Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Juste-Mensuel

Covid-19 : plutôt Docteur Maboul ou expérience de Milgram ?

expérience de milgram

Crédits photo : Shutterstok

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Le Covid a permis d’importantes observations sur le plan de la psychologie individuelle aussi bien que sur celui de la psychologie dite sociale. 

Succinctement, cette dernière s’intéresse à l’interaction entre le fonctionnement d’un sujet et un environnement social (au sens général « d’avec les autres »). Je ne vais pas vous ennuyer avec l’histoire du développement de cette discipline, mais elle nous apprend des choses intéressantes.

Notamment, à la suite de la Seconde Guerre mondiale, des questions sont apparues afin de comprendre comment il avait été possible, par exemple, qu’un nombre non négligeable de personnes puisse adhérer au fonctionnement des nazis avec les conséquences que l’on connaît (extermination de millions de personnes, torture…). Plusieurs chercheurs se sont penchés sur cette question en montant des expériences pour vérifier leurs hypothèses. Globalement, les deux chercheurs dont je vais vous parler ici, pensaient que le comportement d’un individu pouvait être influencé par un contexte social.

Docteur Maboul ?

1ère expérience : Salomon Asch (1951)

Ce psychologue a montré que les sujets se conforment à la majorité au détriment de la réalité. Autrement dit, quelqu’un va suivre l’opinion de la majorité même si cette opinion n’est pas conforme à la réalité.

Imaginez-vous dans un groupe de dix personnes (dont neuf sont complices du chercheur dans le cadre de l’expérience). On vous présente trois baguettes de longueur visiblement très différente, sans ambiguïté visuelle possible, et on vous demande de dire laquelle des trois était de longueur équivalente, lorsqu’une 4ème baguette est présentée.

Le sujet de l’expérience (c’est-à-dire vous) est le dernier à être interrogé et donne donc sa réponse après les autres (entre 7 à 9 complices ont donné une réponse fausse).

Dans la majorité des cas, le « cobaye » (encore vous !) donne une réponse fausse pour suivre l’avis des autres personnes interrogées avant et devant lui.

2ème expérience : Stanley Milgram (1963)

Cet autre psychologue très connu a mis en évidence le mécanisme de conformité. 

Ainsi, il s’agissait dans cette expérience d’administrer des chocs électriques d’intensité croissante à un cobaye (un humain, pas un cochon d’Inde) en cas de mauvaise réponse à des questions. Le sujet de l’expérience (A) est celui qui appuie sur le bouton pour les chocs. Le complice du chercheur (B), que A ne voit pas mais peut entendre, est censé recevoir les chocs. Bien sûr, tout cela n’est qu’une mise en scène : B est un acteur convié pour l’expérience afin de tromper A.

Le chercheur est présent avec A et lui dit de continuer l’expérience, bien que A puisse entendre les « cris » de B. Les derniers chocs possibles sont « censés » être mortels pour celui qui les reçoit. Il y a plusieurs conditions de cette expérience, j’ai présenté la plus connue. 

Cette expérience a été reproduite depuis par beaucoup de chercheurs, et a toujours donné les mêmes résultats :

– les sujets sont, en majorité, sensibles à l’autorité représentée par le chercheur. La majorité des sujets allait jusqu’à administrer des chocs qu’ils savaient dangereux voire mortels, sous l’autorité du chercheur. C’est-à-dire que dans une situation où le sujet reconnaît une autorité comme légitime, il se soumet à celle-ci et suit ce qui lui est demandé. Deux conditions sont indispensables : que le sujet reconnaisse l’autorité légitime (ici le chercheur) et que l’expérience soit présentée comme scientifique.

Réflexion à l’heure du Covid-19

Comme toujours, les résultats d’une expérience peuvent, et même, doivent être discutés et critiqués. Ils proposent juste un éclairage sur une situation beaucoup plus complexe.

Je sais ce que vous allez me dire : « Où ces chercheurs trouvent-ils des idées pareilles ?!!! »

En tous cas, je ne sais pas vous, mais je trouve que cela a une curieuse résonance avec ce que nous vivons actuellement… 

Le parallèle se manifeste notamment au sujet de l’autorité gouvernementale reconnue (n’oublions pas non plus les blouses blanches des plateaux télé), en général, comme légitime, et le prétexte de scientificité des mesures prises.

Comme je l’ai déjà dit, ce ne sont au départ que des expériences de psychologie sociale mais… 

… pourrait-on percevoir certains points de l’épidémie de Covid comme une nouvelle expérience de Milgram, version grandeur nature ?

L’Histoire nous le dira…

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x