Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

APS-or

Meta attaqué en justice pour nuisance à la santé des enfants

40 États américains attaquent en justice Meta pour provoquer des addictions aux réseaux sociaux aux enfants et aux adolescents.
Meta

Crédits photo : Shutterstock

Les États-Unis commencent-ils à voir les aspects néfastes des réseaux sociaux ? 

Le 24 octobre 2023, un article du Monde a révélé que l’entreprise Meta est attaquée en justice par pas moins de 40 États du pays. 

Ils accusent le groupe de Mark Zuckerberg de créer des addictions aux réseaux sociaux aux enfants et aux adolescents, nuisant à leur santé. 

Après une enquête de deux ans, c’est une affaire qui pourrait faire jurisprudence !

Instagram et Facebook, volontairement coupables d’addictions ?

Mark Zuckerberg a créé un empire avec Meta, groupe réunissant notamment deux énormes réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Mais derrière ces réseaux sociaux se cache une réalité bien moins reluisante.

En 2021, une ancienne salariée de Facebook a fait fuiter des documents internes, montrant la volonté du groupe de faire prévaloir les profits à la sécurité des utilisateurs. 

Le 24 octobre 2023, à l’issue d’une enquête de deux ans, les procureurs généraux ont déposé plainte contre le géant californien. 

Ils accusent Meta d’avoir “exploité des technologies puissantes et sans précédent pour attirer (…) et finalement piéger les jeunes et les adolescents afin de faire des profits”.

Les conséquences, selon les procureurs, sont importantes chez les enfants et les adolescents.

Outre les questions de profit générés sur la vulnérabilité, la question de l’image sur les réseaux interroge.

Troubles de l’alimentation, cyber-harcèlement, développement de sympômes dépressifs à force de se comparer les uns aux autres

Selon les procuteurs, Meta serait responsable de la dégradation générale de la santé mentale chez les jeunes. 

C’est d’ailleurs ce que confirme le médecin-chef des États-Unis (équivalent de notre ministre de la Santé), évoquant une “crise nationale de la santé mentale”. 

De son côté, le groupe est “déçu que les procureurs généraux aient choisi cette voie au lieu de travailler de manière productive avec les entreprises du secteur”.

Mais il fallait peut-être y réfléchir avant

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram