Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

argile

Le bilan de la FED – 08/05

FED

Crédits photo : Shutterstock

Spécialiste reconnu du monde de la finance, vulgarisateur hors pair, Thomas Veillet décrypte pour vous l’actualité financière chaque semaine sur Juste Milieu.
Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Et puis la FED est arrivée… et ça n’a rien vraiment changé

La semaine qui vient de se terminer était plutôt chargée. Les deux premiers jours – si l’on fait exception du 1er mai – nous sommes exclusivement concentrés sur ce qu’allait faire Powell. 

– Allait-il monter encore une fois les taux (ce qui était plus que probable) ?

– Allait-il annoncer son intention de ne plus jamais monter les taux ?

– Allait-il nous dire que « cette fois », il pivotait ?

– Ou encore, allait-il nous sortir un truc que l’on n’avait pas vu venir ? 

Tous les goûts étaient dans la nature et tout le monde avait une théorie sur le sujet. Une chose est certaine, c’est que personne n’avait peur de ce que Powell pourrait bien faire. Le niveau de volatilité des marchés, ainsi que les volumes actuels, laissaient à penser que « tout le monde s’en fichait cordialement » et que rien ne pouvait arriver à ce marché qui était visiblement « fait pour monter et puis c’est tout ». 

Bilan de la FED 

Lors de son discours, Jerome Powell nous a donné quelques indications sur la suite des évènements, mais absolument aucune ne nous permet de sauter de joie et de nous rouler dans le caviar en s’arrosant de champagne. 

En résumé et pour faire simple, nous pouvons retenir 4 choses de ce qui a été dit (au-delà du fait qu’ils ont encore monté les taux de 0,25 % pour fêter la 10ème hausse des taux depuis 1 an).

1) La FED est en attente

Dans son dernier discours, la Fed ne planifie plus ou n’anticipe plus le relèvement des taux. Au lieu de cela, ils vont « observer l’économie, les données économiques et l’inflation et décider du meilleur plan d’action » – je ne sais pas ce qu’ils faisaient AVANT, mais visiblement c’est une nouvelle orientation. Il faut comprendre qu’ils sont en attente « pour voir comment cela se passe ». Et si jamais, l’économie reste telle quelle (à peu de choses près) elle ne devrait pas monter les taux lors du prochain meeting. Il n’est pas obligatoire que le prochain mouvement sur les taux soit FORCÉMENT à la baisse.

2) L’idée d’une baisse des taux n’est PAS d’actualité (mais alors pas du tout)

Les experts qui pensaient que la FED allait commencer à baisser les taux en septembre peuvent donc retourner à leur tableau noir et se lancer dans de nouvelles incantations pour trouver la date de la prochaine baisse des taux. Monsieur Powell pense que l’inflation ne baissera pas si vite que ça et que ça ne serait donc pas approprié de baisser les taux aussi rapidement.

3) La Fed observe déjà des signes de tension sur le crédit

Les tensions dans le secteur bancaire « semblent se traduire par un resserrement du crédit pour les ménages et les entreprises », a déclaré M. Powell. Les économistes s’inquiètent d’un éventuel resserrement du crédit, où le manque de prêts nuit à l’économie et incite les consommateurs à réduire leurs dépenses, ce qui aggrave encore la situation. Et ce qui devrait clairement motiver l’économie… (ironie)

4) La FED pense que la « Crise des Banques » est terminée – mais c’est pas super-convaincant.

Le point 4 est peut-être le plus drôle de tous, puisqu’alors que tout le monde nous dit que « tout va bien », les banques continuent de s’effondrer tour à tour. Ou tout au moins se font auto-avaler par des plus grosses… Je crains qu’un jour on se réveille et que l’on se dise : « hein, mais on nous aurait menti ? »…

C’est le truc le plus incroyable et le plus gonflé que la FED ait pu dire depuis des années. Selon eux la crise des banques est donc terminée et tout va bien. 48 heures après l’affaire First Republic… C’est inouï. 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter gratuite Les Investisseurs

Recevez l’hebdo de Thomas Veillet directement dans votre boîte mail !

Mais pas seulement ! Vous récoltez aussi plusieurs fois par semaine, les meilleures informations sur l’investissement, la bourse et la finance personnelle. 

Si vous vous demandez sur quoi investir votre argent, quelles actions acheter ou encore comment savoir quand acheter en bourse, alors vous êtes au bon endroit.

En bonus, vous recevrez gratuitement 6 actions anti-crise dans votre boîte mail

Et puis après la crise des banques, si on parlait du plafond de la dette ?

Un autre sujet de préoccupation, c’est le plafond de la dette. Le CDS sur les bons du Trésor est en train de donner le vertige. En janvier, il se traitait à 19 points de base. Fin janvier il était à 60 points de base. Entre février et le 18 avril, il est monté progressivement à 80 points de base et ce matin, nous sommes au-delà des 150. On n’avait pas vu ça depuis 10 ans. La peur est réelle. Biden a convoqué les parties pour un meeting le 9 mai, mais les gars ne se parlent même pas et il faut leur mettre un flingue sur la tempe pour qu’ils commencent à proposer des idées. Ça fait peur.

Lorsque l’on regarde le comportement du CDS sur la dette américaine, on se rend compte que même pendant la crise des Subprimes en 2009, il n’était pas monté aussi haut. Nous nous retrouvons dans une situation où Républicains et Démocrates ne se parlent pas, à un moment où la campagne présidentielle de 2024 vient d’être lancée et puis en plus, selon Madame Yellen, si les politiques ne trouvent pas d’accord entre le 9 mai et le 1er juin, les USA seront en défaut de paiement. Et pour être franc, je ne suis pas certain d’avoir envie de vivre ça, en plus de la guerre en Ukraine et des tensions politiques entre la Chine et les USA. 

Qu’attendre de la semaine à venir ? 

Après une semaine chargée en publications, en rapports sur l’emploi et la dernière réunion du FOMC, la semaine prochaine pourrait être plus calme. Nous aurons les chiffres de PayPal, Airbnb, The Walt Disney Company, Electronic Arts et des constructeurs automobiles Toyota et Honda, entre autres. Les dernières données sur l’inflation seront disponibles avec l’indice des prix à la consommation(CPI) et l’indice des prix à la production (PPI) pour le mois d’avril. Par ailleurs, la Banque d’Angleterre (BoE) tiendra une réunion clé sur les taux d’intérêt jeudi, suivie des chiffres du PIB du Roi Charles, vendredi prochain.

Investir en bourse avec les investisseurs internationaux

Qui sont Les Investisseurs ?

Les Investisseurs est une entreprise spécialisée dans l’investissement boursier, qui édite une publication unique en son genre dédiée à aider les débutants grâce à des informations claires et précises sur l’investissement en bourse.

Imaginez avoir accès aux méthodes et techniques utilisées pas les meilleurs investisseurs du monde, comme Thomas Veillet un des trader les plus réputés sur la place financière Suisse ou encore Philippe Herlin, le premier économiste français à avoir cru au potentiel du bitcoin dès 2013.

Nous travaillons en étroite collaboration avec eux, pour vous fournir des informations de haute qualité. 

Vous découvrirez comment :

  • Tirer le meilleur parti des opportunités actuelles.
  • Repérer les entreprises qui doublent ou triplent de valeur.
  • Surfer sur les tendances de fond.
  • Adopter des stratégies gagnantes, validées par la recherche économique et les plus grands investisseurs du monde.

Et le meilleur ?

Les Investisseurs est une lettre entièrement gratuite qui a pour but de faire de vous un meilleur investisseur et une personne plus riche.

Lucas Marchand

Les Investisseurs

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram