Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

bannière destitution président france

Nucléaire : quand la France importe… de l’uranium russe ! 

Malgré les sanctions contre la Russie, la France continuerait à se faire importer des centaines de tonnes d’uranium pour entretenir son parc nucléaire.
uranium russe

Crédits photo : Shutterstock

Le 21 mars 2024, du côté de Bruxelles, se tient le sommet sur la relance du nucléaire. 

Organisée par le gouvernement belge et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), elle devrait être l’occasion pour la France de rappeler son attachement à l’Ukraine. 

Jusque-là, rien de bien étonnant alors qu’Emmanuel Macron multiplie les déclarations pour mettre le feu aux poudres face à la Russie. 

Mais le président de la République oublierait-il un petit détail ? 

Un article de Mediapart du 21 mars 2024 évoque un élément crucial : l’importation de plusieurs centaines de tonnes d’uranium venant de Russie ! 

Un tiers de la production française

L’Union européenne est censée avoir imposé des sanctions économiques contre la Russie, incluant (entre autres) le boycott de leurs produits. 

Dans la théorie, tout le monde se targue de respecter cet accord. 

Mais, dans la pratique, ce n’est pas tout à fait le cas…

… et la France est loin d’être le bon élève de la classe ! 

Comme l’explique Mediapart : “la France continue d’importer chaque année d’énormes quantités d’uranium russe, remplissant ainsi les caisses de l’entreprise d’État Rosatom”.

Vous l’aurez compris : Rosatom est une instance publique, dirigée par le gouvernement russe. 

En 2023, la France a commandé pas moins de 223 tonnes d’uranium russe pour entretenir son parc nucléaire.

C’est l’équivalent d’un tiers de sa production.

Et le pire, c’est que ce n’est pas la première fois. 

Greenpeace avait déjà tiré la sonnette d’alarme le 11 mars 2023

L’organisation expliquait : “Alors que des années 2000 à 2021, la part des importations d’uranium enrichi de la France en provenance de Russie s’élevait à 41 %, elle a bondi à 57 % en 2022”.

De quoi attirer les foudres de Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien s’est insurgé contre “les pays qui sont [leurs] partenaires, mais qui financièrement sont les partenaires de la Russie dans cette guerre”.

Mais c’est aussi ça, la politique du “en même temps” d’Emmanuel Macron ! 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Yaen
Yaen
1 mois il y a

on comprends mieux pourquoi le Malin Manu fait des effets de manches et de bouche mais garde bien sa baguette au chaud… On a mis l’économie russe à genoux, mais même à genoux les russe courent plus vite semble-t-il…

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram