Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

APS-or

On pourrait presque croire que l’inflation n’est plus un problème

inflation

Crédits photo : Shutterstock

Spécialiste reconnu du monde de la finance, vulgarisateur hors pair, Thomas Veillet décrypte pour vous l’actualité financière chaque semaine sur Juste Milieu.
Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Et pour l’instant, la RÉCESSION, on s’en moque…. 

La première chose qui me vient à l’esprit en cette fin de semaine, c’est cette capacité de faire les choses les unes après les autres. Nous ne sommes visiblement plus capables d’observer l’économie dans sa globalité. On se contente de se concentrer sur une nouvelle par jour et on s’accroche à ça. Par exemple, jeudi dernier c’était le PPI qui montrait des signes de faiblesse. Ce qui nous a immédiatement mené à la conclusion que l’inflation est vaincue et que la FED allait cesser de monter les taux. Définitivement. Voilà. Bon début de semaine et à la semaine prochaine pour de nouvelles aventures. 

Maintenant, en ce qui concerne la suite, on risque bien de se faire une prise de conscience brutale lorsque la récession sera vraiment là. Alors vous me direz : « Oui, mais quand la récession sera vraiment là, on n’aura plus qu’à baisser les taux et la croissance sera de retour ». Et vous aurez sûrement raison.

Pour être franc, je ne sais plus quoi penser. Il ne se passe pas un jour sans que les indices battent des records – en France par exemple – où le CAC40 a finalement réussi à briser la résistance maudite des 7 400 et fonce déjà en direction des 7 500. Aux USA il n’y a plus que 100 points à parcourir pour que le S&P500 rentre dans un nouveau Bull Market et le Nasdaq y est déjà et ne semble plus vouloir s’arrêter. 

On aime les mauvaises nouvelles 

Au vu du ralentissement économique évident dans lequel nous avons l’air de nous diriger, on pourrait craindre pour la santé des bourses mondiales. Mais QUE NENNI, nous sommes définitivement motivés par les mauvaises nouvelles et tout ce qui est mauvais est forcément bon, puisque cela mènera à la baisse des taux. 

La mentalité des marchés a clairement changé. Je ne sais pas pour combien de temps, mais il faut retenir que pour le moment, ce que l’on veut voir ce sont des nouvelles qui vont permettre à la FED de monter encore une fois les taux en mai et, ensuite, prendre une pause, pour savoir quand est-ce qu’ils vont commencer à les baisser. Et puis surtout, ce qui est absolument phénoménal, dans ce que nous vivons c’est qu’il n’y a jamais eu autant de négativisme de la part des professionnels, des stratégistes, des économistes, des analystes, des Hedge funds et de Roubini et pourtant le marché ne fait que de monter.

À ne plus rien y comprendre..

Alors c’est simple, de deux choses l’une : soit les stratégistes, les économistes, les analystes, les Hedge funds et Roubini ont raison. Et quand on va s’apercevoir qu’ils ont raison, on va entamer une chute libre digne de Vil Le Coyote quand il a raté un virage en tentant de choper le Road Runner dans les pentes escarpées des déserts de l’Arizona. Soit les experts en tous genres se sont complètement gourés et quand ils vont se réveiller pour racheter, on sera à 5’000 sur le S&P500 et on va rentrer dans une irrationnelle exubérance tellement il y aura des acheteurs dans tous les coins pour faire monter le marché.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Recevez l’hebdo de Thomas Veillet directement dans votre boîte mail !

Mais pas seulement ! Vous récoltez aussi plusieurs fois par semaine, les meilleures informations sur l’investissement, la bourse et la finance personnelle. 

Si vous vous demandez sur quoi investir votre argent, quelles actions acheter ou encore comment savoir quand acheter en bourse, alors vous êtes au bon endroit.

En bonus, vous recevrez gratuitement 6 actions anti-crise dans votre boîte mail

Mercredi dernier l’inflation et les Minutes ont donné le ton de la semaine

On va essayer de mettre les choses à plat pour voir si l’on y comprend quelque chose. 

Commençons tout d’abord par le CPI publié mercredi dernier. Il était attendu autour de 5,1 % ou 5,2 % selon le sens du vent. Pour finir il est sorti à 5 %. C’est donc moins fort que prévu, mais les esprits chagrins ont immédiatement signalé que 5 %, c’était encore 2,5 fois l’objectif de la FED pour l’inflation. Mais peu importe, dans l’absolu, on était content que ça soit moins fort que prévu et ce, surtout à cause de l’énergie et du prix du plein d’essence qui baissait en mars. 

Le CPI était plus faible parce que les coûts de l’énergie étaient en baisse ? Que le plein d’essence était moins cher ? Quand ça ? En mars, juste avant que l’OPEP décide qu’ils allaient couper la production de pétrole d’un million de barils par jour et que le baril passe de 72 $ à 83 $. Donc on est content pour un chiffre du mois de mars qui devrait repartir dans l’autre sens dans trois semaines parce que les conditions ont changé.

En gros, le marché, bien qu’il ait connu une année faste, doit trouver un équilibre : surveiller la fin des hausses de taux, mais aussi les fissures dans l’économie. 

Et c’est donc là le dilemme dans lequel nous nous trouvons en ce moment. Doit-on se réjouir du ralentissement parce que les taux ne monteront plus ou s’inquiéter de la récession qui pourrait venir ensuite. Pour le moment, je ne vous cacherais pas que l’on est bien plus heureux de voir l’inflation fléchir. Pour le moment seulement. 

La semaine à venir

– La saison des résultats passe à la vitesse supérieure la semaine prochaine, certaines des plus grandes entreprises mondiales devant publier leurs résultats, notamment Johnson & Johnson, Bank of America, Netflix, Lockheed Martin, Tesla, Morgan Stanley, IBM, American Express et Procter & Gamble, pour n’en citer que quelques-unes.

– Les dernières mises à jour sur le marché du logement seront disponibles, notamment les mises en chantier, les permis de construire et les ventes de logements existants en mars, ainsi que l’indice NAHB du marché du logement pour le mois d’avril.

– Il y aura également les chiffres de l’inflation au Royaume-Uni, dans la zone euro et au Japon, ainsi que les chiffres du PIB du premier trimestre en Chine.

On se revoit dans une semaine pour faire le point. Passez une excellente semaine et on se retrouve très bientôt !

Investir en bourse avec les investisseurs internationaux

Qui sont Les Investisseurs ?

Les Investisseurs est une entreprise spécialisée dans l’investissement boursier, qui édite une publication unique en son genre dédiée à aider les débutants grâce à des informations claires et précises sur l’investissement en bourse.

Imaginez avoir accès aux méthodes et techniques utilisées pas les meilleurs investisseurs du monde, comme Thomas Veillet un des trader les plus réputés sur la place financière Suisse ou encore Philippe Herlin, le premier économiste français à avoir cru au potentiel du bitcoin dès 2013.

Nous travaillons en étroite collaboration avec eux, pour vous fournir des informations de haute qualité. 

Vous découvrirez comment :

  • Tirer le meilleur parti des opportunités actuelles.
  • Repérer les entreprises qui doublent ou triplent de valeur.
  • Surfer sur les tendances de fond.
  • Adopter des stratégies gagnantes, validées par la recherche économique et les plus grands investisseurs du monde.

Et le meilleur ?

Les Investisseurs est une lettre entièrement gratuite qui a pour but de faire de vous un meilleur investisseur et une personne plus riche.

Lucas Marchand

Les Investisseurs

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram