la fin de l’année, ou même 10 500 €… C’est sûr, ça fait plaisir, mais ça ne va rien changer à votre vie. 

Pensez au patron de FedEx, notre ami Fred Smith dont on parlait plus haut : cet entrepreneur respectable a misé toute sa trésorerie sur une table de Blackjack à Las Vegas. 

Pas vraiment l’image qu’on se fait d’une gestion responsable, si ? 

Et en même temps… Il n’avait pas le choix. Il était au pied du mur, avec plus grand-chose à perdre. 

Ce que je veux dire ici, c’est que parfois, prendre de gros risques est une stratégie justifiée. C’est vrai pour les entrepreneurs, mais aussi pour les investisseurs.

Comme on l’a vu au fil de cette lettre, la prudence, la sécurité, le détachement… sont des luxes auxquels seuls les plus riches ont accès. 

Si votre capital est plus faible, vous pourrez moins diversifier, vous devrez suivre vos investissements avec plus de rigueur, vous devrez parfois miser sur de petites entreprises pour faire un gros coup…

Tout simplement car l’effet boule de neige ne fonctionne pas pareil selon si vous avez 5 000 ou 100 000€.

Pour profiter de gros dividendes et d’intérêts composés, il vaut mieux avoir déjà un capital conséquent – même si vous pouvez aussi jouer sur le temps long, si vous êtes très jeune par exemple. 

Ainsi, un petit patrimoine ne se gère pas comme un gros

Il faut miser sur de la croissance, en diversifiant autant que possible (5 à 10 actions a minima), avec l’espoir que 2 ou 3 d’entre elles décollent tellement que même si toutes les autres tombaient à zéro, vous seriez quand même largement gagnant.

Bien sûr, identifier des entreprises avec un tel potentiel demande beaucoup de travail, des connaissances, un réseau, etc… c’est pour ça que j’en ai fait mon travail et que ça n’est pas juste un hobby, d’ailleurs. 

En résumé ; si vous avez un petit patrimoine, vous devrez prendre des risques pour obtenir des résultats. Mais il ne faut pas foncer tête baissée. 

Et autant que possible, essayez de dégager du cash pour grossir votre patrimoine investi.

Cherchez les façons d’augmenter vos revenus, ou de dépenser moins si vous achetez parfois du superflu… sur un petit patrimoine, quelques milliers d’euros en plus peuvent absolument tout changer.  

Conclusion : pour devenir riche, il ne suffit pas d’imiter ce que font les riches

Si vous êtes riche, bien joué ! 

Ne faites pas n’importe quoi (sauf si vous avez un tempérament joueur et que ça n’implique pas plus de 10% de votre patrimoine…), faites-vous conseiller, diversifiez au maximum et tout devrait bien se passer. 

Si vous êtes « aisé » avec un patrimoine intermédiaire, vous allez pouvoir faire comme les gros patrimoines… en étant un peu plus joueur pour faire croître votre patrimoine tout en l’entretenant. Ayez 20 – 25 % de votre portefeuille sur des investissements un peu plus risqués, tech/crypto en tête.

Si vous avez peu voire pas de patrimoine, il faudra prendre quelques risques supplémentaires pour viser la fortune. 

Mais ne misez que de l’argent que vous êtes prêt à perdre, diversifiez toujours un peu, cherchez les « pépites » et surtout, essayez d’épargner ou d’augmenter vos revenus pour vous construire un portefeuille avec plusieurs actions qui ont de réelles chances d’exploser.

La morale de l’histoire, c’est qu’on ne passe pas de 1 000 € à 10 000 € comme on passe de 10 000 à 100 000… et ainsi de suite. 

Qui est Marc Schneider ?

Marc Schneider est le fondateur d’Argo Éditions, une entreprise d’édition financière et de recherche en investissement. Sa newsletter gratuite réunit chaque semaine plus de 60 000 lecteurs. 

Ancien Risk Manager, Marc aide ses lecteurs à comprendre les rouages de l’investissement en bourse et en cryptomonnaies pour prendre en main leur avenir financier. 

Sa newsletter traite de sujets variés : nouvelles technologies, cryptomonnaies, psychologie de l’investissement ou encore géopolitique… avec un dénominateur commun : comprendre le monde qui nous entoure pour mieux gérer ses finances

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x