Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

charbon

Fiches S, OQTF… Des infiltrés dans la Police nationale ?

Derrière les chiffres réjouissants de recrutement dans la réserve opérationnelle de la Police nationale se cache un manque d'étude des différents profils.
Police nationale

Crédits photo : Shutterstock

Créée en 2022 pour prendre la relève de la réserve civile, la réserve opérationnelle de la Police nationale fait partie des belles réussites du gouvernement. 

D’après des chiffres rapportés par le Journal Du Dimanche du 10 mars 2024, “26 000 postulants ont été ou sont en train d’intégrer la réserve de la PN”.

À l’approche des Jeux olympiques et face au manque de personnel pour assurer la sécurité, on peut dire que cette réserve sera des plus précieuses ! 

Mais attention toutefois…

car le même article du JDD révèle les dessous de ces recrutements

Avec plusieurs intégrations constatées malgré un casier judiciaire parfois lourd, n’y aurait-il pas un VRAI problème de sécurité ? 

Une situation “catastrophique

Derrière les chiffres enthousiasmants du recrutement se trouve une réalité beaucoup moins reluisante. 

Le problème est évident

Certaines nouvelles recrues “sont connues de la justice pour escroquerie, trafic de stupéfiants, violence en bande organisée, refus d’obtempérer”. 

Mais il y a encore plus inquiétant. 

Interrogé par le Sénat le 5 mars 2024, Gérald Darmanin a été forcé de reconnaître “les tentatives d’intrusion de six individus fichés S, mais aussi de 25 personnes assujetties à une OQTF”. 

Le problème, c’est que la réserve opérationnelle de la Police nationale a accès à des dossiers confidentiels. 

De quoi pousser Marc La Mola, policier à la retraite, à affirmer qu’on a “fait entrer le loup dans la bergerie”. 

Du côté de la PN, plusieurs agents ont bien tenté de faire bouger les lignes. 

Un délégué syndical de la Fédération professionnelle indépendante de police témoigne anonymement, toujours pour le Journal Du Dimanche

Il explique : “La hiérarchie est au courant mais ne tolère aucune prise de parole sur le sujet !”.

Résultat : les policiers qui tentent de se renseigner, voire de dénoncer, sont convoqués par l’IGPN. 

Avouez que ça ferait mauvais genre si ça venait à se savoir… 

4.8 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Franck
Franck
3 mois il y a

Bande de bouffons.

Inoxydable
Inoxydable
3 mois il y a

Ca y est, ils se réveillent ? Ca fait au moins vingt ans que ça dure : recrutement à travers les ADS recrutés en majorité dans les quartiers dit « Nord » avec la discrimination positive,lors de leur recrutement et par la suite, des concours ou les réponses des questionnaires étaient cochés au crayon et corrigés par la suite, sur ordre, par les responsables du recrutement. C’est ainsi que des dealers Schit gangréné la Police sans compter la culture de la violence gratuite façon Benalla .

Danielle R
Danielle R
3 mois il y a

La situation empire partout… mais tu es encore là…. Merci Rémy

bepro
bepro
3 mois il y a

Et les agents de sécurité recrutés chez les étudiants, vite formés et avec une validité, il me semble de 5 ans.
Il va y en avoir des bavures.

Michel
Michel
3 mois il y a

Ce système et vieux comme l’humanité…faire entrer le « virus » dans les « lignes adverses » histoire de semer la discorde,le doute,la violence…comme les couvertures que l’on donnait aux peuples amérindiens pour leur transmettre des maladies mortelles.nos dirigeants n’ont rien inventé.la recette a fait ses preuves et les combinaisons sont multiples!
Le plus difficile reste de nous convaincre que les patrons c’est nous car c’est sur nous que repose tout leur système.
Alors…on se mobilise? ou pas.

Isa
Isa
2 mois il y a

Les ripoux sont là, dans les beaux quartiers comme dans les banlieues. Voyous au service d’autres voyous.
Ensuite, on va accuser le nouvel arrivant qui n’a rien demandé.
La hausse de la délinquance, c’est la police. Je ne lui fais certainement plus confiance.
En même temps, si la police était irréprochable moralement, elle ne pourrait pas taper sur les citoyens qui manifestent pour la santé, leur retraite, l’environnement etc.
Il faut des voyous pour cela…

pascal
pascal
2 mois il y a

il faut se faire à l’évidence, SI VIS PACEM PARA BELLUM. Soyez prêts à vous défendre vous même.

Copyright © Tous droits réservés.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram