Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Fraude fiscale : le faux combat de Gabriel Attal

Gabriel Attal veut durcir les règles et sanctions pour sanctionner la fraude fiscale. Toutefois, sa loi ne tiendrait pas compte de l’optimisation fiscale largement pratiquée.
Gabriel Attal

Crédits photo : Shutterstock

Plus que la fraude sociale, la fraude fiscale fait partie des combats à mener pour le gouvernement. 

Ca tombe bien : c’est exactement le nouveau cheval de bataille de Gabriel Attal

Il faut dire qu’avec une estimation entre 80 et 100 milliards d’euros de fraude fiscale par an d’après les dernières estimations de BFMTV le 18 avril 2023, la guerre s’annonce rude ! 

Qu’à cela ne tienne : des résolutions drastiques ont été annoncées par le ministre de l’Action et des Comptes publics. 

Toutefois, il se pourrait bien que tout cela ne soit que de la poudre aux yeux !

Des stratégies d’optimisation oubliées

Avec chaque ministre, chaque gouvernement, de nouvelles lois contre les fraudes sociales, douanières et fiscales voient le jour. 

Désormais, c’est au tour de Gabriel Attal d’entrer dans la danse ! 

En plein contexte de colère des Français, le ministre l’a bien compris : rien ne sert de continuer à taper sur les plus précaires…

… le but est de se montrer proche du peuple en voulant lutter contre les mauvaises pratiques des plus riches ! 

Pour ce faire, il veut faire une loi en deux temps. 

Dans un premier temps, la lutte contre la fraude fiscale ; dans un second temps, la lutte contre la fraude sociale, potentiellement intégrable dans les lois de finance. 

Durcissement des règles, multiplication des contrôles, sanctions allant jusqu’à la privation du droit de votes…

Gabriel Attal veut taper fort ! 

Toutefois, l’optimisation fiscale, pratiquée par pléthore d’entreprises, ne pourra pas être vraiment prise en compte. 

Pourtant, c’est l’une des pratiques les plus courantes pour les fameux “ultra-riches”, ainsi que pour les plus grandes entreprises. 

En somme, comme l’affirme un article de Libération du 10 mai 2023, il s’agit davantage d’une loi de contrôle…

pour pas grand chose.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Elie DEROUBAIX
Elie DEROUBAIX
1 année il y a

Encore un SOUHAIT pieux de cette bande de menteurs. Le nouveau mot d’ordre étant : Je souhaite, nous souhaitons, ils souhaitent.
Borne souhaite « des baisses concrètes » des prix pour les Français d’ici à fin juinMacron souhaite « associer les Français à la construction de son projet ». Attal souhaite une diminution de la fraude fiscale…
Au lieu de souhaiter, agissez et sortez vos 49.3. ça vous savez bien faire. Nous en sommes à peu près à 13 à la douzaine non ?

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram