Juste Milieu

L’actualité… les mensonges en moins

Juste-Mensuel

Complotistes, pro-Poutine, anti-vax : de l’art des catégories

Complotiste, anti-vax, pro-pass, anti-masque, pro-confinement, pro-Poutine, anti-Ukraine…
catégorie

Crédits photo : Shutterstock

Toutes les semaines, Juste Milieu accueille de nouvelles plumes. Auteurs, experts, citoyens engagés… On vous laisse la parole pour réfléchir encore un peu plus !

Envie de publier vos articles sur Juste Milieu ? Écrivez-moi à remy@juste-milieu.fr !

Depuis quelques temps, on a vu fleurir dans les médias ces jolis sobriquets… presqu’aussi vite que les arbres printaniers dans nos forêts ! Ces noms se référent à une forme de catégorisation assez élémentaire. Catégorisation ? Je vous l’accorde, le mot est beaucoup moins joli que la floraison d’un forsythia, mais ça reste tout de même très intéressant !

L’action de catégoriser est un processus cognitif élémentaire, que nous pratiquons tous les jours. Penser, apprendre, réfléchir… Bref, tout ce qui nous sert tout le temps, tous les jours ! Évidemment, beaucoup de ces processus se font de manière plus ou moins automatique. Nous ne pensons pas que nous en sommes en train de lire ou de réfléchir. On le fait, c’est tout ! Parmi ces processus on retrouve aussi les activités de perception, la mémoire, le langage, l’attention (dont nous avons déjà parlé dans un précédent article)…

Revenons à nos moutons… ou plutôt à notre forsythia ! Ce joli végétal fait partie de la catégorie des arbustes qui voient le jour au printemps. Oui, et alors ? Cela paraît banal voire trivial mais rien que de savoir cela, cela nous donne des repères. En effet, la catégorisation fait partie de ce qui nous permet de donner un sens à notre environnement. Effectivement, cela ne va pas avoir la même conséquence de savoir à quelle catégorie appartient l’objet devant nous. Instinctivement, notre cerveau et notre corps adoptent une réaction différente selon que nous faisons face à un ours ou un arbuste.

Restons groupés !

Catégoriser revient donc à créer des groupes dans notre psychisme d’objets qui peuvent sembler équivalents, avoir des caractéristiques communes. Une étagère sera plus facilement rapprochée d’une armoire que d’un paillasson. En gros, on range les pulls avec les pulls et les chaussettes avec les chaussettes.

J’imagine que certains d’entre vous vont penser qu’ils rangent les pulls avec les tee-shirts ! Peu importe, ils catégorisent quand même puisque normalement, le rangement des vêtements se fait dans la même catégorie, à savoir celle d’un meuble de rangement pour habits, et pas dans le frigo. Vous avez compris l’idée…

Ces différentes catégories servent aussi dans le domaine de la santé. En effet, afin de pouvoir soigner un patient, il est nécessaire d’identifier le problème. Quand on va chez le médecin, en général, il pose d’abord un diagnostic sur notre problème. On pourrait dire qu’un diagnostic est posé en fonction de catégories de symptômes et de maladies. Idem pour le traitement proposé par la suite.

To be or not to be

Surtout par les temps qui courent, la catégorisation s’invite directement… sur les citoyens ! En effet, ces catégories servent aussi à qualifier les personnes (soi-même et/ou l’autre), selon certains attributs (peu importe lesquels d’ailleurs). Chaque catégorie a sa ou ses caractéristiques et amène donc des images, des idées, des émotions liées. Dire de quelqu’un qu’il est français amène tout de suite à « le ranger » dans la catégorie de la nationalité par exemple. Et selon ce que chacun a dans sa catégorie pour « nationalité et français », cela peut donner des interprétations très différentes !

L’utilisation de certaines catégories pousse donc à mettre les gens dans des « cases ». Les catégories sont très utiles pour notre connaissance du monde mais elles peuvent aussi figer les choses, notamment lorsqu’on veut parler des gens. Or, les gens changent… On passe de la catégorie « bébé » à « enfant » et ainsi de suite… De « travailleur » on passe à « retraité », etc. Dire de quelqu’un qu’il est ceci ou cela (ce qui revient à le placer dans une catégorie ou une autre), cela augmente le risque de l’enfermer dans une case, avec le risque d’erreur que cela comporte.

Comme dit en introduction, il me semble que les catégories en vogue actuellement sont « anti-vax », « soignants suspendus », « irresponsables », « pro-Ukraine », « pro-Russes »… J’en oublie sûrement.

Ma préférée en ce moment reste « complotiste ». Sans surprise…

Une catégorie, au départ, est faite pour nous aider à appréhender le monde et les autres. On voit bien son importance sur le plan relationnel. Je ne me positionne pas de la même façon si celui en face de moi est « rangé » dans la catégorie des « bons » ou des « méchants ». D’ailleurs, qui décide dans quelle catégorie l’autre se trouve ? Qui décide dans quelle(s) catégorie(s) je suis placé ?

Je crois qu’il est important de savoir comment nous fonctionnons et quelles peuvent être les soubassements de notre façon de penser. Car être conscient de nos biais possibles dans la construction de notre pensée peut nous amener plus de flexibilité à réorienter, si nécessaire, notre réflexion et notre action.

Alors, et vous, dans quelle(s) catégorie(s) êtes-vous ?

4.4 12 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mohindra
Mohindra
1 mois il y a

Bonne réflexion. Le problème à l’heure actuelle c’est que, dès qu’un mot est lancé, les gens se jettent dessus sans même connaître sa signification ou son impact. Je me souviens d’Alice Coffin criant à l' »agression » après s’être vue offrir un bouquet de fleurs. Il est terrible ce mot, surtout pour les personnes qui en ont vraiment été victimes. Je pars du principe que lorsqu’on s’exprime avec du vocabulaire aussi provocateur, on n’est plus dans le discours mesuré mais fanatique. Pour ma part, j’ai été placée dans la catégorie complotiste/assassin/pro-Poutine mais j’ai bon espoir que la liste s’allonge. (^-^)

Thierry
Thierry
30 jours il y a

Comme le dit à juste titre Franck Lepage, il existe deux erreurs au sujet du complot.
La première consiste à croire que tout est complot. La seconde consiste à croire qu’il n’en existe aucun.

Giboni
Giboni
30 jours il y a

bonjour,
Je suis dans la catégorie des personnes qui se renseignent sur le monde qui m’entoure. Un jour complotiste, 10 ans plus tard: « ha oui, tu avais raison »…voir l’histoire des soi- disants « complotistes « anti-guerre » du Vietnam, qui dénonçaient les bains de sang provoqués par l’Armée US, et qui finalement ont eu gain de cause (la paix en 1975 je crois). Les « complotistes » d’un jour sont devenus les « pacifistes » car ils ont gagné des procès contre leur pays, les USA…L’Histoire permet toujours d’expliquer le présent.

jeanlg75
jeanlg75
30 jours il y a

Selon le Règne des « En même temps », ils rangent les « complotistes » tout en bas de la classification lineenne du vivant à savoir dessous de :
Espèce, sous-genre,Famille,Super-Famille, Ordre, Super-Ordre, Sous-Cohorte, Cohorte , Sous-Classe, Classe, Embranchement et Règne Macronien. Les anti- Vax doivent être encore en-dessous, alors je raconte pas où se situe ceux qui informent sans être subventionnés par l’état…😉

Robert DETEY
30 jours il y a

Je me rangerai dans la catégorie des anti-cons, en effet j’ai développé un syndrome et une profonde allergie aux cons. Vous savez ceux qui savent tout parce qu’ils l’ont entendu au journal de 20h alors c’est forcément vrai… Je suis donc passé du statut de complotiste au statut d’irresponsable et j’attends impatiemment la prochaine case de la part du « Monkey-pops »

Tonton Georges
Tonton Georges
29 jours il y a
Répondre à  Robert DETEY

Je crois hélas que la catégorie de ceux qui croient tout ce qui se dit ou s’écrit sans chercher à contrôler et éventuellement remettre en question est en augmentation exponentielle…

eric
eric
30 jours il y a

Lepen = faschiste , Anti vax = complotiste , Poutine = guerre , Zelinsky = paix etc … Quand le monde devient inculte et binaire , le langage est remplacé par des slogans ou sigles répéter en boucle , c’est le phénomène que l’on voit dans la publicité

Yves
Yves
30 jours il y a

Tout cela a été parfaitement théorisé il y a 2350 ans par un monsieur qui s’appelait Aristote et qui malheureusement n’est pratiquement plus enseigné…

YVES KRASKOWSKI
YVES KRASKOWSKI
29 jours il y a

C’est curieux, mais quand un interlocuteur me traite d’anti-vax, par exemple, un réflexe m’invite à le classer à son tour dans une catégorie, celle des pauvres d’esprit. En effet, anti-vax peut être considéré comme un mot-valise, un mot bourré de sous-entendus qu’on a peine à énumérer, par paresse ou par peur. Il remplace ainsi un argumentaire long et laborieux. Il permet donc d’éviter de se fatiguer les neurones, surtout lorsqu’on en possède peu, voire pas du tout (non! J’exagère…)

favier
favier
29 jours il y a

il y a beaucoup de gens qui croient ce qu’il voient a la TV (ce sont majoritarement des vieux comme moi (56) , ) il pensent que c’est une information de qualité, vérifiée par des journalistes consciencieux … c’était le ca il y a 25-30 ans , ce n’est plus du tout le cas de nos jours mais beaucoup n’ont pas réalisé le changement qui s’est opéré.
Et puis il y a les gens qui vont chercher de l’ information sur internet … l’info sur internet est difficile a décrypter , il y a tout et son contraire. Alors qui croire ?
Il faut faire sa propre experience , par exemple j’ai attrapé 2 fois le cpvid , je me suis traité 2 fois avec les traitements interdit en france (ivermectine + vitamine D + vitamine C)
Apres la prise d’ivermectine mes symptomes on disparu en 48h. J’en déduit que le gouvernement et les instance de santé francaise mentent outrageiusement et sont très corrompues. Et bam… d’un coup je passe en catégorie complotiste pourtant que je relate un fait vérifié puisqu’il m’est qui m’est arrivé et donc n’est pas contestable a priori.
Et bien ce concept de complotiste est tellement fort que des ami a priori normaux pensent que je ment … ça permet de faire le menage dans ses amis.
Heureusement beaucoup m’on cru et ont meme testé le même traitement avec succès.

Bref , faites vos expériences discutez avec les gens que vous connaissez en qui vous avez confiance. tirez vos propres conclusions et fuyez les cons qui ont perdu leur capacité d’analyser une situation et utilisent le mot « complotiste » pour éviter de debattre.

Fantasy92
Fantasy92
29 jours il y a

Moi je les appelle les  » istes  » (complotiste, fasciste, islamo-gauchiste, …) bref toutes ces étiquettes fort utiles aux politiques (et aux journalistes) en manque d’argument afin d’interdire tout débat contradictoire en jetant l’anathème sur leurs opposants.🙂
Le tout très souvent sorti d’un contexte pourtant indispensable à la réflexion.
Ajoutez à cela des sondages ou des questions orientés qui nous poussent insidieusement à devenir binaires, alors que la pensée humaine est bien plus complexe que ça; voire contradictoire selon le contexte justement.

DANIEL RAZON
DANIEL RAZON
28 jours il y a

Bon ben moi en tout cas je viens d apprendre que je cumule toutes les tares : anti-vax , complotiste , pro-poutine , pro-trump , fascho , islamophobe , xenophobe ..ma mére avait raison quand elle disait  » tu finiras mal mon fils « 

Copyright © Tous droits réservés. | Newsphere by AF themes.
RSS
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram
13
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x