Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Livre Amy Winehouse juste milieu

Management toxique : après Aurore Bergé, le cas Prisca Thévenot

Prisca Thévenot est accusée de management toxique après la démission de trois membres de son cabinet.
Prisca Thévenot

Crédits photo : Shutterstock

Les ministres du gouvernement auraient-ils une manière bien à eux de concevoir le monde du travail et le traitement accordé aux employés ? 

Le 16 avril 2024, Juste Milieu dressait un état des lieux de la situation au sein du cabinet d’Aurore Bergé

Appels à n’importe quelle heure du jour et de la nuit (week-ends inclus), messages incendiaires, humiliations

La méthode de management au bâton de Bergé ne semble pas faire que des heureux…

Mais à peine ces révélations faites, une autre ministre est pointée du doigt pour son management…

… Prisca Thévenot ! 

Trois départs simultanés pour une ambiance délétère !

Chargée du Renouveau démocratique et porte-parole du gouvernement, Prisca Thévenot continue de s’imposer comme l’une des “têtes” du pouvoir en place. 

Mais en coulisses, l’atmosphère de travail au sein de son cabinet semble bien plus chaotique… 

Dans son édition du 18 avril 2024, Marianne révélait que trois collaborateurs de Prisca Thévenot avaient démissionné ces dernières semaines. 

Marianne évoque également “quelques crispations à la suite de couacs de communication”. 

Et ça n’est pas tout !

La lettre Politico du 25 avril 2024 rajoute que “le stress inhérent au poste très exposé de porte-parole aurait engendré des “coups de colère” et des “humiliations répétées” de la part de la ministre”.

De là à penser que Prisca Thévenot n’a pas les épaules pour supporter de telles responsabilités ?

Prisca Thévenot, un choix d’Attal… et non de Macron

Toujours dans la lettre Politico du 25 avril, une source macroniste révèle les coulisses de la nomination de Prisca Thévenot au porte-parolat. 

Elle explique : “Le niveau de responsabilité et de pression est trop gros pour elle”. 

Et, à y regarder de plus près, il semble bien que Prisca Thévenot ne soit pas un choix d’Emmanuel Macron. 

Politico révèle : “La nomination de l’ex-députée des Hauts-de-Seine au porte-parolat était le choix de Gabriel Attal, dont elle est proche”.

La ministre n’est donc pas un choix du président de la République. 

Et quand on sait que le chef de l’État aime imposer ses figures aux différents postes du gouvernement…

… on peut imaginer qu’avec les révélations sur mon management, Prisca Thévenot pourrait être un fusible en cas de nouveau remaniement. 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tomjp
Tomjp
1 mois il y a

Mad Thévenot n’arrive pas à la cheville de Marion Maréchal, d’ailleurs aucune du gouvernement ou du parti renaissance ne lui arrive à la cheville et je ne suis pas chauvin, certains ou certaines me diront qu’elle est d’extrême droite, c’est leur seul argument qui ne veut rien dire car personne ne peut définir l’extrême droite, comme l’extrême gauche, si ces derniers se sont des fascistes.

Tomjp
Tomjp
1 mois il y a

Vous avez sensure mon commentaire , pas demain la veille que je m’abonnerai à juste milieu.

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram