Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

la juste boutique

Palestine : la censure médiatique d’Israël

Les autorités israéliennes auraient interdit la présence des journalistes étrangers sur les lieux de conflit à Gaza.
Israël Palestine

Crédits photo : Shutterstock

Depuis le 7 octobre 2023, les relations entre Israël et la Palestine ont atteint un point de tension record.

La situation y est plus que préoccupante et les informations qui circulent sont extrêmement floues. 

Les autorités israéliennes y seraient-elles pour quelque chose ? 

Dans un article du 3 février 2024, Libération a dévoilé la vie quotidienne de la presse pour informer au sujet de cette guerre. 

Entre interdiction d’exercer pour la presse étrangère et conditions de travail compliquées pour la presse locale, il y a de quoi s’inquiéter…

La presse étrangère persona non grata

Grâce aux ONG et au ministère de la Santé palestinien, il est possible d’avoir des statistiques concernant le victimes du conflit dans le pays. 

27 000 personnes dont majoritairement des femmes et des enfants

Une situation gravissime qui mériterait d’être traitée par les médias pour alerter sur la situation. 

Mais Israël s’y oppose ! 

D’après Libération : “Pour cacher l’horreur de ce qui se joue dans la bande de Gaza, Israël a interdit aux journalistes internationaux de pénétrer dans le territoire assiégé”. 

De quoi laisser les médias locaux exercer le plus sereinement possible ? 

Loin de là… 

Les journalistes travaillent au péril de leur vie. 

122 membres de la profession sont morts depuis le début du conflit…

… dont 25 “l’ont été alors qu’ils étaient clairement identifiés par des vestes, des casques ou des véhicules portant la mention presse”. 

Travaillant pour des médias arabophones qui n’ont pas l’aura de médias internationaux, ils sont souvent invisibilisés sur les réseaux sociaux.

On peut le dire : le pire est à imaginer du côté de Gaza.

Propagande et censure : un outil en temps de guerre

Russie, Ukraine…

Israël, Palestine…

Dans ces deux conflits, il y a un point commun. 

La propagande de guerre

Le camp “du bien” contre le camp “du mal”. 

Les gentils contre les méchants. 

Les médias deviennent une arme pour convaincre que l’ennemi doit être détruit. 

Et tout est fait pour manipuler l’opinion locale et internationale. 

Comment fonctionne la propagande de guerre ? 

Pour le savoir, découvrez le dossier gratuit de Juste Milieu : “Russie – Ukraine : couvrez cette propagande que je ne saurais voir”.

Alors, qu’en avez-vous pensé ?

N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

4.8 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jean-Bernard Martineau
Jean-Bernard Martineau
4 mois il y a

Libération ou journal de propagande islamo gauchiste. Cette secte rouge et noire et des fakes. Et vous y croyez😤

Inoxydable
Inoxydable
4 mois il y a

https://www.informationliberation.com/?id=64283
https://twitter.com/QudsNen/status/1754440472053899306?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1754440472053899306%7Ctwgr%5E891a45a0eb8a6e96f2f4ea815127060b9274ca91%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.informationliberation.com%2F%3Fid%3D64283
“Le projet de loi approuvé est l’un des trois projets de loi qui comprennent l’expulsion des familles de Palestiniens qui résistent, l’emprisonnement de ceux qui nient le discours d’Israël sur le 7 octobre et l’indemnisation de la célèbre organisation ZAKA.
L’unité ZAKA est connue pour diffuser certaines des propagandes atroces sur le Hamas décapitant des bébés et coupant le bébé de l’utérus d’une femme enceinte… Il ne fait aucun doute qu’ils veulent utiliser cette loi pour emprisonner les journalistes de Haaretz et d’autres organisations de presse israéliennes qui ont démenti une grande partie de la propagande atroce qu’Israël a diffusée après le 7 octobre.

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram